planète Océanie actualité Océanie
OCE
OCE
OCE
OCE
nos éditions nos flux rss
Un séisme d'une magnitude 7.7 s'est produit au sud-est des îles Loyauté, en Nouvelle-Calédonie - Outre-mer la - Outre-mer la 1ère
Selon le centre américain de surveillance sismique, un séisme d'une magnitude de 7.7 s'est produit au large de la Nouvelle-Calédonie, à environ 350 kilomètres au sud-est des îles Loyauté. Le séisme n'a provoqué "ni victime, ni dégat, à ce stade",  selon le ministère des Outre-mer.                Outre-mer la 1ère • Publié le 10 février 2021 à 15h07, mis à jour le 10 février 2021 à 18h15 C'est l'USGS, l'institut de géophysique américain, qui a donné l'alerte, mercredi 10 février : un fort seisme d'une magnitude supérieure à 7 s'est produit dans le Pacifique. L'épicentre du séisme a été localisé à environ 350 kilomètres au sud-est des îles Loyauté, et à environ 430 kilomètres du Vanuatu, selon l'USGS. .Selon l'observatoire américain de surveillance des tremblements de terre, le séisme s'est déroulé à dix kilomètres de profondeur. L'USGS évalue l'intensité à 7.7, ce que confirme le ministère des Outre-mer.  Pas d'alerte au tsunami Dans les minutes qui ont suivi, le Centre d'alerte aux tsunamis du Pacifique a lancé une alerte tsunami, avant finalement de se raviser.  Tsunami Info Stmt 2: M7.7 Loyalty Islands Region 0520PST Feb 10: Tsunami NOT expected; CA,OR,WA,BC,and AK #NTWC — NWS Tsunami Alerts (@NWS_NTWC) February 10, 2021 Toutefois une alerte tsunami a été déclenchée en Australie et en Nouvelle-Zélande, où les autorités ont demandé aux habitants de s'éloigner des côtes : We have issued a NATIONAL ADVISORY: TSUNAMI ACTIVITY following the magnitude 7.7 earthquake near SOUTHEAST OF LOYALTY ISLANDS. We expect New Zealand coastal areas to experience strong and unusual currents and unpredictable surges at the shore — National Emergency Management Agency (@NZcivildefence) February 10, 2021 En pleine nuit en Nouvelle-Calédonie Le séisme s'est déroulé dans la nuit de mercredi à jeudi, en Nouvelle-Calédonie. Dans un tweet, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu a d'abord expliqué qu'il suivait la situation et que "les services de l'Etat sont pleinement mobilisés". Puis le ministère des Outre-mer a indiqué que le séisme "n’a produit aucun dégât ni victime à ce stade. L’alerte tsunami n’a pas eu besoin d’être déclenchée." Le séisme de magnitude 7,7 sur l’échelle de Richter qui s’est produit à 00h19 (heure locale) a 350 km de Maré (Îles Loyauté) n’a produit aucun dégât ni victime à ce stade. L’alerte tsunami n’a pas eu besoin d’être déclenchée. https://t.co/d4c9VYnskP — Ministère des Outre-mer (@lesoutremer) February 10, 2021 Ce séisme intervient quelques jours  après le passage de la dépression tropicale forte Lucas, qui a provoqué de gros dégâts dans les îles Loyauté, particulièrement à Lifou
>> Lire la suite

Le Forum des Îles du Pacifique dans la tourmente - Nouvelle-Calédonie la 1ère - Outre-mer la 1ère
Le Forum des Îles du Pacifique traverse une crise profonde. Quatre nouveaux membres ont décidé de quitter l’organisation dont est membre la Calédonie. En cause : un conflit autour de l'élection du secrétaire général. Situation qui pourrait amoindrir son influence en matière environnementale. AFP (A.-C. L.) • Publié le 10 février 2021 à 15h37, mis à jour le 10 février 2021 à 15h42 Les rangs s’éclaircissent au sein du Forum des Îles du Pacifique (FIP) et la crise s’intensifie. Déjà, les Palaos avaient quitté le FIP la semaine dernière. Hier, les Etats fédérés de Micronésie, les Iles Marshall, Nauru et Kiribati lui ont emboîté le pas.  Des Etats en colère Ces départs témoignent de la colère d’une partie des petits Etats de la région suite à l'échec de leur candidat au poste de secrétaire général du Forum. C'est l'ancien Premier ministre des îles Cook, Henry Puna, qui a été élu la semaine dernière. Réaction des opposants : « Les présidents micronésiens ont décidé de manière conjointe que les cinq nations lanceront le processus légal afin de se retirer du Forum des îles du Pacifique », ont déclaré mardi les dirigeants dans un communiqué commun.  Accord informel Pour les nations micronésiennes, leur tour était venu de choisir le secrétaire général du forum. Une affirmation fondée sur un accord informel en vigueur depuis des décennies. A leurs yeux, cette élection a donc mis en évidence l'influence des pays du Pacifique Sud au sein du FIP. « Le forum a perdu son but initial qui était d'être un organisme régional », a souligné le président de Nauru, Lionel Aingimea, dans un communiqué.  Carte Micronésie Carte Micronésie Influence environnementale Parmi les défis majeurs de ces petites îles du Pacifique : le changement climatique et leur exposition à l'élévation du niveau de la mer et aux cyclones. D’où l’importance de faire entendre leur voix, de la manière la plus unie possible. C’est ainsi qu’elles entendent peser sur la communauté internationale et obtenir des mesures significatives pour réduire les émissions de CO2.  Guerre d’influence Composé de 18 membres - parmi lesquels la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française depuis 2016 - des petits Etats insulaires pour la plupart mais aussi la Nouvelle-Zélande et l'Australie, le FIP est également un acteur charnière dans cette région où Pékin et Washington se disputent leur influence. Une scission dans ses rangs permettrait à la Chine de renforcer son influence sur ces nations faiblement peuplées mais d'une grande importance stratégique. L’Australie et les Etats-Unis ne manqueraient pas de s’en inquiéter... 
