planète transports, logistique actualité transports, logistique
TRA
TRA
TRA
TRA
nos éditions nos flux rss

 

 

Derniers communiqués de presse

TRANSPORT / LOGISTIQUE

Grève RATP et SNCF : les prévisions de trafic pour ce dimanche 19 janvier en Île-de-France (sam., 18 janv. 2020)
Un trafic proche de la normale. L'amélioration, « très nette » d'après les prévisions de la RATP, se poursuit sur le réseau de transports en commun francilien. Ce dimanche, comme la veille, la circulation sera ainsi bien plus fluide que ce qui a été observé le week-end précédent à la RATP et à la SNCF. Cependant, des travaux sur le RER C et la ligne H viennent quelque peu nuancer cette amélioration, entraînant des interruptions sur certains tronçons. Métros, RER, Transilien, bus, tramways… Découvrez ci-dessous, ligne par ligne, toutes les prévisions de trafic en Île-de-France. Les métros Ligne 1 : trafic normal. Ligne 2 : trafic normal. Ligne 3 : ouverte de 7 heures à 1h30 avec 1 train toutes les 6 minutes. Ligne 3bis : trafic normal. Ligne 4 : ouverte de 10 heures à 20 heures avec 1 train toutes les 6 minutes. Ligne 5 : ouverte entre 5h30 à 21h30 avec 1 train toutes les 6 minutes toute la journée. Ligne 6 : ouverte de 7 heures à 11 heures avec 1 train toutes les 9 minutes et entre 13 heures - 17h30 avec 1 train toutes les 4 minutes Ligne 7 : 1 train toutes les 8 minutes toute la journée. Ligne 7bis : trafic normal. Ligne 8 : trafic normal. Ligne 9 : 1 train toutes les 6 minutes toute la journée. Ligne 10 : trafic normal. Ligne 11 : trafic normal. Ligne 12 : ouverte de 10 heures – 17h30 avec 1 train toutes les 5 minutes. Newsletter - L'essentiel de l'actu Chaque matin, l'actualité vue par Le Parisien Je M'inscris Ligne 13 : 1 train toutes les 10 minutes, sauf entre 12 heures et 16 heures (1 train toutes les 15 minutes). Ligne 14 : trafic normal. Orlyval : trafic normal. Les RER RER A : 2 trains sur 3 toute la journée. Interconnexion assurée à Nanterre Préfecture. Trafic normal sur la branche de Cergy, aucun train sur la branche de Poissy, desservie par la ligne J. RER B : 2 trains sur trois en moyenne. Interconnexion assurée à Gare du Nord. RER C : 1 train sur 2 en moyenne. Aucune circulation entre les gares d'Invalides et Musée d'Orsay. L'axe Choisy – Massy, via Pont de Rungis, est fermé pour travaux avec report sur les lignes régulières de bus. RER D : 2 trains sur 3 en moyenne. RER E : service normal. Les bus Réseau de bus : trafic quasi normal. Orlybus : trafic normal. Roissybus : trafic normal. Pour retrouver toutes les prévisions de circulation détaillées, c'est ici. Les Transilien Ligne H : service normal, mais interruption entre Paris-Nord et Saint-Denis pour cause de travaux. Ligne J : 2 trains sur 3 en moyenne. Ligne K : service normal. Ligne L : 2 trains sur 3 en moyenne. Ligne N : service normal. Ligne P : service normal. Ligne R : 1 train sur 2 en moyenne. L'axe Melun – Montereau n'est pas desservi. Ligne U : service normal. Les tramways T1 : trafic normal. T2 : trafic normal. T3a : trafic normal. T3b : trafic normal. T4 : un tramway toutes les 12 minutes. T5 : trafic normal. T6 : trafic normal. T7 : trafic normal. T8 : trafic normal. T11 : trafic normal.
>> Lire la suite

Un second départ quotidien pour les navettes ARC express en Basse-Automne (Sat, 18 Jan 2020)
/**/ /**/ /**/
>> Lire la suite

