planète administration publique actualité administration publique
PUB
PUB
PUB
PUB
nos éditions nos flux rss
Caen. Le département de Techniques de commercialisation de l'IUT fête ses 50 ans (ven., 24 janv. 2020)
bloqué Réservé aux abonnés Le département de Techniques de commercialisation organise un gala réunissant d’anciens étudiants, professeurs et partenaires, vendredi 7 février 2020. Léonard Letondeur, Laurie Anne Dupuis, Baptiste Houdu, Antoine Lejeune et Elisa Mariette ont tout mis en œuvre pour convier en nombre un maximum d’anciens étudiants de l’IUT, leurs enseignants et les partenaires. | OUEST-FRANCE Afficher le diaporama Léonard Letondeur, Laurie Anne Dupuis, Baptiste Houdu, Antoine Lejeune et Elisa Mariette ont tout mis en œuvre pour convier en nombre un maximum d’anciens étudiants de l’IUT, leurs enseignants et les partenaires. Léonard Letondeur, Laurie Anne Dupuis, Baptiste Houdu, Antoine Lejeune et Elisa Mariette ont tout mis en œuvre pour convier en nombre un maximum d’anciens étudiants de l’IUT, leurs enseignants et les partenaires. | OUEST-FRANCE L’association Adver’TC, de l’IUT Techniques de commercialisation de Caen, composée de cinq étudiants de 2e année, est chargée d’organiser ce rendez-vous. Investie dans le projet, elle a mis en place tout un programme, au service de l’expérience professionnelle : mettre en application les connaissances techniques pratiques certes, mais également donner un éclat particulier à la traditionnelle cérémonie des TC d ... Partager cet article Léonard Letondeur, Laurie Anne Dupuis, Baptiste Houdu, Antoine Lejeune et Elisa Mariette ont tout mis en œuvre pour convier en nombre un maximum d’anciens étudiants de l’IUT, leurs enseignants et les partenaires. Caen. Le département de Techniques de commercialisation de l’IUT fête ses 50 ansOuest-France.fr AGRANDIR
>> Lire la suite

Municipales. Le président du département se paye le maire d'Alençon (Fri, 24 Jan 2020)
bloqué Réservé aux abonnés Christophe de Balorre a sorti la sulfateuse, jeudi 23 janvier, lors de l’inauguration du local de campagne de la candidate de droite aux municipales sur Alençon. Il a descendu en flèche le maire actuel, Emmanuel Darcissac, candidat LREM. Christophe De Balorre, président LR du conseil départemental de l’Orne, soutient Sophie Douvry aux municipales à Alençon. | OUEST-FRANCE Afficher le diaporama Christophe De Balorre, président LR du conseil départemental de l’Orne, soutient Sophie Douvry aux municipales à Alençon. Christophe De Balorre, président LR du conseil départemental de l’Orne, soutient Sophie Douvry aux municipales à Alençon. | OUEST-FRANCE « Je ne veux pas d’un « Lucky Luke » qui inaugure plus vite que son ombre des chantiers de son prédécesseur mais d’une « Wonder woman » qui soit capable de porter haut et loin les couleurs de la ville ... Partager cet article Christophe De Balorre, président LR du conseil départemental de l’Orne, soutient Sophie Douvry aux municipales à Alençon. Municipales. Le président du département se paye le maire d’AlençonOuest-France.fr AGRANDIR
>> Lire la suite