>> Lire la suite

Palau se retire du Forum des îles du Pacifique - Polynésie la 1ère - Outre-mer la 1ère
Palau a annoncé son retrait du Forum des îles du Pacifique suite à un conflit autour de l'élection de son secrétaire général ce qui pourrait amoindrir son influence sur les questions de réchauffement climatique. Les îles Marshall, Kiribati, Nauru et les Etats fédérés de Micronésie pourraient suivre Les Palaos (ou Palau) ont indiqué que cette décision a été motivée par l'échec du candidat qui avait ses faveurs au poste de secrétaire général du Forum des îles du Pacifique.  Quatre autre pays micronésiens menacent de faire de même.  Cette organisation de 18 membres, composée de petits Etats insulaires ainsi que de la Nouvelle-Zélande et de l'Australie, est également un acteur dans cette région où Pékin et Washington se disputent leur influence.  Les cinq nations micronésiennes avaient estimé que c'était désormais à leur tour de choisir le secrétaire général du forum. Mais le candidat qu'elles soutenaient n'a pas été élu jeudi après la décision de l'ancien Premier ministre des îles Cook, Henry Puna, de briguer le poste. "A l'issue de ces récents événements, le gouvernement de la République des Palaos mettra fin à sa participation au Forum des îles du Pacifique", a déclaré le gouvernement dans courrier diplomatique. Les quatre autres Etats micronésiens - les îles Marshall, Kiribati, Nauru ainsi que les Etats fédérés de Micronésie - doivent se réunir virtuellement lundi afin d'évoquer la suite à donner à l'initiative des Palaos. Une scission au sein du Forum risque de d'amoindrir son influence en matière de changement climatique.  Compte tenu de leur faible altitude, ces petites îles du Pacifique, sont en première ligne face au changement climatique, en raison de leur exposition à l'élévation du niveau de la mer et aux cyclones.
>> Lire la suite

Covid-19 : la seconde campagne de vaccination a commencé - Polynésie la 1ère - Outre-mer la 1ère
C’est parti pour la seconde campagne de vaccination qui a démarré lundi 1er mars à Tahiti et Moorea. Un peu plus de 30 000 personnes sont concernées sur les deux îles les plus peuplées de la Polynésie. ET/CT/BO • Publié le 1 mars 2021 à 17h15, mis à jour le 1 mars 2021 à 19h17 Après les plus de 75 ans, une nouvelle campagne de vaccination concerne les personnes volontaires agées de 60 à 75 ans. Parmi les seniors de 60 ans et plus, on compte le personnel médico-social ainsi que les professionnels de sécurité intérieure, tels que les policiers, les gendarmes, les pompiers. Ceux qui travaillent dans les transports seront aussi appelés à se faire vacciner lors de cette 2e phase, ainsi que celles et ceux qui travaillent dans l’éducation. Concernant cette fois-ci les îles éloignées, 46 000 personnes pourraient être concernées par cette campagne de vaccination. Cette semaine, après Tahiti et Moorea, certains habitants des Raromatai seront appelés à se faire vacciner. A propos d'éventuelles réactions dues au vaccin, un médecin explique que "pour l'immédiat, on n'a rien du tout. On maintient le quart d'heure, voires la demi-heure de surveillance après l'injection, notamment pour ceux qui ont des antécédents avec les allergies, il ne s'est jamais rien passé pour le moment". De quoi rassurer les plus sceptiques. Du côté du kiosque santé à Paofai, une cinquantaine de personnes se sont inscrites aujourd’hui. Un quota qui devrait être le même tous les jours. 2 300 doses en mars Pour vacciner tout ce beau monde, la Santé a prévu les quantités suffisantes. Il faut savoir tout de même que chaque semaine durant tout le mois de mars, ce seront 2 300 doses Pfizer qui arriveront au fenua. La dernière livraison a eu lieu samedi. Covid-19 : la seconde campagne de vaccination a commencé Covid-19 : la seconde campagne de vaccination a commencé Après les vaccins de Pfizer, d'autres devraient aussi être disponibles sur le territoire. • ©Polynésie 1ere
>> Lire la suite

East West Travel : les brochures spécialistes 2021 sont sorties ! - TourMaG.com
Les brochures des marques spécialistes d'East West Travel viennent de paraître : Alma Latina, Australie Tours et Jetset Voyages.
