planète administration publique actualité administration publique
PUB
PUB
PUB
PUB
nos éditions nos flux rss
TOULON : Le Département du Var prévient les incendies de forêt (lun., 06 juil. 2020)
06 Juil2020 Written by La rédaction. Posted in LES NEWS DE PACA, VAR image_pdf La protection de la forêt constitue, comme chaque année en ce début de période estivale, une priorité pour le Département. 320A Ainsi, cet été, le Var sera sous haute surveillance grâce au dispositif estival de patrouilles de prévention et de lutte contre les incendies de forêt. Une vigilance quotidienne 36 agents du Département présents chaque jour sur le dispositif de patrouilles. Depuis 30 ans, les trois unités de forestiers-sapeurs du Département du Var participent activement à la surveillance estivale des massifs forestiers varois. Leur présence sur le terrain poursuit plusieurs objectifs : – renforcer la détection précoce des départs de feu, – affiner leur localisation, – intervenir, ce qui permet dans de nombreux cas de les maîtriser avant qu’ils ne s’étendent au sein des massifs forestiers, – renforcer la dissuasion contre les mises à feu volontaires et accidentelles. Pour compléter les effectifs des trois unités engagées dans ce dispositif, soit 51 permanents, 21 saisonniers par mois ont été spécifiquement recrutés. Ce qui permet d’avoir quotidiennement 36 agents en presentiel. Ainsi, les forestiers-sapeurs du Département assurent les missions de vigie et de patrouille tous les jours entre le 6 juillet et le 31 août, répartis de la façon suivante : – Un forestier-sapeur assurera la vigie aux côtés de l’ONF dans la tour de guet du Mont Caume, – 34 forestiers-sapeurs armant 17 véhicules camion citerne feux légers (CCFL) entièrement équipés, – 9 véhicules CCFL entièrement équipés. Les vigies Les vigies sont en relation avec l’ensemble du dispositif forestier de surveillance. Le dispositif de guet couvre notamment l’ouest du département, en parfaite complémentarité avec les tours de guet du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS). Un forestiers-sapeurs du Département est présent tout l’été à la vigie du Mont Caume. Celles du Redon et de La Loube dépendent de l’ONF. La mission de vigie comprend les opérations suivantes : – surveillance, détection et alerte en cas de fumées suspectes et de feux naissants, – renseigner le Centre Opérationnel Départemental d’Incendie et de Secours (CODIS), – confirmer les départs de feu, – garder un contact permanent avec les patrouilles et les autres vigies, – veille radio sur le canal 1 Forêt Var et canaux 10 DDSIS du Var (Direction Départementale des Services d’Incendie et de Secours du Var). Les patrouilles Placée sous l’autorité du PC, une patrouille est composée de deux personnes. Elle couvre un îlot, soit 2 500 ha. Il en existe 45 dans le Var et 17 sont surveillés par le Département, le reste par l’ONF. Sa mission comprend les opérations suivantes : – surveillance, détection et alerte en cas de fumées suspectes, – intervention sur feux naissants jusqu’à l’arrivée des services incendies, – prévention et signalement des comportements à risque, information du public, – assistance au commandement de secours en cas de besoin. L’ensemble de la flotte est équipée de radios analogiques et de tablettes de géolocalisation. Une carte d’alerte du risque incendie La réglementation interdit l’accès du public aux espaces forestiers les jours à risques incendies très sévères et exceptionnels. http://www.var.gouv.fr/acces-aux-massifs-forestiers-du-var-a2898.html Mise à jour tous les jours avant 19 h pour la journée du lendemain, elle renseigne sur le niveau de danger feu de foret massif par massif. Le code couleurs (fonction du degré de risque : vert, jaune, orange et rouge) de la carte d’accès aux massifs forestiers a vocation à orienter, en fonction du risque, le grand public et tous