Tempête Gloria dans les P.-O. : "Sans la neige, le département serait aujourd'hui englouti" (Fri, 24 Jan 2020)
Des pics relevés à 8,60 mètres pour le Tech, 7,45 mètres pour l'Agly ou encore 7,30 mètres pour la Têt. Aujourd'hui jugé exceptionnel, ce type d'épisode méditerranéen risque de se banaliser, décryptent les hydrogéologues catalans Henri Got et Henri Salvayre.      Merci la neige ? Sans ces massives précipitations de flocons blancs tombés dès mardi en basse altitude, puis mercredi sur l'ensemble des hauts cantons des Pyrénées-Orientales, "le département serait aujourd'hui englouti. Les chutes de neige ont permis de différer les quantités d'eau déversées dans les fleuves, évitant leur dangereux débordement", assure l'hydrogéologue catalan, Henri Got. Et donc merci à l'hiver, également, qui a empêché la tempête Gloria de s'abattre sur les Pyrénées-Orientales uniquement sous forme de pluie.  Les pics de crue observés durant ces soixante-douze dernières heures dans le tumulte des fleuves n'ont pas atteint de record historique. Même s'ils n'en sont pas loin. En vigilance rouge, l'Agly a néanmoins culminé à 7,45 mètres sur le secteur de Rivesaltes alors que sa cote normale ne dépasse pas 1,50 mètre. Pour l'autre hydrogéologue Henri Salvayre, cette montée des eaux "est excellente pour l'avenir. Car c'est l'Agly qui renouvelle les réserves et recharge les nappes profondes locales", analyse le spécialiste, confiant ne pas avoir franchement craint ici d'accident majeur. "Le bassin de l'Agly est entouré d'un massif calcaire à haute capacité d'absorption, il est rempli de trous qui permettent à l'eau de s'évacuer", précise-t-il.  À l’instar d'Henri Got, c'est le Tech qui lui a paru le cours d'eau le plus préoccupant. Réellement à hauts risques malgré l'alerte orange qui l'a caractérisé. D'une part, "parce que c'est le seul fleuve du département qui n'a pas de barrage", s'accordent-ils. De l'autre, à cause "des bassins-versants constitués de roches non perméables aux ruissellements qui provoquent de très forts débits". Au niveau du Pas du Loup à Saint-Laurent-de-Cerdans, la hauteur maximale du Tech a été relevée à 8,60 mètres contre habituellement 1,80 mètre. Céret n'a pas été épargnée, dépassant les 8 mètres sous le Pont du Diable. Ou encore Argelès-sur-Mer avec près de 5,30 mètres.  Dans l'avenir, ces épisodes vont se généraliser Côté Têt, également, plus de peur que de mal. La rivière la plus longue du département a plafonné à 7,31 mètres à Rodès en Conflent contre normalement 1,50 mètre; Tandis qu'en plaine, elle s'est élevée à 7 mètres à Saint-Féliu d'Amont, 5,55 mètres à Bompas et 3,22 à Perpignan. "Les intensités de pluie n'ont pas dépassé les capacités d'infiltration des sols, les nappes superficielles en avaient d'ailleurs bien besoin", optimise Henri Got, prédisant dans les prochains jours une décrue rapide, en aucun cas source de menaces pour les Pyrénées-Orientales qui ont frôlé la catastrophe. La tempête Gloria n'y restera sûrement pas gravée dans la terre. "Le département connaît une périodicité de crues élevée depuis 1842, on a déjà recensé vingt épisodes du genre en plus graves", rappelle Henri Salvayre. Son collègue s'affiche cette fois plus alarmiste. "Ce type d'événement s'inscrit dans la logique du changement climatique. Il faut s'attendre à connaître de plus en plus fréquemment de telles sévères perturbations qui alternent déluge et grande sécheresse".   
>> Lire la suite

Les défaillances d'entreprises en baisse en région, mais avec des nuances (Fri, 24 Jan 2020)
Comme pour toutes les statistiques, le diable se cache parfois dans les détails. Selon l’analyse de la CCI de région Hauts-de-France, un peu plus de 3 500 défaillances d’entreprises ont été enregistrées dans la région en 2019 (-7,1 % en un an). On en compte 2 503 dans le Nord – Pas-de-Calais (-10,4 %) pour 6 674 emplois menacés (-7,7 %). Autant de données satisfaisantes, qu’il faut toute fois analyser plus en profondeur. 1- ...
>> Lire la suite