Alma Latina, Australie Tours et Jetset Voyages, les spécialistes du voyage sur-mesure sortent leurs brochures 2021. Au total les 484 pages (hors couvertures) proposent une production variée : des grands classiques aux offres hors des sentiers battus. La brochure Australie Tours de 160 pages couvre l’Australie (91 pages) , les îles du Pacifique (18 pages) à savoir Nouvelle-Calédonie, Vanuatu, Fidji, Papouasie-Nouvelle-Guinée, îles Cook, Tahiti et ses îles et Nouvelle Zélande (31 pages) sans oublier en ouverture des propositions de stop - over et de tours du monde. Au programme : des circuits en groupe, des circuits individuels, des autotours, du camping-car (en Australie et Nouvelle-Zélande), des « Inspirations » sur chaque destination, avec des propositions d’excursions, souvent nouvelles. La partie à la carte se décline par régions en Australie et pour la Nouvelle-Zélande en île du Nord et île du Sud. L'offre fait la part belle aux nouveautés : un logo tourisme écoresponsable met en avant les produits spécifiques. Ainsi plus de 50 produits en Australie, 6 produits « îles du Pacifique » et 19 produits en Nouvelle-Zélande sont désormais logotés Écoresponsable. Des autotours sont également proposés en véhicules hybrides. De nouveaux circuits font leur entrée : « Douceurs polynésiennes » et « Sur les traces de Tolkien » en Nouvelle-Zélande, ainsi que de nouvelles extensions de l’autotour « Nouvelle-Zélande Prestige » , au départ d’Auckland. Alma Latina fait paraître de son côté un catalogue de 120 pages couvrant la totalité de l’Amérique Latine continentale (hormis 5 pays). Au programme : des circuits en groupe sur chaque destination (sauf au Salvador et au Nicaragua), des circuits individuels, en privé ou semi-privé, des autotours tous modifiables au Brésil, Pérou, Argentine, Équateur, Mexique, Nicaragua, Costa Rica. Et enfin une multitude d’inspirations pour chaque pays : mini séjours, excursions, extensions de 2 à 5 jours, permettant d’enrichir et personnaliser les itinéraires des voyageurs selon leurs envies et leur budget. Deux nouveautés complètent la production : « Merveilles du Chili du Nord » (Circuit en groupe garanti dès 2 personnes - maximum 12) 10 jours/9 nuits au départ de Santiago et «Merveilles Noreste et Rio de Janeiro » (Circuit en groupe garanti dès 2 personnes _maximum 12) 12 jours/9 nuits au départ de France. East West Travel : les brochures spécialistes 2021 sont sorties ! Enfin la brochure Jetset se décline à travers 184 pages couvrant les « îles » Bahamas et Hawaï puis le Canada et les Etats-Unis (104 pages sur cette seule destination). La production se compose de 15 circuits en groupe, un circuit en privé (dans l’Ouest américain), 2 itinéraires en train, 37 autotours (la marque de fabrique de Jetset depuis des années) et une multitude de suggestions de séjours, escapades, excursions à la carte sur toutes les destinations, déclinées région par région. A noter que sur la plupart des autotours et quelques circuits accompagnés, baisse des prix pouvant parfois atteindre 200€ par personne par rapport à la brochure 2020 ! Les catalogues mettent à l'honneur deux nouveautés de l'an dernier : « Sur la route des droits civiques » en 11 jours/10 nuits (itinéraire en boucle depuis Memphis) et « Cascades et Pacifique » en 14 jours/13 nuits pour découvrir les États de l’Oregon et de Washington avec leur Parcs Nationaux et une incursion au Canada avec Victoria et Vancouver.