Réforme des retraites : l'Unsa-RATP, premier syndicat dans les transports parisiens, annonce la ... (Sat, 18 Jan 2020)
"Une majorité d'assemblées générales" a décidé de "réorienter" le mouvement à partir de lundi. Le syndicat appelle tout de même samedi, dans un communiqué, à poursuivre le combat contre la réforme des retraites. Après 45 jours de grève illimitée dans les transports d'Ile-de-France, le mouvement est sans doute à un tournant : dans un communiqué, samedi 18 janvier, l'Unsa-RATP annonce qu'une "majorité d'assemblées générales du réseau ferré" a décidé la fin de la grève illimitée à partir de lundi, pour se "réorienter" vers "une autre forme d'action" contre la réforme des retraites. Cette annonce ne signifie pas pour autant la fin totale de la grève. Le secrétaire général du pôle traction du syndicat, Laurent Djebali, affirme au Parisien que les assemblées générales de trois lignes ont décidé de "maintenir la grève illimitée". Il s'agit, précise-t-il à l'AFP, du RER B et des lignes 5 et 13, dont le trafic devrait rester perturbé lundi. Celui-ci s'était amélioré depuis plusieurs jours, mais restait réduit, samedi, sur une grande partie du réseau. Dans son communiqué, l'Unsa-RATP explique que cette suspension du mouvement a pour but de "reprendre des forces", et ne remet pas en cause son opposition au projet de réforme : "Le gouvernement doit comprendre que la conviction et la détermination des salariés de la RATP demeurent intactes". Le syndicat appelle à se mobiliser dans le cadre "des mobilisations interprofessionnelles", dont la prochaine est annoncée pour le vendredi 24 janvier. A lire aussi Sujets associés
>> Lire la suite

Retraites : l'Unsa RATP appelle à une pause de la grève illimité dans les transports (Sat, 18 Jan 2020)
Publié le 18 janv. 2020 à 14h07Mis à jour le 18 janv. 2020 à 15h28 Bientôt la fin de la galère pour les usagers de la RATP ? Le pôle traction du syndicat réformiste Unsa, première organisation professionnelle dans l'entreprise publique ferroviaire francilienne, appelle ce samedi matin à mettre provisoirement fin au mouvement illimité de grève dans les transports . « Après 45 jours de grève, une majorité d'assemblées du réseau ferré de réorienter, dès lundi, le mouvement illimité pour s'engager sur une autre forme d'action », explique le syndicat dans un communiqué repris dans un premier temps par le « Parisien  ». « Seules les assemblées générales de trois lignes ont décidé [vendredi] de maintenir la grève illimitée », précise au quotidien le secrétaire général de l'organisation Laurent Djebali. Reprendre des forces S'il se dit toujours en opposition à la mise en place du système universel de retraite à point, le syndicat explique la nécessité de « reprendre des forces pour achever » le « combat » contre la réforme. Alors que la grève contre le projet de réforme des retraites a battu un record de durée , les conséquences financières pour les salariés grévistes de la RATP commencent sans doute à se faire ressentir avec un deuxième mois consécutif de mobilisation. Le pôle traction de l'Unsa dit néanmoins sa détermination intacte à combattre la réforme et appelle l'ensemble des salariés à se mobiliser pour la « journée massive de grève et de manifestation interprofessionnelle » du vendredi 24 janvier, jour de l'examen du projet de loi en Conseil des ministres. « Hors de question de lâcher », précise Laurent Djebali au « Parisien », se disant « certain que le mouvement repartira en illimité » dans quelques jours. Amélioration à venir La décision de son syndicat devrait se traduire par une nouvelle amélioration pour le réseau de transport francilien dès la semaine prochaine. Le trafic devrait ainsi reprendre normalement sur 12 lignes de métro, ainsi que sur le RER A. Les lignes du métro 5 et 13, ainsi que le RER B, pourraient rester perturbés. Ce samedi, le trafic était déjà en « très nette amélioration sur l'ensemble du réseau RATP par rapport aux samedis précédents ». Côté métro, sept lignes sur seize fonctionnent normalement (1, 2, 7 bis, 8, 10, 11 et 14). Le trafic est normal pour les tramways et quasi normal pour les bus.
>> Lire la suite