les intervenants dans leurs activités dans ou à proximité des massifs forestiers et des espaces exposés aux risques incendies de forêt. Le Poste de Coordination feux de forêt Var (PC) est installé dans les locaux de la Direction Départementale des Territoires & de la Mer (DDTM) à Draguignan. Composé de trois agents, un du Département, un de la DDTM et un de l’ONF, il gère l’ensemble des missions de surveillance, de prévention, d’intervention et de police. Toutes les patrouilles sont géolocalisées en temps réel et le dispositif est coordonné en continu avec les sapeurs pompiers et les comités communaux feux de forêt. L’APPLI PRÉVENTION POUR SMARTPHONE Pour connaître les modalités d’accès, lancer une alerte, prendre des photos d’incendies et les transmettre sur une base de données. Mesures d’accompagnement de la politique de prévention des feux de forêt Principalement axée sur la protection de la forêt contre les incendies, la politique forestière du Département du Var ne néglige pas pour autant l’appui au développement forestier et à la gestion durable de la forêt qui consolident notablement la protection de la forêt contre les incendies. Plusieurs niveaux de collaboration ont été mis en place : – départemental pour hamoniser les cadres d’intervention des acteurs et les outils utilisés (radio, cartographie, organisation de la surveillance…), Département, SDIS, Etat, Comités Communaux Feux de Forêt (CCFF), Office National des Forêts (ONF) et propriétaires forestiers privés, – au sein des 7 massifs forestiers du Var (le 8e, le Plateau de Canjuers est pris en charge par l’armée) pour définir précisément les ouvrages de défense à réaliser (pistes, débroussaillement, citernes…) en collaboration étroite avec le SDIS, les propriétaires forestiers, les maîtres d’ouvrage et les financeurs (Europe, État, Région, Département), – territoire communal pour appuyer et soutenir les maires qui le souhaitent, à faire respecter les obligations légales de débroussaillement autour des bâtiments. Il est important pour les services de secours de circuler en forêt et de lutter sur des pistes de DFCI sécurisées et efficaces. Avec 800 000 € cette année, le Département additionné des soutients de l’Union Européenne (FEADER), de la Région et de l’État mobilise 3 M € de crédits afin d’aider les communes et leurs groupements, maîtres d’ouvrages DFCI, dans la création et la mise aux normes des équipements destinés à la lutte contre les incendies de forêt. Dispositif auquel il faut ajouter l’intervention directe des équipes du Département. La réalisation et le maintien en conditions opérationnelles des ouvrages de lutte contre les incendies de forêts concernent chaque Été 2019 : 84 feux ont brûlés, 115 hectares de forêts année 1200 ha de débroussaillement et 60 km de travaux de piste. En plus de l’appui d’expertise de ses services, le Département réalise par ses propres moyens en régie plus de 60 km de piste en forêt chaque année. Tous ces travaux sont inscrits dans des documents de planification, les Plans Intercommunaux de Débroussaillement et d’Aménagement Forestiers (PIDAF). Le Département réalise aux abords des routes départementales des travaux stratégiques : ils permettent aux tronçons de routes débroussaillées de jouer le rôle d’ouvrages de DFCI, appui au maillage de pistes DFCI situées dans les massifs. Environ 900 hectares sont traités annuellement et par rotation afin de couvrir les 3 500 ha tous les 4 ans. D’autre part les patrouilles forestières du Département ainsi que les écogardes, lors de leurs nombreux contacts avec le grand public, expliquent systématiquement les mesures de prudence à adopter en forêt pour éviter d’être à l’origine d’un incendie (interdiction de fumer, de jeter les mégots, de faire des feux de cuisson…) et comment réagir face à un départ de feu (appel des secours et localisation du départ).