En classe de 3e (Fri, 24 Jan 2020)
Le guide En classe de 3e est en ligne ! Guide après la 3e 2019 couv Le guide En classe de 3e - académie d’Aix-Marseille, rentrée 2020 est disponible dès maintenant en téléchargement. Chaque élève de 3e reçoit un exemplaire à la rentrée des congés d’hiver. La 3e est une année charnière. Vous avez toute l’année pour réfléchir à vos premiers choix d’avenir. Souhaitez-vous vous diriger vers une formation professionnelle qui vous permettra d’apprendre un métier avec des enseignements moins théoriques et plus pratiques, ou bien préférez-vous aller vers un enseignement général qui vous permette de choisir plus tard quelle sera votre voie ? Ce guide indique les formations de l’académie, les possibilités d’orientation, ainsi que des conseils pour préparer son projet d’étude. Fiche d'actualisation du Guide papier  feuilletez-le-guide telechargez-le-guide Au sommaire › Préparer votre orientation en classe de 3e › Les formations après la 3e › Choisir la voie professionnelle                • Le CAP               • Le CAP agricole               • Le bac professionnel                • Le bac professionnel agricole               • Liste des bacs professionnels                • Les bacs professionnels par familles de métiers                • Un diplôme professionnel et après ?               › Choisir la voie générale et technologique                 • La 2de générale et technologique                • La voie générale (1re et terminale)                • La voie technologique (1re et terminale)                • Vers le baccalauréat 2021 › Vos questions, nos réponses › Élèves en situation de handicap › Dans votre région 
>> Lire la suite

Une région très « déséquilibrée » (Fri, 24 Jan 2020)
Thouars Une région très « déséquilibrée » Information de page à renseigner Publié le 24/01/2020 à 05:25 | Mis à jour le 24/01/2020 à 07:27 Illustration Principale Illustration Principale Récemment encore, les opposants aux éoliennes passaient pour de dangereux rétrogrades, de méchants anti-écolos ou encore des victimes du syndrome « pas dans mon jardin »… La réalité aujourd’hui est bien plus nuancée. Dans un rapport publié début janvier, l’État lui-même semble pourtant avoir pris conscience de la défiance grandissante de la population : « Si 80 % des Français se disent favorables au développement de l’éolien, 80 % des projets rencontrent toutefois des difficultés d’acceptation et font quasi-systématiquement l’objet de contentieux. » Selon ce rapport, la Nouvelle-Aquitaine présente une « particularité » : « L’éolien s’y développe de manière déséquilibrée. De nombreux parcs ont vu le jour et continuent d’émerger en ex-Poitou-Charentes, tandis que l’ex-Limousin connaît un développement modéré de l’éolien et que l’ex-Aquitaine n’accueille à ce jour aucun parc éolien en fonctionnement. » Et le rapporteur de prévenir : « Cette situation engendre un sentiment d’iniquité en ex-Poitou-Charentes, de plus en plus relayé localement. Certains territoires dénoncent un phénomène croissant de “ saturation éolienne ” et considèrent que c’est désormais à l’ex-Aquitaine de faire sa part de l’effort afin de rééquilibrer le développement dans la région. » Et de citer le conseil départemental de Charente-Maritime, qui « vient de voter un moratoire de deux ans sur l’éolien (sans portée juridique) et les tensions qui persistent en Charente, Vienne et Deux-Sèvres. » Emmanuel Macron lui-même, dans un récent discours à Pau, a fait part de ses doutes : « Soyons réalistes. Le consensus sur l’éolien est en train de nettement s’affaiblir. On ne peut pas l’imposer d’en haut. » Mais même d’en bas, cela va devenir de plus en plus compliqué à faire accepter… Texte a lire aussi Thouars et le Thouarsais : "Il est urgent de dire "stop" aux éoliennes" a lire aussi Énergie Thouars Lien sur contenu Corps Article Rédaction
>> Lire la suite