Grand Prix d'Amérique, dimanche 26 janvier. UN NOUVEAU PLAN DE MOBILITE POUR ... (Sat, 18 Jan 2020)
Comment accéder à l’hippodrome Paris-Vincennes le jour du Grand Prix d’amérique 2020 ? Afin d'améliorer l'accès à l'hippodrome Paris-Vincennes, les jours de grosse affluence, LeTROT s’est associé à la société CITEC, expert en mobilité, pour créer un dispositif à même de fluidifier les accès et permettre aux spectateurs de profiter au maximum du spectacle des courses. Dans ce cadre, et en collaboration avec le GTHP, la DOPC, la Ville de Paris et la RATP, LeTROT a travaillé à une  optimisation de l’accessibilité à l’Hippodrome Paris-Vincennes le 26 janvier 2020,  jour du Grand Prix d’Amérique, où 40 000 personnes sont attendues. Ce nouveau dispositif implique les modifications suivantes : Un parcours piéton fléché et sécurisé depuis le RER A « Joinville-le-Pont » pour faciliter la venue en RER En seulement 10 minutes, les spectateurs pourront se rendre à pied jusqu’à l’Hippodrome Paris-Vincennes depuis la sortie du RER A « Joinville-le-Pont ». Un itinéraire piétons balisé et éclairé sera en effet mis en place pour rendre plus facile l’accès à l’hippodrome. Une flotte de navettes renforcée depuis la ligne 1 pour encourager la venue en métro Dès la sortie du Métro Ligne 1 – « Château de Vincennes », une signalétique spécifique sera en place permettant de diriger les spectateurs vers le service de navettes dédié ralliant l’hippodrome en quelques minutes. Avec un nombre de bus en circulation en forte hausse, en rotation de 10h à 20h, l’accès depuis le métro sera grandement facilité. Des arrêts modifiés pour les lignes de bus 77 et 201 Les lignes de bus 77 « Gare de Lyon – Joinville-le-Pont RER » et 201 « Porte Dorée – Champigny/Diderot/La Plage » circuleront normalement le jour du Grand Prix d’Amérique, avec des parcours modifiés. Pour se rendre sur place, les visiteurs devront descendre à « Joinville-le-Pont / RER » pour la ligne 77 et à « Route de la Ferme / Route de la Pyramide » sur la ligne 201. La venue à l'hippodrome en transports en commun est fortement conseillée. Un périmètre de circulation restreinte autour de l’hippodrome et des places de parkings en prévente uniquement Un périmètre de circulation réservé aux véhicules munis d’un billet de parking sera mis en place toute la journée du 26 janvier. Le contrôle d’accès sera effectué aux abords de cette zone afin de vérifier les e-billets parking et accréditations spécifiques.   Pour réduire les temps d’attentes aux abords de l’hippodrome, aucun parking ne sera commercialisé sur place. Si vous souhaitez venir en voiture, vous pouvez continuer à acheter une place de stationnement sur le site prix-amerique.com. Un itinéraire spécifique pour chaque parking. Utilisez WAZE pour faciliter votre venue   Chaque parking bénéficiera d’un itinéraire d’accès spécifique permettant d’éviter les ralentissements. Pour y accéder plus facilement, LeTROT a mis en place un partenariat avec l’application WAZE. Chaque parking disposera d’une adresse de destination spécifique, indiquée sur les ebillets Parking et sur le site prix-amerique.com. Adresse de destination Waze parking 1 :  Hippodrome Paris-Vincennes P1 / GPA2020-P1 Adresse de destination Waze parking 2 :  Hippodrome Paris-Vincennes P2 Un accès dédié aux personnes à mobilité réduite Des places de parkings seront disponibles pour les personnes à mobilité réduite sur présentation de leur carte et de leur e-billet parking. Elles seront situées sur le Parking P1. Adresse de destination Waze parking 1 :  Hippodrome Paris-Vincennes P1 / GPA 2020-P1 Un accès dédié pour les taxis et VTC Un point d’accès spécifique a été mis en place pour faciliter la venue des visiteurs en taxi ou en VTC. Il suffira d’indiquer au chauffeur le code WAZE "Hippodrome Paris-Vincennes VTC" ou Hippodrome Paris-Vincennes TAXI" pour emprunter l’itinéraire conseillé. L'adresse est avenue de l'Ecole de Joinville. Les socio-professionnels détenteurs d’une carte en cours de validité accèderont à l’hippodrome sur présentation de cette dernière. Retrouvez toutes les informations liées au plan de mobilité du Grand Prix d’Amérique 2020 sur prix-amerique.com
>> Lire la suite