>> Lire la suite

Le recrutement sur dossier dans sept Sciences Po de région critiqué (Mon, 06 Jul 2020)
Deux baccalauréats (le français et le bachibac espagnol) mention très bien n’auront pas suffi à Kenza pour intégrer l’un des sept Sciences Po de région (Aix-en-Provence, Lille, Lyon, Rennes, Toulouse, Saint-Germain-en-Laye et Strasbourg). Refusée d’office, la jeune fille incrimine la procédure de sélection exceptionnelle mise en place par ces établissements contraints d’annuler leur concours commun à cause du Covid-19. En urgence, le réseau des Sciences Po de région a dû se rabattre sur l’examen des dossiers Parcoursup, seuls à même de départager les 10 000 candidatures pour 1 100 places offertes. Un algorithme a été mis au point, basé uniquement sur certaines notes de première et de terminale, le tout « redressé » en fonction des résultats de la classe. Aucune lettre de motivation n’a été prise en compte, celle-ci n’étant pas un prérequis lorsque les candidats se sont inscrits par le biais de Parcoursup en janvier à ce qui devait être un concours. « Les modalités d’examen des dossiers m’ont vraiment déçue, dénonce Kenza. Elles ne tiennent aucunement compte de l’investissement et de la motivation du candidat. Dans mon cas, pour le bac ES, la moyenne en mathématiques compte, alors qu’il n’y a pas de maths à Sciences Po ! » Quant au système de pondération par rapport au niveau de la classe, « il m’a totalement desservie car le premier de ma classe, c’est un monstre, [grâce aux options] il a eu 21/20 au bac ! », s’énerve la candidate déchue. La solution algorithmique mise au point par le concours commun interroge jusqu’aux candidats reçus eux-mêmes, comme Marco, qui intégrera Sciences Po Toulouse après un an de prépa littéraire à Béziers (Hérault). « En suivant l’algorithme, un de mes amis cumulait plus de points que moi. Pourtant, il s’est retrouvé 400 places derrière sur la liste d’appel ! Je ne vois pas comment c’est possible. Le jury a sûrement regardé aussi mes notes de prépa », conclut-il. Le critère du lycée d’origine écarté « Nous avons conçu cet algorithme en quinze jours et été d’une transparence totale. Notre but était de nous appuyer sur des éléments permettant d’objectiver les résultats des candidats », affirme le directeur de Sciences Po Lille, Pierre Mathiot, qui a reçu une centaine de récriminations de la part de parents étonnés que leur enfant ne soit pas sélectionné. « C’est l’effet contrôle continu qui a joué. Avoir 15 de moyenne au lycée ne suffit pas pour être classé, on a plutôt des élèves avec 19 de moyenne. » Il vous reste 44.77% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.
>> Lire la suite

EURE-ET-LOIR - Des voitures radars privées circulent dans le département (Mon, 06 Jul 2020)
Pour adresser à Radio Intensité, un communiqué, un commentaire, une précision, ou une info, merci d'utiliser notre formulaire : ICI. ou adressez un mail à redaction@intensite.net. Pour figurer dans notre agenda en ligne gratuitement, il suffit de nous adresser par mail à agenda@intensite.net le calendrier des manifestations ouvertes au public, flyers ou textes. Vos rendez-vous seront publiés au plus vite. Vous pouvez aussi utiliser le formulaire : ICI.
