sncf |Caténaires sous haute surveillance

Vous ne l'aviez peut-être pas vu comme ça…

Les Infos 293 - rubrique actualités (p2)

PREVENTION  Aubagne, Montparnasse, RER B... L'entreprise lance un plan d'urgence pour enrayer les incidents à répétition. Les caténaires et les pantographes vont être inspectés de près.


Jugeant les conséquences des incidents caténaires de l'été et de la rentrée «pénalisantes» pour la clientèle et inacceptables pour la SNCF», Guillaume Pépy a insisté sur l'ampleur de «l'opération vérité » décidée avec Réseau ferré de France (RFF) et présentée à la presse le 10 septembre.


Premier volet de l'audit: «Plus de 500 compagnons expérimentés du Matériel vont se consacrer à plein temps à l'examen détaillé des 6660 pantographes que nous gérons, a précisé le président. 1800 pantographes TGV seront inspectés dans un délai de trois jours et les 4860 autres dans les trois semaines.» Un examen qui induit des heures supplémentaires, l'encadrement des opérations, les fournitures pour remplacer des shunts* acheminant le courant, des ressorts ou des archets en contact avec la caténaire, etc. La caténaire, autre composante essentielle de l'alimentation électrique, fait l'objet du second volet du diagnostic.

10000 KM DE LIGNES CATÉNAIRES VONT ÊTRE EXAMINÉS visuellement par des techniciens expérimentés, a pour sa part expliqué Pierre Izard, directeur général délégué Infra. Des vérifications approfondies, en hauteur, seront réalisées sur 250 points sensibles.» Mille caténairistes (sur un total de 2360) s'attelaient à cette tâche dès le 10 septembre avec l'objectif de ramener le nombre d'incidents caténaires à 350 par an au lieu de 400.
Après une visite au technicentre Atlantique, où ils ont assisté à une opération de diagnostic et de maintenance attentive d'un pantographe TGV, les journalistes ont été conduits à Paris Montparnasse, sur 1'un des 250 points chauds identifiés. L'équipe caténaire de Bernard Ravet y était à l'oeuvre: «Nous avons visité ce site au printemps mais je suis sûr que plus on fait de maintenance mieux on maîtrise le risque d'incident.»
 Georges Lesage
* Dérivations entre les bornes d'une portion de circuit électrique.

 POUR LA SNCF, CE N'EST PAS UNE PREMIERE

Les derniers incidents de caténaires ayant tous une cause différente, Guillaume Pepy refuse d'invoquer la loi des séries: « Il y a cinq ans, nous avons connu ce genre d'alertes sur la LGV1. Nous avons fait ce qu'il fallait et on n'en entend plus parler.» On constate en effet que le budget pour l'entretien et la régénération des caténaires n'a cessé d'augmenter: 174 millions d'euros en 2006, 186 millions en 2007 et 191 millions en 2008.

home cargnelli.info translate cargnelli.info searc cargnelli.info print cargnelli.info copy cargnelli.info back cargnelli.info top page cargnelli.info main menu cargnelli.info

 

à propos de l'auteur: Bruno Cargnelli (pseudonyme Georges Lesage)

Écrire commentaire

Commentaires : 0