Retraites : la grève va-t-elle encourager l'utilisation des vélos sur le long terme ? (Sat, 18 Jan 2020)
Pour compenser le manque de métros ou de RER, de nombreux parisiens ont utilisé vélo pour se rendre au travail. Après plus d'un mois et demi de mouvement social, c'est devenu une véritable habitude chez les usagers qui réfléchissent à continuer après le retour à la normale. Pendant la grève, de nombreux parisiens ont investi dans un abonnement vélib ou dans un nouveau vélo. Certains, comptent continuer à pédaler après la fin du mouvement. Pendant la grève, de nombreux parisiens ont investi dans un abonnement vélib ou dans un nouveau vélo. Certains, comptent continuer à pédaler après la fin du mouvement. © Radio France / Marianne Yotis Le vélo est-il le principal gagnant de la grève des transports à Paris ? Depuis le début de la grève, le 5 décembre dernier, selon les décomptes de la Ville de Paris, la circulation a doublé sur les axes principaux de la capitale, et même augmenté de 200% sur les nouvelles voies du REVe, le "Réseau express vélo" bâti notamment sur les quais de Seine.  Pour rendre visite à ses clients pendant la grève, Corinne, qui travaille dans le conseil en ressources humaines, a sorti son vélo, qu'elle utilise d'habitude pour ses loisirs.  À Paris, la grève des transports fait bondir le nombre de vélos... et d'accidents "Je n'imaginais pas que le vélo, que j'utilise le week-end pour mes loisirs deviendrait un outil de travail", confie cette habitante du XIXème arrondissement. Après trois semaines à pédaler dans Paris et la banlieue, elle réfléchit à continuer après la grève... mais tout dépend du trajet. "Un trajet de 28 kilomètres comme je l'ai fait hier, je ne pense pas que je le ferais à vélo parce que c'est très contraignant. J'ai mis 1H30  parce que j'avais le vent de face, donc je ne pense pas prendre le vélo sur ce genre de trajets mais sur des trajets plus courts je me pose la question".  Pour Corinne, le vélo est un moyen plus agréable de se déplacer en profitant du paysage. Pour Guillaume, un autre utilisateur, c'est surtout l'aspect pratique qui compte. Pour lui, prendre le vélo - même en dehors des grèves - c'est un bon moyen d'éviter les nombreux problèmes dans les transports et c'est parfois plus rapide :  "On élimine le trajet entre son domicile et le métro et le métro et le travail donc ça réduit le trajet et c'est appréciable" Après la grève, il est prêt à utiliser le vélo pour certains trajets professionnels mais lorsque la distance est longue, cet habitant de Saint Denis prévoit aussi d'utiliser la voiture.  Après un mois de grève, quel impact sur les transports et quel bilan carbone ? Améliorer les conditions de circulation ? Le nombre d'utilisateurs de vélos a explosé pendant la grève. Au point que Myriam, qui pose son Vélib à la station, a parfois du mal à trouver des vélos disponibles. Mais pour elle ce succès sera de courte durée si la qualité de service ne s'améliore pas : "Il faudrait plus de vélos et surtout plus de vélos en bon état. Je pense que plus de gens testeraient cette solution avant de prendre un abonnement ou d'acheter un vélo. Cette grève c'était l'occasion inespérée pour eux d'attirer de nouvelles personnes", explique t'elle. En parallèle du service Vélib, la présidente de la région Île-de-France a annoncé jeudi que l'offre de la région, nommée Véligo, allait "passer à la vitesse supérieure" en ce début d'année. Quelque 5 000 vélos électriques supplémentaires seront mis à disposition des Franciliens et des Franciliennes sur un modèle de location longue durée, pour six mois. Au total le parc de vélos électriques comptera donc 15 000 bicyclettes bleues. Un autre facteur qui pourrait inciter les cyclistes à poursuivre après la grève : la sécurité. Une augmentation des pistes cyclables pourrait rentre les trajets à vélo plus rapides et moins dangereux, et donc encourager son utilisation au quotidien. Jeudi, la maire de Paris Anne Hidalgo, candidate à sa propre réélection, a promis la transformation de 60 hectares de places de stationnement en pistes cyclables d'ici à 2026, avec un "Vélopolitain" reprenant à la surface le tracé des lignes de métro. Sur le même modèle, un collectif d'associations franciliennes nommé "Collectif vélo Île-de-France" a lancé l'idée d'un "RER V", plus vaste encore, sur toute la zone de desserte du RER. Elles appellent les élus de la région à lancer ce projet officiellement.
>> Lire la suite