>> Lire la suite

Coronavirus : explosion du nombre de cas, couvre-feu à Tananarive et sa région (Mon, 06 Jul 2020)
La covid-19 s'étend de plus en plus vite en banlieu de Tananarive. En un week-end, les services de santé ont enregistré plus de 400 nouveaux cas et 6 morts. Ce dimanche, 213 tests positifs ont été enregistrés par les laboratoires, soit 2 941 personnes touchées depuis le début de l'épidémie. Fabrice Floch • Publié le 6 juillet 2020 à 12h03, mis à jour le 6 juillet 2020 à 12h50 La covid-19 se diffuse de plus en plus vite dans la banlieue de Tananarive. Les derniers prélèvements positifs, plus de 400 en un week-end, ont obligé les autorités à reconfiner la région d'Analamanga qui est située au Nord de la capitale. Les chiffres sont inquiétants. En 48 heures, le Centre de comandement de lutte contre la covid-19 a enregistré 429 nouveaux cas confirmés et 6 décès. Le total est désormais de 2 941 personnes touchées par le virus et 32 décès. Dimanche soir, les hôpitaux comptabilisaient 1 801 patients en cours de traitement et 33 dans un état grave écrit Madagascar-Tribune.    4 000 militaires déployés dans les rues  Face à cette vague de contamination, le Conseil des ministres qui s'est réuni samedi et dimanche a décidé de reconfiner la région d'Analamanga pour les quinze prochains jours titre L'Express de Madagascar. Outre le manque de moyens dans les quartiers les plus déshérités, les autorités ont constaté un abandon total des gestes barrières et de la distanciation sanitaire indispensable.  Pour obliger les citoyens à se conformer aux règles de sécurité, le couvre-feu a été décrété de 20h à 4h pour les quinze prochains jours dans les villes et villages de cette région précise Midi-Madagascar.   Circulation restreinte et sous contrôle  4 000 militaires sont déployés pour contraindre les habitants à respecter les décisions.  Après une telle explosion du nombre de cas, il est presque anecdotique de signaler les cinquantes malades guéris pendant ce week-end, ce qui porte à 108 personnes sorties des hôpitaux malgaches. Les conditions de circulation se durcissent. Aucune autorisation ne sera délivrée aux particuliers. Les taxis doivent limiter leur service au transport des malades vers les services hospitaliers.  Seuls les avions dédiés aux évacuations sanitaires, aux rapatriements d'étrangers et aux livraisons de marchandises ont le droit de circuler dans le ciel de Madagascar jusqu'au 31 juillet 2020.
>> Lire la suite

La Bourgogne, région test en France pour le stockage d'électricité (Mon, 06 Jul 2020)
Comment éviter que les surplus d’électricité produits à un endroit ne soient perdus ? Comment préserver la qualité du réseau en cas de chute de production? Pour répondre à ces enjeux, le gestionnaire du réseau électrique expérimente en France une solution de stockage pour laquelle il a retenu trois sites : Fontenelle en Côte-d’Or, Ventavon (Hautes-Alpes) et Bellac (Haute-Vienne). "Selon les conditions météo [...] la production d’électricité varie énormément", rapporte ainsi Elisabeth Bertin, déléguée régionale de Réseau de transport d’électricité (RTE). Stocker l'équivalent de la consommation de 10.000 foyers C’est à Fontenelle que le projet expérimental – baptisé Ringo – est le plus avancé. Mercredi 1er juillet 2020, RTE recevait un quatrième container qui accueillera les batteries fournies par Nidec Asi. Au total, pour la mise en service prévue en juin 2021, dix containers auront été installés. Ils permettront de stocker jusqu’à 24 mégawattheures – soit l’équivalent de la consommation de 10.000 foyers. Ce projet "de décongestion des réseaux" est "une première mondiale" Les trois sites seront connectés entre eux pour permettre de reverser dans le réseau, par exemple en Côte-d’Or, l’énergie produite en surplus (par exemple en Haute-Vienne). L’expérimentation, pour laquelle la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a