Wauquiez : "Nous sommes la région des talents, nous sommes la région du travail" (Fri, 24 Jan 2020)
Lors de sa cérémonie annuelle de vœux qui a rassemblé plus de 2 000 personnes, le président de la Région a salué les différents talents de notre territoire, ancrant ainsi son discours politique dans une tonalité optimiste. Par Ève MOULINIER - 06:07 | mis à jour à 06:47 - Temps de lecture : |
>> Lire la suite

Météo. Quel temps fera-t-il à Toulouse et dans la région, vendredi ? (Fri, 24 Jan 2020)
Vendredi 24 janvier 2020, le temps s'annonce nuageux le matin et plutôt ensoleillé l'après-midi, à Toulouse. On fait le point sur les prévisions de Météo France dans la région. Publié le 24 Jan 20 à 6:04 Le temps s'annonce plutôt agréable à Toulouse, vendredi 24 janvier 2020. Le temps s’annonce plutôt agréable à Toulouse, vendredi 24 janvier 2020. (©Illustration / Adobe Stock) Après la pluie, le beau temps ? Des éclaircies sont annoncées à Toulouse, vendredi 24 janvier 2020. On fait le point avec les prévisions de Météo France.  Nuages et éclaircies à Toulouse Dans la Ville rose, le temps sera particulièrement nuageux au lever du jour. Mais le ciel devrait se dégager au fil des heures pour laisser place à des éclaircies, dès la fin de matinée et jusqu’à la fin de l’après-midi. Le vent sera quant à lui modéré.  Côté températures, il fera 5°C le matin et 14°C l’après-midi.  Les prévisions  de Météo France à Toulouse :  Les prévisions de Météo France à Toulouse, vendredi 24 janvier 2020. Les prévisions de Météo France à Toulouse, vendredi 24 janvier 2020. (©Météo France) En Occitanie  En Occitanie, le temps sera coupé en deux. Sur la parti Ouest de la région, un temps plutôt ensoleillé est à prévoir, tandis que sur la partie Est, le temps sera nuageux voire pluvieux.  En ex Midi-Pyrénées, il fera au maximum 10°C à Rodez (Aveyron), 12°C à Carcassonne (Aude) 14°C, à Auch (Gers), à Tarbes (Hautes-Pyrénées), à Cahors (Lot) et à Foix (Ariège),15°C à Albi (Tarn) et à Montauban (Tarn-et-Garonne).  Les prévisions de Météo France en Occitanie :  Les prévisions de Météo France en Occitanie, vendredi 24 janvier 2020. Les prévisions de Météo France en Occitanie, vendredi 24 janvier 2020. (©Météo France)
>> Lire la suite