>> Lire la suite

Alma Latina, Australie Tours et Jetset Voyages : 3 nouvelles brochures à découvrir pour 2021 - Tour Hebdo
East West Travel, spécialiste des voyages à la carte, a dévoilé il y a quelques jours les brochures 2021-2022 pour ses trois marques Alma Latina, Australie Tours et Jetset Voyages. Avec quelques nouveautés à prévoir.  Alma Latina Le tour-opérateur spécialiste de l'Amérique latine, Alma Latina, propose une brochure de 120 pages détaillant ses circuits en groupe sur chaque destination (sauf au Salvador et au Nicaragua), ses circuits individuels, en privé ou semi-privé, ses autotours (tous modifiables) au Brésil, Pérou, Argentine, Équateur, Mexique, Nicaragua, Costa Rica. À tout cela viennent également s'ajouter des idées de séjours et activités supplémentaires pour chaque pays : mini séjours, excursions, extensions de 2 à 5 jours, etc.  Parmi les nouveautés, il faudra compter sur un le circuit « Merveilles du Chili du Nord » (p.111). Un circuit en groupe (garanti dès 2 personnes, maximum 12) de 10 jours/9 nuits au départ de Santiago, avec extension possible sur l’île de Pâques en pré ou post-tour. À partir de 2719 € par personne base double. 14 dates de départ sont prévues en 2021.  Autre nouveauté à prévoir : le circuit « Merveilles Noreste et Rio de Janeiro » (p. 55). Un circuit en groupe de 12 jours/9 nuits au départ de France. Il combine Rio de Janeiro, la Route des Émotions (dans le Noreste) et, en option d’extension, l’Amazonie. À partir de 3849 € par personne, base double. 12 dates de départ sont programmées cette année. Pour découvrir la brochure, cliquez sur ce lien.  Australie Tours Australie Tours propose quant à lui 160 pages couvrant l’Australie (91 pages) , les îles du Pacifique avec la Nouvelle-Calédonie, le Vanuatu, les Fidji, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les îles Cook, Tahiti et ses îles (18 pages) ainsi que la Nouvelle Zélande (31 pages).  Au programme : des circuits en groupe, des circuits individuels, des autotours, du camping-car (en Australie et Nouvelle-Zélande), des « Inspirations » sur chaque destination et de nombreuses propositions d’excursions. La partie à la carte se décline par régions en Australie et pour la Nouvelle-Zélande en île du Nord et île du Sud, précise le tour-opérateur. Côté nouveautés, Australie Tours a décidé de mettre en avant le tourisme écoresponsable avec de nombreuses propositions signalées par un logo spécifique. Plus de 50 produits en Australie, 6 produits « îles du Pacifique » et 19 produits en Nouvelle-Zélande sont concernés. Des autotours sont également proposés en véhicules hybrides.  Toujours parmi les nouveautés : le circuit « Douceurs polynésiennes » (p.124). Un circuit individuel de 13 jours au départ de Papeete. À partir de 2445€. Deux extensions sont par ailleurs proposées au départ de Papeete : Archipels des Marquises et des Tuamotu. Autre séjour à ne pas manquer : « Sur les traces de Tolkien » (p.134). Un autotour en Nouvelle-Zélande de 20 jours au départ de Christchurch. Pour une découverte en mode écoresponsable des paysages qui ont servi de décors à la trilogie « Le Seigneur des anneaux ». À partir de 2739€ par personne.  Enfin, deux extensions de l’autotour « Nouvelle-Zélande Prestige », au départ d’Auckland (p.139) sont à présent proposées : une escale de luxe Baie des îles (3 nuits) dans un lodge de luxe, le Eagles Nest (à partir de 1410€ par personne, base double) et une escapade aux îles Cook (6 nuits) au départ d’Auckland (à partir de 2795€ par personne, base double).  Pour découvrir la brochure, cliquez sur ce lien.   Jetset Voyages   La marque spécialiste des Amériques a de son côté publié une brochure de 184 pages couvrant les « îles » Bahamas et Hawaï, le Canada et les Etats-Unis (avec 104 pages consacrées à cette seule destination). Une production complète avec 15 circuits en groupe, un circuit en privé (dans l’Ouest américain), 2 itinéraires en train, 37 autotours et toujours de nombreuses suggestions de séjours, escapades et excursions à la carte sur toutes les destinations, déclinées région par région. Le vrai plus en 2021, c'est une baisse des prix (allant jusqu'à 200€ par personne) sur la plupart des autotours et quelques circuits accompagnés.  Pour découvrir la brochure, cliquez sur ce lien.  
>> Lire la suite

Denis Brogniart nous en dit plus sur les "armes secrètes" de la 22e saison de Koh Lanta - Europe 1
INTERVIEW "Koh Lanta : les armes secrètes". C'est le nom de la 22e saison de l'émission d'aventure de TF1, qui revient à l'antenne à partir du 12 mars. Que les téléspectateurs se rassurent, il ne s'agit pas d'intégrer de véritables armes aux règles du jeu, mais bien d'un nouveau fonctionnement de l'émission qui devrait pimenter l'aventure, comme l'explique l'animateur Denis Brogniart mardi au micro de Philippe Vandel, à l'occasion de son invitation dans l'émission Culture Médias. "Un moyen de se défendre et de surprendre les autres" "Les armes secrètes sont des moyens pour les aventuriers, lorsqu'ils sont en danger et lorsqu'ils sont capables de les trouver, de se défendre", explique l'animateur. "Elles peuvent aussi leur permettre de surprendre les autres, en conservant leur place dans l'aventure par exemple, mais aussi en hypothéquant les armes des autres candidats et candidates qui ne s'y attendent pas." Un fonctionnement qui semble se rapprocher des jeux de rôles, où des pouvoirs spéciaux peuvent permettre à un joueur de prendre l'avantage sur un autre. Pour cette 22e saison de Koh Lanta, Denis Brogniart promet également des candidats surentraînés. "Il faut être acharné pour faire Koh-Lanta, il faut être motivé au dernier stade", rappelle-t-il. La prochaine saison bientôt en tournage Cette saison "Koh Lanta : les armes secrètes" a été tournée à l'automne 2020 en Polynésie française, plus précisément  sur les îles Taha'a et Raiatea, de l'archipel des îles Sous-le-Vent. "Il y aura un pharmacien, un Corse particulièrement truculent, deux agriculteurs, une spécialiste en survie… Je ne vous en dit pas plus", précise l'animateur. La 22e saison de Koh Lanta sera diffusée sur TF1 à partir du 12 mars. Le tournage de la saison suivante débutera dans un mois, dans un lieu encore gardé secret par la production.