validé un budget de 80 millions d’euros, doit ainsi permettre de valider "le système de pilotage" d’une installation multi-sites. Ce projet "de décongestion des réseaux" est "une première mondiale", "très suivie partout dans le monde", souligne d’ailleurs Franck Girard, le dirigeant de Nidec France. L’un des enjeux est de participer à développer une filière française du stockage Plusieurs types de batteries sont également testés par les entreprises retenues pour le projet Ringo. Nidec installera des batteries de type lithium-ion NMC (nickel, manganèse, cobalt). Blue Solutions (Bolloré), retenu sur l’un des trois autres sites, installera de son côté des batteries lithium-métal-polymère. 2020, une année d'"accélération pour les énergies renouvelables", assure le délégué régional EDF de Bourgogne Franche-Comté Dans ce projet, précise cependant Elisabeth Bertin,"“nous avons analysé le cycle de vie des batteries" pour intégrer tous les paramètres environnementaux dans l’analyse de la plus-value. Mais, elle le souligne, "l’un des enjeux est de participer à développer une filière française du stockage".  La Bourgogne Franche-Comté produit, grâce aux énergies renouvelables, 1.700 mégawatts. C’est l’équivalent de deux tranches nucléaires. En 2019, le parc des énergies renouvelables a augmenté de 8% par rapport à 2018 et sa production a augmenté de 21,5%. C’est la production éolienne qui a le plus augmenté (+14%) devant le solaire (+8%).  Dijon en lice pour devenir capitale verte européenne Alexandra Caccivio reporters.yr@centrefrance.com
>> Lire la suite

Intercommunalité des Villes Sœurs : une collecte d'amiante exceptionnelle le 8 juillet 2020 dans la ... (Mon, 06 Jul 2020)
Alors qu'elle a dû annuler sa première collecte d'amiante de l'année en raison de la Covid-19, l'intercommunalité des Villes Sœurs en programme une le 8 juillet 2020 à Beauchamps. Publié le 6 Juil 20 à 7:58 Une collecte exceptionnelle d'amiante est prévue mercredi 8 juillet 2020, toute la journée, à la déchetterie de Beauchamps (Somme). Une collecte exceptionnelle d’amiante est prévue mercredi 8 juillet 2020, toute la journée, à la déchetterie de Beauchamps (Somme). (©DR) En raison de la crise sanitaire, la Communauté de Communes des Villes Sœurs a été contrainte de supprimer sa première collecte d’amiante de l’année, prévue au mois d’avril 2020. Afin de permettre aux personnes qui auraient effectué des travaux durant cette période, de se débarrasser de leur amiante lié, l’intercommunalité organise une nouvelle collecte le mercredi 8 juillet 2020. Sur toute la journée Contrairement à celles habituellement organisées, cette collecte se déroulera sur toute la journée, de 9 h à 11 h 50 et de 14 h à 17 h 50, à la déchetterie de Beauchamps (Somme). Rappelons qu’elle est réservée aux particuliers qui habitent l’une des vingt-huit communes de la CCVS. Limitée à 100 kg par usager Lors cette collecte, seule l’amiante lié (ardoises, dalles vinyles, amiante-ciment et tôle fibre) est acceptée. Les déchets d’amiante floqué seront refusés, de même que l’amiante en vrac. Par ailleurs, les usagers pourront déposer au maximum 100 kg de déchets contenant de l’amiante, et pour une longueur maximale autorisée de deux mètres. L’amiante devra faire l’objet d’un double ensachage pour être acceptée. De plus, avant de se rendre à la déchetterie, les particuliers devront obligatoirement conditionner ces déchets dans des big-bag, des sacs étanches ou sous des films étirables professionnels. Enfin, une fois sur place, les usagers devront eux-mêmes déposer leurs déchets dans la benne spécifiquement dédiée à cette collecte. Les personnels de la déchetterie ne devront en aucun cas être en contact avec l’amiante. À noter, la prochaine collecte est prévue le mercredi 14 octobre 2020. Infos pratiques : renseignements auprès d’Emmanuel Tavernier au 02 27 28 20 87.