2019 clôturée par la Préfecture et le Département (Fri, 24 Jan 2020)
le 24 janvier 2020 - Marie MALEYSSON - Politique 2019 clôturée par la Préfecture et le Département Marie Maleysson - Lionel Beffre et Jean-Pierre Barbier ont tenu des voeux conjoints aux personnalités Le préfet de l'Isère Lionel Beffre et le président du Département de l'Isère Jean-Pierre Barbier ont tenu leurs vœux conjoints aux personnalités le 17 janvier, dans les salons de la Préfecture. C'est avec un monde « qui change à une vitesse que nous n'imaginons pas », que Jean-Pierre Barbier a ouvert ses vœux aux personnalités. Regrettant une « parole publique devenue parfois quasiment inaudible », il a dénoncé une « action violente qui perturbe toute expression démocratique ». Et de constater les incendies criminels visant « depuis six ans, indistinctement des bâtiments publics, des casernes de gendarmerie, des centres de culture scientifique, des lieux de culte, des entreprises ». Avant de revenir sur les défis de prochaine décennie, parmi lesquels le « développement économique qui se doit d'être durable et la promotion de l'agriculture ». Sujet à propos duquel le Préfet notait quant à lui la nécessité de « terrains d'entente pour nourrir le pays et faire évoluer l'agriculture pour qu'elle soit plus respectueuse de l'environnement ». Troisième défi pour le président du Département : le vieillissement démographique. « Aujourd'hui, ce sont environ 100 000 Isérois qui ont plus de 75 ans. En 2030, ils seront 150 000. En 2050, 220 000. Il faut l'anticiper, et c'est ce que nous faisons avec le bien-vieillir. Nous lancerons dès le mois prochain notre deuxième plan séniors. » Quant à la baisse de 10 % du nombre de bénéficiaires du RSA depuis 2015, le président a estimé que « les meilleures aides sociales ne sont pas celles qui maintiennent les gens dans leur précarité mais plutôt celles qui leur permettent d'en sortir ». « Ce sera une des dernières occasions pour moi de m'exprimer devant vous avant que la réserve électorale ne m'incite à beaucoup plus de discrétion », prévenait à sa suite Lionel Beffre. Un avenir dont il a souhaité qu'il soit préparé « dans un esprit de collaboration entre collectivités et Etat ». Le Préfet a indiqué retenir de 2019 une année marquée par « la très forte mobilisation des services de sécurité et de secours » et « l'ouverture de chantiers structurants de l'action publique ». Une année dont le début avait été marqué par des « agitations dans le quartier Mistral de Grenoble à la suite d'un accident mortel qui a coûté la vie à deux jeunes gens ». Avec « 76 morts sur les routes de l'Isère », 2019 aura été « la première année aussi meurtrière depuis 2013 ». Et d'énoncer les chiffres du développement économique : « le chiffre d'affaires des entreprises iséroises a progressé de 4,35 % l'année dernière ». Une « embellie qui a eu des conséquences positives sur l'emploi avec un taux de chômage affiché localement à 6,9 % contre 8,2 % au niveau national ». Le Préfet formulait ensuite les vœux d'une croissance économique « plus inclusive pour porter des dimensions sociales qui profitent à tous », avant de rappeler qu'en 2019, « 22 entreprises iséroises ont formé un club départemental des entreprises inclusives » où sont développées les « bonnes pratiques en matière d'inclusion des publics fragiles ». Une mobilisation dont il a souhaité « un effet boule de neige » en 2020. Marie Maleysson Marie MALEYSSON Journaliste Ses derniers articles
>> Lire la suite

Trophées des Sports d'Occitanie : élisez votre champion par département (Fri, 24 Jan 2020)
Le vote a débuté lundi, il se terminera vendredi en huit. Le groupe La Dépêche du Midi organise – en partenariat avec la Région – les Trophées des Sports d’Occitanie. Les internautes sont appelés à voter dans chaque département, pour choisir leur sportif de l’année écoulée, en cliquant sur sa photo. Vous avez donc jusqu’au 31 janvier pour faire votre choix sur : www.ladepeche.fr Un jury régional se réunira ensuite pour établir le palmarès de 2019 à l’échelle de l’Occitanie ; les Trophées seront remis le mercredi 26 février à l’Arena de Montpellier à 18 heures. q ARIèGE* - Audrey Bascans, jujitsu (Dojo du Couserans) ; - Yoanna Dallier, football freestyle ; - Perrine Laffont, ski de bosses (BC Monts-d’Olmes) ; - Mathilde Mignier, savate boxe française (Couserans multi-boxe) ; - Candice Ortega, pentathlon moderne (P’tits Loups Pamiers) ; - SC Pamiers, rugby/accession en Fédérale 1. q GeRS - RC Auch, rugby/champion de France de Fédérale 3 ; - Philippe Birot et Karen Thomas, pentathlon moderne (Cercle d’escrime et de pentathlon moderne gascon) ; - Émilie Carneiro, billard anglais (8 Pool 32) ; - Les Twisters, football fauteuil (club d’Auch) ; - Laurent Verges, judo (JC Auch). q HAUTE-garonne - Billal Bennama, boxe anglaise (Blagnac BC) ; - Jérémy Guarnoni, moto/vitesse et endurance (écurie SRC Kawasaki France) ; - Hilary Kpatcha, athlétisme/ saut en longueur (CA Balma) ; - Léon Marchand, natation (Dauphins du Toec) ; - Antonio "Toto" Mastropasqua, savate boxe française (Toulouse multi-boxe) ; - Stade Toulousain, rugby/ Top 14. q Hautes-Pyrénées - Bruno Armirail, cyclisme (Groupama-Française des Jeux) ; - Victor De le Rue, snowboard freeride ; - Marine Fauthoux, basket-ball (Tarbes Gespe Bigorre) ; - Victor Perez, golf ; - US Vic-en-Bigorre, rugby/ champion de France 2e Série. q LOT - Jérémy Bonder, Cahors Escalade ; - Christian Lagarde, Gourdon Pétanque ; - Anna Maillard, Gourdon Pétanque ; - Maxime Roux, wakeboard (CN Cajarc) ; - Louis Vanel, voltige aérienne. q tARN - Renaud Clerc, athlétisme handisport/400m (Ecla Albi) ; - Mélody Julien, athlétisme/ courses de fond (AM Montredon-Labessonié) ; - Alexa Lemitre, athlétisme/ 3.000m steeple (Ecla Albi) ; - Alexandre Sol, tennis de table handisport (Castres Tarn Sud) ; - Benjamin Thomas, cyclisme/ piste et route (Groupama-Française des Jeux). q tARN-et-garonne - édouard Bernadou, kick-boxing ; - Jérôme Bosviel, rugby/ US Montauban, Pro D2 ; - Christian Lagarde, pétanque (ancien sociétaire clubs de Montauban) ; - SC Nègrepelisse, rugby/ Fédérale 3 ; - Ours de Grisolles, club de judo/cadettes et juniors masculins. (*) Classements par ordre alphabétique.
>> Lire la suite