175 touristes picards décollent de l'aéroport d'Albert-Picardie en direction de la Laponie (Sat, 18 Jan 2020)
Somme, France Ambiance joyeuse et sourire aux lèvres pendant les contrôles de sécurité, les 175 vacanciers se pressent dans la queue. Ils embarquent dans un Boeing pour la Laponie, la partie septentrionale de la Finlande, depuis l'aéroport d'Albert-Picardie : "On a surtout pris des vêtements chaud", sourit Ingrid, qui part en famille avec ses deux enfants, sa mère et son mari : "le pays du Père Noël, pour les enfants c'est la destination phare !".  Un voyage "exceptionnel" à 1995 euros Le voyage tout compris a coûté 1995€, hébergement et activités compris, organisé par une agence de tourisme, il va durer une semaine. C'est la première liaison entre la Somme et la Finlande, ouverte par l'aéroport Albert-Picardie qui jusqu'à l'été dernier opérait presque uniquement des vols d'affaires et de fret. Trois premiers vols pour la Sardaigne ont été organisés l'été dernier. Ce départ pour la Laponie est le quatrième, et représente l'effort de diversification de l'aéroport vers l'aviation de tourisme. En 2020, des vols relieront également le Monténégro. 80% du trafic reste dédié au fret "Cet aéroport n'a pas vocation à devenir le nouveau Beauvais !", prévenait l'été dernier sur France Bleu Picardie le président de l'aéroport d'Albert-Picardie et vice-président du conseil départemental de la Somme, Franck Beauvarlet. 80% des vols resteront dédiés au transport de marchandises en 2020. Le reste se partage entre les vols médicaux, le transport des footballeurs de l'Amiens SC vers les lointaines pelouses de Ligue 1, et ces quelques vols touristiques. 
>> Lire la suite

Quimper. Mobilité et emploi : un séminaire pour tous, lundi 20 janvier (Sat, 18 Jan 2020)
Le conseil de développement de Cornouaille organise un séminaire sur l’impact des mobilités par rapport à l’accès à l’emploi et à la formation. Aude Carette (office de tourisme du pays de Douarnenez), Marie-Pierre Sinou (membre du conseil économique, social et environnemental de Bretagne), Maryvonne Guiavarch (de la CFDT) et Françoise Dupuy (mission locale du pays de Douarnenez). | DR Afficher le diaporama Aude Carette (office de tourisme du pays de Douarnenez), Marie-Pierre Sinou (membre du conseil économique, social et environnemental de Bretagne), Maryvonne Guiavarch (de la CFDT) et Françoise Dupuy (mission locale du pays de Douarnenez). Aude Carette (office de tourisme du pays de Douarnenez), Marie-Pierre Sinou (membre du conseil économique, social et environnemental de Bretagne), Maryvonne Guiavarch (de la CFDT) et Françoise Dupuy (mission locale du pays de Douarnenez). | DR Le conseil de développement de Cornouaille organise un séminaire sur l’impact des mobilités par rapport à l’accès à l’emploi et à la formation. Travaux et échanges, menés avec plusieurs entreprises (MerAlliance, Gazarmor…) et acteurs locaux de l’insertion (Mobil’Emploi, Crepi…), seront présentés, tout comme les services existants sur le territoire (Quimper Bretagne occidentale et Concarneau Cornouaille agglomération). Le sénateur Michel Canévet présentera la loi d’orientation des mobilités,  dont l’impact sera significatif pour le territoire », est-il annoncé. Lundi 20 janvier 2020, à 18 h, au pôle culturel Max-Jacob, à Quimper (Finistère). Gratuit. Ouvert à tous les acteurs socio-économiques, sur inscription : www.quimper-cornouaille-developpement.fr/Actualite/Conseil-de-developpement-Seminaire-sur-les-mobilites Partager cet article Aude Carette (office de tourisme du pays de Douarnenez), Marie-Pierre Sinou (membre du conseil économique, social et environnemental de Bretagne), Maryvonne Guiavarch (de la CFDT) et Françoise Dupuy (mission locale du pays de Douarnenez). Quimper. Mobilité et emploi : un séminaire pour tous, lundi 20 janvierOuest-France.fr AGRANDIR
>> Lire la suite