>> Lire la suite

Nouvelle-Aquitaine. Des billets à petits prix pour découvrir la région en TER durant l'été (Mon, 06 Jul 2020)
Des mesures ont été prises par la région Nouvelle-Aquitaine conjointement avec la SNCF afin d'accompagner les vacanciers et de les inciter à prendre le TER plutôt que la voiture. Publié le 6 Juil 20 à 7:53 Un TER a mortellement percuté un piéton ce jeudi 28 novembre 2019, sur la ligne Toulouse-Albi. La SNCF et la région ont mis en place des offres sur le réseau TER pour inciter les voyageurs à prendre le train. (©Illustration/Presse de la Manche) La région Nouvelle-Aquitaine et la SNCF ont mis en place des offres attractives durant tout l’été afin d’inciter les vacanciers à voyager en train et ainsi ne pas prendre leur véhicule. Lire aussi : Pays Basque. L’inauguration des pistes cyclables du BAB réunit près de 450 cyclistes 300 000 billets à petit prix sont disponibles dès à présent pour voyager dans toute la région Nouvelle-Aquitaine Plusieurs pass pour découvrir la région Le Pass Jeune TER de France est vendu au prix de 29 euros par mois aux jeunes de moins de 26 ans et permet de voyager en illimité dans tous les TER de France (hors Île-de-France) en juillet et août. Le « Pass Escapade » permet de partir en TER pour une journée ou deux. L’offre débute à 8 euros et juqu’à 39 euros aller-retour. Le trajet est gratuit pour les enfants de moins de 12 ans (jusqu’à trois enfants) durant tout l’été. Par exemple au Pays Basque cette offre permet d’aller sur les plages d’Hendaye depuis Bayonne pour 8 euros. Pour les nouveaux bacheliers, la région et la SNCF proposent un billet aller-retour valable une journée pour 1 euro symbolique. Sandrine Derville, vice présidente du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine en charge du tourisme souhaite que les Néos-Aquitains profitent de ces offres pour ne pas prendre leurs voitures. Nous encourageons les Néos-Aquitains à partir en vacances dans la région et de venir en train. Places supplémentaires pour les vélos dans les TER La Région et la SNCF ont souhaité mettre en place des solutions favorables aux voyageurs à vélo. Certains TER de la région Nouvelle-Aquitaine seront donc équipés pour accueillir une vingtaine de vélos à bord du train. Ces services concernent les lignes Bordeaux <> Arcachon, Hendaye <> Bordeaux et Bordeaux <> La Rochelle et seront gratuits. Sur les autres lignes des espaces vélos dédiés pourront accueillir environ 6 vélos. Mise en place des mesures sanitaires Le port du masque est obligatoire en gare et dans les trains. Des marquages au sol ont été mis en place afin d’éviter les croisements des voyageurs. Des gels hydroalcooliques sont mis à disposition sur tous les guichets. Sylvie Putcrabey directrice territoriale des lignes TER Landes-Pyrénées Atlantiques précise : Les trains sont désinfectés journalièrement ainsi que les gares. La climatisation au sein des trains permet un renouvellement complet de l’air dans les trains. Lire aussi : Football. Le tournoi Elite UEFA U19 se déroulera au Pays Basque et dans les Landes Chèques solidarité tourisme La région Nouvelle-Aquitaine a tenu à aider les familles ayant de faibles revenus. Elle offre un chèque vacances aux familles dont le quotient familial est compris entre 600 et 900 euros. Le montant du chèque variera, selon les départements, entre 200 et 400 euros. Mathieu Bergé conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine tient à préciser l’engagement de la région dans le développement du train. La région Nouvelle-Aquitaine a opté pour une politique ferroviaire extrêmement ambitieuse depuis des années. Une carte interactive est également disponible pour aider les voyageurs à préparer leurs vacances dans la région et dans toute la France. En Nouvelle-Aquitaine, une cinquantaine de lieux y sont référencés avec des informations détaillés et les tarifs.