Alerte Google : "Afrique Centrale" OR Angola OR Congo OR Gabon OR "Guinée équatoriale" OR "République Centrafricaine" OR Tchad -sport -football -basket -biathlon -athlétisme -handball -cyclisme -tennis -golf -escrime -gymnastique -hippisme -hockey -hippique -boxe -voile -haltérophilie -judo -natation -rallye -rugby -ski -triathlon -surf -voile -tiercé -"formule-1"

Tchad : la conseillère spéciale du PAM, la Princesse Sarah Zeid plaide en faveur de la nutrition (Fri, 24 Jan 2020)

Tchad : la conseillère spéciale du PAM, la Princesse Sarah Zeid plaide en faveur de la nutrition. © : WFP/Maria Gallar – WFP/Noemi Renzetti – WFP/George Fominyen Tchad : la conseillère spéciale du PAM, la Princesse Sarah Zeid plaide en faveur de la nutrition. © : WFP/Maria Gallar – WFP/Noemi Renzetti – WFP/George Fominyen N’DJAMENA - Son Altesse Royale la Princesse Sarah Zeid de Jordanie, a conclu aujourd’hui une visite de quatre jours au Tchad, à l’initiative du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM). La Princesse Sarah Zeid est une activiste mondiale et conseillère spéciale du PAM pour la santé et la nutrition des mères et des nouveau-nés. Le Tchad constitue la première étape d’une tournée en Afrique centrale et de l’ouest, afin d’observer les causes de la malnutrition et leur impact sur les femmes et les enfants.   À N’Djaména, la Princesse a échangé avec les mères des enfants souffrant de malnutrition dans le centre de santé de Atrone et a visité une organisation de femmes productrices de farines infantiles à bases d’aliments locaux. Elle a aussi voyagé au Kanem pour découvrir des initiatives communautaires de prise en charge de la malnutrition et elle a suivi la chaîne de valeur de la première farine infantile fortifiée produite au Tchad, dans le Mayo-Kebbi Ouest.   « Chaque mère veut le meilleur pour son enfant. Un enfant sain, éduqué et capable de réussir. La nutrition est la pierre angulaire de l’avenir, c’est pour cela que nous devons plaider pour une nutrition appropriée. Je suis contente de voir que ces efforts ont déjà commencé au Tchad et j’espère que les partenaires vont appuyer ensemble une mise à échelle », a dit la Princesse Sarah Zeid.
Tchad : la conseillère spéciale du PAM, la Princesse Sarah Zeid plaide en faveur de la nutrition. © : WFP/Maria Gallar – WFP/Noemi Renzetti – WFP/George Fominyen Tchad : la conseillère spéciale du PAM, la Princesse Sarah Zeid plaide en faveur de la nutrition. © : WFP/Maria Gallar – WFP/Noemi Renzetti – WFP/George Fominyen La malnutrition est une urgence silencieuse au Tchad, avec des effets irréversibles sur les enfants en termes de croissance physique, de développement cognitif et de productivité à l’âge adulte. On estime qu’un enfant sur trois souffre d'un retard de croissance et que 43% de la mortalité infantile est liée à la malnutrition. Par ailleurs, la perte économique annuelle liée à la malnutrition dans le pays est estimée à 9,5% du produit intérieur brut. Lors de son séjour, la Princesse Sarah Zeid a tenu plusieurs rencontres avec des hautes autorités de l’état, notamment avec la Première dame, Son Excellence Hinda Déby Itno, le Ministre de Planification Ministre de l’économie et de la planification du développement, Dr. Issa Doubragne et le Ministre de la Santé Publique, Dr. Mahamoud Youssouf Khayal.   Elle a plaidé pour un engagement accru sur les questions de nutrition, sous le leadership de la Présidence de la République, ainsi que pour un financement domestique adéquat et un renforcement de la législation. Elle a aussi rencontré des partenaires humanitaires et de développement qui opèrent dans le domaine de la sécurité alimentaire, la santé et la nutrition.
>> Lire la suite