>> Lire la suite

Le continent disparu que les scientifiques ont mis 375 ans à retrouver - BBC Afrique
Zaria Gorvett BBC Future 15 février 2021 un groupe de géologues a fait la une des journaux lorsqu'ils ont annoncé leur découverte de la Zélande -Te Riu-a-Māui dans la langue Māori Getty Images Il a fallu 375 ans aux scientifiques pour découvrir le huitième continent du monde, qui s'est toujours caché à la vue de tous. Mais des mystères demeurent. Nous sommes en 1642 et Abel Tasman est en mission. Le marin néerlandais expérimenté, qui porte une moustache flamboyante, une barbiche touffue et a un penchant pour la justice expéditive - il a plus tard essayé de pendre une partie de son équipage un jour où il avait trop forcé sur la boisson - est convaincu de l'existence d'un vaste continent dans l'hémisphère sud, et déterminé à le trouver. À l'époque, cette partie du globe est encore largement mystérieuse pour les Européens, mais ceux-ci ont la conviction inébranlable qu'il doit y avoir une grande masse terrestre à cet endroit - appelée Terra Australis - pour équilibrer leur propre continent au nord. Cette fixation remonte à l'époque romaine, mais ce n'est que maintenant qu'elle allait être mise à l'épreuve. C'est ainsi que le 14 août, Tasman quitte la base de sa compagnie à Jakarta, en Indonésie, avec deux petits navires et se dirige vers l'ouest, puis vers le sud, puis vers l'est, pour finalement aboutir à l'île sud de la Nouvelle-Zélande. Sa première rencontre avec les habitants de Māori ne se passe pas bien : le deuxième jour, plusieurs d'entre eux partent en canoë, et éperonnent un petit bateau qui faisait passer des messages entre les navires néerlandais. Quatre Européens sont tués. Plus tard, les Européens tirent un coup de canon sur 11 autres canoës - on ne sait pas ce qu'il est advenu de leurs cibles. A ne pas manquer sur BBC Afrique : Et ce fut la fin de sa mission - Tasman baptise l'endroit fatidique Moordenaers (Meurtriers) Bay, sans grand sens de l'ironie, et rentre chez lui plusieurs semaines plus tard sans même avoir mis les pieds sur cette nouvelle terre. S'il croyait avoir effectivement découvert le grand continent austral, ce n'était évidemment pas la grande opportunité commerciale qu'il avait envisagée. Il n'en revint pas. (À cette époque, l'Australie était déjà connue, mais les Européens pensaient que ce n'était pas le continent légendaire qu'ils cherchaient. Plus tard, il a été nommé d'après Terra Australis lorsqu'ils ont changé d'avis). Tasman ne le savait pas mais il avait raison depuis le début. Il y avait un continent manquant. Abel Tasman a sans doute trouvé le grand continent austral, mais il n'a pas réalisé que 94% de celui-ci est sous l'eau Alamy En 2017, un groupe de géologues a fait la une des journaux en annonçant la découverte de la Zélande -Te Riu-a-Māui dans la langue Māori. Ce vaste continent de 4,9 millions de km2 fait environ six fois la taille de Madagascar. Bien que les encyclopédies, les cartes et les moteurs de recherche du monde entier aient affirmé avec insistance qu'il n'y avait que sept continents depuis un certain temps, l'équipe a informé le monde en toute confiance que c'était faux. Il y en a huit en réalité - et le dernier en date bat tous les records, étant à la fois le plus petit, le plus mince et le plus jeune du monde. Le fait est que 94 % de la planète est sous l'eau, avec seulement une poignée d'îles, comme la Nouvelle-Zélande, qui sortent de ses profondeurs océaniques. Il s'est toujours caché à la vue de tous. "C'est un exemple de la façon dont une chose très évidente peut prendre du temps à être découverte", explique Andy Tulloch, géologue à l'Institut de recherche de la Couronne de Nouvelle-Zélande GNS Science, qui faisait partie de l'équipe qui a découvert la Zélande. A regarder : Pour regarder ce contenu, veuillez activer JavaScript ou essayer un autre navigateur. Mais ce n'est que le début. Quatre ans plus tard, le continent est toujours aussi énigmatique, ses secrets jalousement gardés sous 2 km d'eau. Comment s'est-il formé ? Qu'est-ce qui y vivait ? Et depuis combien de temps se trouve-t-il sous l'eau ? Une découverte laborieuse En fait, la Zélande a toujours été difficile à étudier. Plus d'un siècle après la découverte de la Nouvelle-Zélande par Tasman en 1642, le cartographe britannique James Cook a été envoyé en voyage scientifique dans l'hémisphère sud. Ses instructions officielles étaient d'observer le passage de Vénus entre la Terre et le Soleil, afin de calculer à quelle distance se trouve le Soleil. Peut-être en raison d'une bizarrerie géologique, le plus proche parent de l'énigmatique kiwi est originaire de Madagascar Alamy Mais il avait également sur lui une enveloppe scellée, qu'il devait ouvrir lorsqu'il avait terminé la première tâche. Celle-ci contenait une mission top-secrète pour découvrir le continent sud - qu'il a sans doute survolé avant d'atteindre la Nouvelle-Zélande. Les premiers indices réels de