>> Lire la suite

Gouvernement : quelle perle noire pour un ministère vert ? (Mon, 06 Jul 2020)
Bien souvent lorsqu’un nouveau gouvernement va être formé, ceux qui savent ne disent rien et ceux qui ne savent pas sont intarissables. Parfois aussi, il en est qui entendent des voix, à l’instar de Ségolène Royal, ex-ministre de l’Environnement, qui aura égayé le week-end en manifestant de l’intérêt pour un portefeuille que nul d’autorisé n’aurait songé à lui proposer. Mais il est quand même rare que d’une candidature à la candidature pour représenter la gauche et les écologistes à la présidentielle, l’on passe en quelques jours de postulante au gouvernement d’un président du bord opposé au sien ! L’écho de cet intermède distrayant a été amplifié du fait de la complexité de désignation de celui – ou celle – qui aura tout à la fois l’autorité, la compétence, sinon l’aura pour exécuter la politique écologique que le président de la République a tracée dans le prolongement de la convention citoyenne sur le climat. Ce sera un des « pôles » de ministères regroupés par grandes priorités de cette seconde phase du quinquennat d’Emmanuel Macron, confrontée à un cumul de défis sans précédent tant au plan économique, social que sanitaire ou environnemental. Mais des Nicolas Hulot, il n’y en a qu’un, et ce n’est pas dans les rangs des écologistes encartés que l’on pourrait en chercher un substitut tant l’urgence des plus connus d’entre eux semble moins aujourd’hui de sauver le climat que de préserver leurs chances présidentielles. On imagine mal que cette responsabilité puisse être à nouveau confiée à une Élisabeth Borne, ministre « technicienne » dont on ne peut pas dire que les faits et gestes aient imprimé dans l’opinion depuis le départ du leader de la fondation Ushuaïa. L’enjeu est accentué par le profil personnel d’un Jean Castex qui, à la tête du gouvernement, n’apparaît pas pour l’heure comme le plus habité par les grands dossiers de la transition écologique. La difficulté de sélectionner la bonne personne tenant aussi à ce propos du nouveau Premier ministre dans le JDD soulignant que la composition de son équipe n’est pas « d’abord un casting » mais l’immédiate « opérationnalité des ministres. » Certes, la décision finale revient au président de la République, mais l’on peut volontiers croire sur parole le Premier ministre en raison du temps utile de gouvernement d’ici la fin du quinquennat, qui devrait limiter le recours à des personnalités de la société civile trop novices en action publique. D’autant que composer un gouvernement, c’est aussi tenir compte des dosages politiques de la majorité, de la parité bien entendu mais également des équilibres géographiques, ce qui fut négligé dans les gouvernements précédents. Cet impératif classique retrouve une certaine actualité dès lors que le Premier ministre, « obsédé » par la mise en œuvre concrète des politiques gouvernementales, entend « agir par les territoires. »
>> Lire la suite

Ille-et-Vilaine : Le département décuple son budget vélo pour développer un vaste réseau (Mon, 06 Jul 2020)
Illustration d'une voie dédiée au vélo. Ici à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes Le département d’Ille-et-Vilaine va consacrer 50 millions d’euros aux aménagements vélos, contre six millions d’euros lors de son précédent plan. Le conseil départemental souhaite créer des itinéraires sécurisés pour permettre aux habitants d’effectuer leurs déplacements domicile-travail en sécurité. Un collectif d’associations vient d’interpeller le département pour lui demander de stopper les projets de nouvelles routes. On a longtemps vu les départements comme les principaux aménageurs des routes. En Ille-et-Vilaine, le conseil départemental porte depuis une vingtaine d’années deux projets d’ampleur dédiés à l’automobile. Alors que les quatre-voies reliant Rennes à Angers et à Redon sont sur le point d’être achevées, le département a choisi de mettre le paquet sur un nouveau moyen de locomotion :  le vélo. Réunis mardi et mercredi en assemblée, les élus bretons examineront le « plan mobilités 2025 » porté par la gauche. En plus de repenser tous ses aménagements à venir, le plan comporte un ambitieux volet dédié aux voies cyclables. Baptisé Ut’Ille (admirez le jeu de mots), ce réseau est