TCHAD : un forage d'eau inauguré pour les populations de la ville de Sarh (Fri, 24 Jan 2020)
La société technique de l’eau (STE) du Tchad a achevé la construction un forage dans la ville de Sarh. L’ouvrage a été inauguré le 17 janvier 2020. Avec un débit de 177 m3/h, ce forage fournira de l’eau potable aux populations de Sarh, une zone menacée par la sècheresse, tout comme le reste du pays. En attendant, deux projets similaires sont annoncés pour la même ville. Désormais, le forage de Sarh peut livrer ses premiers litres d’eau pour alimenter les populations de cette ville, située au sud du pays, dans la province du Moyen-Chari. Sarh est la troisième ville du pays, après N’Djamena et Moundou, les capitales politiques et économiques. L’installation a été inaugurée le 17 janvier 2020 par le ministre tchadien responsable de l’Environnement, de l’Eau et de la Pêche, Brahim Djamaladine Mahamat. L’ouvrage a été mis en service par le gouvernement tchadien, via la Société tchadienne de l’eau (STE) qui en a assuré la construction, sur fonds propres. Le forage dispose d’un débit de 177 m3/h et fournit de l’eau pour cette ville qui compte près de 110 000 habitants. Par ailleurs, la construction de deux forages supplémentaires, afin d’améliorer la desserte, est également annoncée. Trop de fer dans l’eau ? Selon les informations fournies par les autorités, la teneur en fer de l’eau qui émane de ce forage a été testée et répond aux normes en vigueur établies par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS Tchad). D’après les techniciens, celle-ci est inférieure à 0,3 md/l. Néanmoins, pour éviter une trop forte teneur en fer de l’eau, liée à la composition du sol au niveau des nappes phréatiques, les canalisations seront régulièrement nettoyées. Au Tchad, le taux d’accès à l’eau potable est de 40 % en zone urbaine et 32 % dans les milieux ruraux. Mais ce taux devrait être porté à 80 % d’ici un an. Une ambition pour laquelle le gouvernement tchadien veut se donner les moyens en prévoyant une enveloppe de 30 milliards de francs CFA (45,7 millions d’euros) en 2019.  Luchelle Feukeng
>> Lire la suite

PUB administration publique sur les réseaux sociaux

 

 

 

sur Twitter


PUB administration publique communiqués de presse