Transports : FlixBus monte en puissance sur la ligne Montpellier-Saint-Malo (Sat, 18 Jan 2020)
Depuis le 15 janvier, FlixBus a décidé d'augmenter sa capacité sur la ligne entre Montpellier (Hérault) et Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), qui dessert tout l'ouest de la France (Toulouse, Agen, Bordeaux, Nantes, Rennes, Saint-Malo). Cette ligne des deux mers, lancée en septembre, a connu un très vif succès sur les quatre derniers mois de 2019. « Nous avons transporté plus de 20 000 personnes, y compris de nombreux voyageurs qui font la ligne complète soit 1 015 km (à partir de 19,90 euros ou 34,90 euros pour le trajet complet Montpellier-Saint-Malo). C'est la liaison la plus longue à l'intérieur des frontières françaises. Nous proposons ainsi des solutions de transport dans l'ouest de la France, très mal ou pas du tout desservi par le TGV. Je pense, par exemple, à la liaison Bordeaux-Nantes », explique Tiphaine Bertrand de FlixBus, qui note une nette augmentation de la fréquentation en lien avec la grève des cheminots. Tables de jeu et wi-fi Pour répondre à cette forte attente des voyageurs, FlixBus fait rouler des autocars à deux étages pouvant accueillir 79 personnes avec tables de jeu et wi-fi. Les bus effectuent le trajet de nuit avec deux chauffeurs en treize heures (départ 19h35 de Montpellier et 21 heures de Saint-Malo) du jeudi au lundi et tous les jours en périodes estivales et de vacances scolaires. « Cette ligne, c'est pour nous une diversification de notre activité de transporteur », souligne Bruno Ginhoux, directeur général de la société familiale ardéchoise éponyme qui met à disposition de FlixBus les autocars et les chauffeurs.
>> Lire la suite

Quatre questions sur le métier de chauffeur-livreur (Sat, 18 Jan 2020)
Boosté par la forte demande du commerce sur internet, le métier de chauffeur-livreur recrute. Formations, salaires, qualités requises, quelles sont les conditions pour devenir chauffeur-livreur ? La conduite est bien sûr au menu du CAP conducteur, ainsi que l’entretien des véhicules, la relation client ou le respect des règles de sécurité routière. | FOTOLIA Afficher le diaporama La conduite est bien sûr au menu du CAP conducteur, ainsi que l’entretien des véhicules, la relation client ou le respect des règles de sécurité routière. La conduite est bien sûr au menu du CAP conducteur, ainsi que l’entretien des véhicules, la relation client ou le respect des règles de sécurité routière. | FOTOLIA Le métier de chauffeur-livreur s’exerce dans des entreprises spécialisées dans le transport ou la messagerie, mais aussi dans les services transports d’une entreprise de production. Les professionnels effectuent des trajets sur de courtes distances, à la journée. Comment devenir chauffeur-livreur ? Plusieurs diplômes peuvent conduire au métier de chauffeur-livreur : le CAP Conducteur livreur de marchandises, le CAP Conducteur routier marchandises ou encore le bac pro Conducteur transport routier de marchandises…On y apprend à réaliser une livraison de marchandises : préparer un itinéraire, effectuer le chargement, livrer le client et renseigner les documents. La conduite est bien sûr au menu ainsi que l’entretien des véhicules, la relation client ou le respect des règles de sécurité routière.Le CAP Conducteur livreur de marchandises permet de passer les permis B (voiture) et C (poids lourds de plus de 3,5 tonnes) et destine plutôt à des livraisons sur des distances plus courtes. Le CAP Conducteur routier marchandises et le bac pro Conducteur transport routier marchandises, permettent de passer les permis B, C et CE (véhicule de plus de 7,5 tonnes avec remorque de plus de 750 kg). Ils amènent donc leurs diplômés à effectuer de plus longs trajets en France ou à l’étranger, en particulier le bac pro qui permet de travailler davantage la langue étrangère.Pour les adultes, il existe également des titres professionnels de conducteur du transport routier, ou encore de conducteur livreur sur véhicule utilitaire léger. Coût des études : gratuites en lycée public, de 300 € à 1 300 € par an en lycée privé ; rémunérées en apprentissage. Quels sont les recrutements ? Les embauches sont très nombreuses. En 2019, Pôle emploi faisait état de 22 000 projets de recrutement de conducteurs et livreurs sur courte de distance. Le développement du commerce en ligne booste les besoins en personnel. Quels sont les salaires ? Les salaires débutent au Smic (1 219 € net mensuel) et vont jusqu’à 1 500 €. Il est possible d’évoluer vers des postes à responsabilité, chef d’exploitation ou conducteur de poids lourd spécialisé. Quelles sont les qualités requises ? Il faut être autonome et avoir le sens de l’organisation. Patience et courtoisie sont indispensables au volant. Les contacts avec la clientèle demandent un bon relationnel. Et, bien sûr, ce métier s’adresse à ceux et celles qui aiment conduire. Il faut au minimum avoir le permis B. Pour conduire un poids lourd, il sera nécessaire, en plus, de passer le permis C ou CE. Partager cet article La conduite est bien sûr au menu du CAP conducteur, ainsi que l’entretien des véhicules, la relation client ou le respect des règles de sécurité routière. Quatre questions sur le métier de chauffeur-livreurOuest-France.fr AGRANDIR
>> Lire la suite