l'existence de Zealandia ont été recueillis par le naturaliste écossais Sir James Hector, qui a participé à un voyage pour étudier une série d'îles au large de la côte sud de la Nouvelle-Zélande en 1895. Après avoir étudié leur géologie, il a conclu que la Nouvelle-Zélande est "le vestige d'une chaîne de montagnes qui formait la crête d'une grande zone continentale qui s'étendait loin au sud et à l'est, et qui est maintenant submergée...". Malgré cette découverte précoce, la connaissance d'une éventuelle Zealandia est restée obscure jusqu'aux années 1960. "Les choses se passent assez lentement dans ce domaine", dit Nick Mortimer, un géologue de GNS Science qui a dirigé l'étude de 2017. Lire aussi : Puis, dans les années 1960, les géologues se sont finalement mis d'accord sur une définition de ce qu'est un continent - en gros, une zone géologique avec une altitude élevée, une grande variété de roches et une croûte épaisse. Il doit aussi être grand. "Cela ne peut pas être un petit morceau de terre", dit Mortimer. Cela a donné aux géologues une piste sur laquelle travailler - s'ils pouvaient rassembler les preuves, ils pourraient prouver que le huitième continent était réel. La mission s'est tout de même difficile - la découverte d'un continent est délicate et coûteuse, et Mortimer souligne qu'il n'y avait pas d'urgence. Puis, en 1995, le géophysicien américain Bruce Luyendyk décrit à nouveau la région comme un continent et propose de l'appeler Zealandia. De là, Tulloch décrit sa découverte comme une courbe exponentielle. Les navires de Tasman ont quitté la Nouvelle-Zélande après une rencontre sanglante avec les gens de Māori - mais il croyait avoir trouvé le légendaire continent austral Alamy À peu près à la même époque, la "Convention des Nations unies sur le droit de la mer" est entrée en vigueur, et a finalement fourni une motivation sérieuse. Elle prévoit que les pays peuvent étendre leur territoire juridique au-delà de leur zone économique exclusive, qui atteint 200 milles nautiques (370 km) de leurs côtes, pour revendiquer leur "plateau continental étendu" - avec toutes les richesses minérales et pétrolières qu'il contient. Si la Nouvelle-Zélande pouvait prouver qu'elle fait partie d'un continent plus vaste, elle pourrait multiplier son territoire par six. Soudain, les fonds pour les voyages d'étude de la région se sont multipliés et les preuves se sont progressivement accumulées. Avec chaque échantillon de roche collecté, les arguments en faveur de la Zélande s'amélioraient. Le dénouement final est venu des données satellites, qui peuvent être utilisées pour suivre les minuscules variations de la gravité terrestre à travers différentes parties de la croûte pour cartographier le fond marin. Grâce à cette technologie, le Zealandia est clairement visible comme une masse déformée presque aussi grande que l'Australie. Les données satellitaires peuvent être utilisées pour visualiser le continent de la Zélande, qui apparaît comme un triangle inversé bleu pâle à l'est de l'Australie GNS Science Lorsque le continent a finalement été dévoilé au monde, il a ouvert l'un des plus grands territoires maritimes du monde. "C'est plutôt cool", dit Mortimer, "si vous y réfléchissez bien, chaque continent de la planète a des pays différents, [mais] il n'y a que trois territoires en Zélande". En plus de la Nouvelle-Zélande, le continent comprend l'île de Nouvelle-Calédonie - une colonie française célèbre pour ses lagons éblouissants - et les minuscules territoires australiens de l'île Lord Howe et de la pyramide de Ball. Cette dernière a été décrite par un explorateur du XVIIIe siècle comme "n'étant pas plus grande qu'un bateau". Un mystérieux étirement La Zealandia faisait à l'origine partie de l'ancien supercontinent du Gondwana, qui s'est formé il y a environ 550 millions d'années et qui regroupait essentiellement toutes les terres de l'hémisphère sud. Elle occupait un coin du côté est, où elle en bordait plusieurs autres, dont la moitié de l'Antarctique occidental et toute l'Australie orientale. Lire aussi : Puis, il y a environ 105 millions d'années, "en raison d'un processus que nous ne comprenons pas encore complètement, la Zélande a commencé à s'éloigner", dit Tulloch. La croûte continentale a généralement une profondeur d'environ 40 km, ce qui est nettement plus épais que la croûte océanique, qui a tendance à se trouver à environ 10 km. Comme elle était tendue, la Zealandia a fini par être tellement étirée que sa croûte ne s'étend plus qu'à 20 km (12,4 miles) de profondeur. Finalement, le continent, plus mince, a coulé - à peu près au niveau de la croûte océanique normale - et a disparu sous la mer. Bien qu'elle soit mince et submergée, les géologues savent que la Zélande est un continent en raison des types de roches qu'on y trouve. La croûte continentale est généralement constituée de roches ignées, métamorphiques et sédimentaires, comme le granit, le schiste et le calcaire, tandis que le fond de l'océan est généralement constitué de roches ignées comme le basalte. Lorsque le supercontinent du Gondwana s'est disloqué, des fragments ont dérivé tout autour du globe. Beaucoup de ses anciennes plantes vivent encore dans la forêt australienne de Dorrigo Getty Images Mais il y a encore beaucoup d'inconnues. Les origines inhabituelles du huitième continent le rendent particulièrement intrigant pour les géologues, et un peu déconcertant. Par exemple, on ne sait toujours pas comment Zelandia a réussi à rester ensemble alors qu'elle est si mince et à ne pas se désintégrer en minuscules micro-continents. Un autre mystère est de savoir quand exactement le Zealandia s'est retrouvé sous l'eau - et s'il a jamais, en fait, été constitué de terre ferme. Les parties qui se trouvent actuellement au-dessus du niveau de la mer sont des crêtes qui se sont formées lorsque les plaques tectoniques du Pacifique et de l'Australie se sont froissées l'une contre l'autre. Selon M. Tulloch, les avis sont partagés quant à savoir si elle a toujours été submergée, à l'exception de quelques petites îles, ou si elle a été autrefois entièrement constituée de terre ferme. Lire aussi : Cela soulève également la question de savoir ce qui y vivait. Avec son climat doux et sa superficie de 101 millions de km2, le Gondwana lui-même abritait une vaste gamme de flore et de faune, y compris les premiers animaux terrestres à quatre membres et, plus tard, une abondance des plus grands animaux qui aient jamais vécu, les titanosaures. Alors, les rochers de Zealandia pourraient-ils être parsemés de leurs restes préservés ? Un débat sur les dinosaures Les animaux terrestres fossilisés sont rares dans l'hémisphère sud, mais les restes de plusieurs d'entre eux ont été trouvés en Nouvelle-Zélande dans les années 1990, notamment l'os de côte d'un dinosaure géant à longue queue et long cou (un sauropode), un dinosaure herbivore à bec (un hypsilophodonte) et un dinosaure à armure (un ankylosaure). Puis, en 2006, l'os du pied d'un grand carnivore, peut-être une sorte d'allosaure, a été découvert dans les îles Chatham, à environ 800 km à l'est de l'île du Sud. Les fossiles datent tous d'après la séparation du continent de Zealandia et du Gondwana. L'oiseau éléphant mesurait 3 m de haut et des fragments de coquille d'œuf jonchent encore aujourd'hui les plages. Alamy Cependant, cela ne signifie pas nécessairement que des dinosaures erraient sur la majorité de Zealandia - ces îles ont peut-être été des sanctuaires tandis que le reste a été noyé, comme c'est le cas actuellement. "Il y a un long débat à ce sujet, à savoir s'il est possible d'avoir des animaux terrestres sans terre continue", dit Sutherland. L'intrigue s'épaissit avec l'un des habitants les plus étranges et les plus aimés de Nouvelle-Zélande, le kiwi - un oiseau décharné et incapable de voler, avec des moustaches et des plumes ressemblant à des poils. Bizarrement, son plus proche parent n'est pas le Moa, qui fait partie du même groupe - les ratites - et qui a vécu sur la même île jusqu'à son extinction il y a 500 ans, mais l'oiseau-éléphant, un oiseau encore plus géant, qui peuplait les forêts de Madagascar il y a encore 800 ans. A regarder : Pour regarder ce contenu, veuillez activer JavaScript ou essayer un autre navigateur. Cette découverte a conduit les scientifiques à penser que les deux oiseaux ont évolué à partir d'un ancêtre commun qui vivait sur le Gondwana. Il a fallu 130 millions d'années pour qu'il se désagrège complètement, mais quand il s'est désagrégé, il a laissé derrière lui des fragments qui ont depuis été dispersés sur toute la planète, formant l'Amérique du Sud, l'Afrique, Madagascar, l'Antarctique, l'Australie, la péninsule arabique, le sous-continent indien et la Zélande. Cela suggère qu'au moins une partie de la Zélande, aujourd'hui submergée, est restée au-dessus du niveau de la mer pendant tout ce temps. Sauf il y a environ 25 millions d'années, on pense que tout le continent - et même peut-être toute la Nouvelle-Zélande - a été plongé sous l'eau. "On pensait que toutes les plantes et tous les animaux avaient dû coloniser par la suite", dit Sutherland. Que s'est-il donc passé ? La Nouvelle-Zélande est l'un des points culminants de la Zealandia, après avoir été poussée vers le haut par le mouvement des plaques tectoniques. Alamy Bien qu'il ne soit pas possible de prélever directement des fossiles sur le fond marin de Zealandia, les scientifiques en sondent les profondeurs par forage. "En fait, les fossiles les plus utiles et les plus caractéristiques sont ceux qui se forment dans les mers très peu profondes", explique M. Sutherland. "Parce qu'ils laissent une trace - il y a des zillions et des zillions de minuscules, minuscules petits fossiles qui sont très distinctifs". En 2017, une équipe a entrepris la plus vaste étude de la région à ce jour, et a foré plus de 1 250 mètres dans les fonds marins sur six sites différents. Les carottes qu'ils ont prélevées contenaient du pollen de plantes terrestres, ainsi que des spores et des coquilles d'organismes vivant dans des mers chaudes et peu profondes. Lire aussi : "Si vous avez de l'eau, à 10 m de profondeur ou quelque chose comme ça, il y a de fortes chances qu'il y ait aussi de la terre autour", dit Sutherland, qui explique que le pollen et les spores laissent également entrevoir la possibilité que Zealandia n'était pas aussi submergé qu'on le pensait. Une fracture Un autre mystère persistant réside dans la forme de Zealandia. "Si vous regardez une carte géologique de la Nouvelle-Zélande, il y a deux choses qui ressortent vraiment," dit Sutherland. L'une d'elles est la faille alpine, une bordure de plaque qui longe l'île du Sud et qui est si importante qu'on peut la voir de l'espace". La bande de roche rouge - le batholite médian - devrait parcourir toute la Zélande en ligne diagonale, mais au lieu de cela, elle a été déformée. GNS Science La seconde chose qui frappe est que la géologie de la Nouvelle-Zélande - ainsi que celle du continent au sens large - est curieusement déformée. Tous deux sont séparés en deux par une ligne horizontale, qui est l'endroit où les plaques tectoniques du Pacifique et de l'Australie se rencontrent. À ce point précis, il semble que quelqu'un ait pris la moitié inférieure et l'ait tordue, de sorte que non seulement les rubans de roche auparavant continus ne sont plus alignés, mais ils sont presque à angle droit. Cela s'explique facilement par le fait que les plaques tectoniques se sont déplacées et, d'une manière ou d'une autre, ont été déformées. Mais on ne sait toujours pas exactement comment ni quand cela s'est produit. "Il y a plusieurs interprétations, mais c'est une grande inconnue", dit Tulloch. M. Sutherland explique que le continent n'est pas prêt de livrer tous ses secrets. "Il est assez difficile de faire des découvertes, quand tout est à 2 km sous l'eau et que les couches à échantillonner se trouvent également à 500 m sous le fond de la mer", dit-il. "C'est vraiment difficile d'aller explorer un continent comme ça. Il faut donc beaucoup de temps, d'argent et d'efforts pour aller sur le terrain, embarquer et étudier les régions". Le huitième continent du monde montre sans aucun doute que, près de 400 ans après la quête de Tasman, il y a encore beaucoup à découvrir.
>> Lire la suite

Free offre un iPhone 8 reconditionné contre un engagement de 2 ans - Echosdunet
Mobile Free propose la vente privée de son forfait Free Mobile à 19,99€/mois, sur le site Veepee. Contre un engagement de 24 mois, Free offre un smartphone iPhone 8 64Go reconditionné. Free a décidé de proposer la série spéciale de son forfait Free illimité sur Veepee, jusqu'au 6 mars (prolongeable). Cette série spéciale Free Mobile reprend le forfait Free Mobile illimité, mais avec engagement de 24 mois et un smartphone offert. Ainsi, le forfait Free Mobile comprend : Appels et SMS/MMS illimités en France (métropole, DOM et Saint Pierre-et-Miquelon) et depuis l'Union Européenne vers la zone et la France métropolitaine Appels illimités depuis la métropole vers plus de 100 destinations internationales Data en France métropolitaine avec un fair-use de 100 Go en 3G/4G avec un mobile 4G Pass Destination inclus toute l'année : Appels et SMS illimités depuis la destination (États-Unis, Afrique du Sud, Australie, Canada, Israël et Nouvelle-Zélande) vers cette dernière et la France métropolitaine 25Go de Data 4G en roaming (Afrique du Sud, Algérie, Arménie, Argentine, Australie, Bangladesh, Biélorussie, Brésil, Canada, Chine, États-Unis, Géorgie, Israël, Inde, Îles anglo-normandes, Kazakhstan, Macédoine, Malaisie, Mexique, Monténégro, Nouvelle-Zélande, Pakistan, Ouzbékistan, Russie, Serbie, Sri Lanka, Thaïlande, Tunisie, Turquie et Ukraine) Free Ligue 1 UberEats Premium sur smartphone et tablette Le forfait, hors offre spéciale, est facturé 19,99€/mois sans engagement. La carte SIM est à 10€. Le forfait est réservé aux membres Veepee n'ayant pas bénéficié d'une offre promotionnelle mobile Free Veepee au cours des 13 derniers mois et/ou ayant résilié leur ligne dans les 30 jours précédant la souscription. Ce forfait peut bénéficier des avantages Freebox (-4€/mois, soit 15,99€/mois, et Data illimité en 4G) ou de l'Avantage Freebox Pop (-10€/mois, soit 9,99€/mois). Contre l'engagement de 24 mois, Free offre un smartphone iPhone 8 reconditionné proposé par le partenaire Recommerce, avec une coque et un écran de protection offerts. Ces smartphones reconditionnés correspondent à un produit en bon état (avec des petites rayures ne dépassant pas 10 mm sur l'écran et/ou la coque) avec 30 niveaux de contrôles effectués (boutons, capteurs, batterie,...). Avec cette vente privée, Free propose une forme du forfait Free Mobile avec engagement et subventionnement de mobile pour concurrencer les forfaits mobile SFR, forfaits mobile Orange et forfaits Sensation de Bouygues Telecom.
>> Lire la suite