présenté comme « sécurisé et autonome » par les élus de la majorité et sera doté d’un budget d’un peu plus de 50 millions d’euros. C’est presque dix fois plus que le précédent plan (six millions environ). « Les habitants de notre département parcourent en moyenne 30 kilomètres par jour, mais ce sont souvent plusieurs déplacements de 8 à 9 kilomètres. Si nous voulons baisser la part de la voiture, il faut proposer de vraies solutions aux habitants. Le vélo en fait partie », explique André Lefeuvre. Relativement plat, le territoire apparaît comme favorable au développement de la bicyclette, renforcé par le développement du vélo à assistance électrique. #CD35 #BP2020 De nouvelles politiques en matière de déplacements sont en cours de réflexion dans le cadre de #Mobilités2025 : réseau vélo, covoiturage… ➡️Objectifs : sécurité et préservation de l'environnement. #inforoute35 pic.twitter.com/5Hw4VMbcpa — Ille-et-Vilaine (@ille_et_vilaine) February 12, 2020 Dans les années à venir, le département souhaite donc créer des voies dédiées aux deux-roues pour inciter ses habitants à pédaler pour leurs trajets domicile-travail. Des voies suffisamment éloignées des routes « sans trop de pente ni discontinuité » mais assez proches des pôles multimodaux et des gares pour permettre aux cyclistes de grimper dans un train ou un car pour parcourir de plus grandes distances. « Nous menons cette réflexion depuis plusieurs mois. Nous voulons nous inspirer de ce qui se fait en Belgique ou aux Pays-Bas », poursuit Bernard Marquet, vice-président du département délégué à l’aménagement du territoire. « De nombreux projets en stock » Sans s’avancer sur des itinéraires, le conseil départemental évoque « de nombreux projets en stock » réclamés par les communes. Un projet de liaison entre Rennes et La Mézière serait notamment à l’étude. Cette place faite au vélo intervient au moment où un collectif d’associations réclame « l’abandon des projets de nouvelles infrastructures routières » et a saisi le département pour exercer un droit d’interpellation. Une faute ? 207 partages
>> Lire la suite

Séjours nature, accompagnés ou en liberté avec 3 agences réceptives de la région Auvergne ... (Mon, 06 Jul 2020)
Les attentes des visiteurs changent, ils recherchent un tourisme plus respectueux de l’environnement, des rencontres humaines enrichissantes plutôt que la visite de sites sur-fréquentés, des consommations équitables et locales, des transports doux. Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme, attentif à ces attentes sociétales et pour promouvoir à long terme la seconde région touristique de France, décline une vision et s’engage pour un tourisme bienveillant visant à agir en pleine conscience et en pleine responsabilité de ses impacts économiques, environnementaux et sociétaux. www.tourismebienveillant.org La région Auvergne-Rhône-Alpes offre une large palette de destinations, avec la ville de Lyon, capitale de la gastronomie, les Alpes et le mont Blanc, le toit de l’Europe, la Drôme et l’Ardèche, évocatrices de la Provence, l’Auvergne et ses volcans. Randonnée entre lacs et volcans d’Auvergne / DR Christophe Anglade Randonnée entre lacs et volcans d’Auvergne / DR Christophe Anglade Parce-que randonner avec un âne favorise les rencontres, parce qu’une véritable complicité se noue avec l’animal, et parce qu’un âne ajoute une dimension ludique et motivante à la randonnée en famille… Animal attachant, il acceptera même sur son dos les enfants les plus jeunes. Basé dans le Massif Central, Aluna propose des randonnées accompagnées ou en liberté adaptées aux envies de chaque famille. L’itinéraire, cousu main par des guides amoureux de la région, est adapté au rythme tranquille de l’âne et des plus petits. Sur les séjours guidés, l’accompagnateur, en plus de s’occuper de la logistique, fera le lien avec l’animal et le territoire. Si vous optez pour la randonnée en liberté, Aluna réserve l’ensemble de vos hébergements, fournit un road book détaillé de la randonnée ainsi que tout le matériel nécessaire à votre nouveau compagnon : sacs de bât, matériel d’attache, trousse de soin... Séjours nature, accompagnés ou en liberté avec 3 agences réceptives de la région Auvergne-Rhône-Alpes DR Safrantours DR Safrantours Safrantours s’est construit autour de valeurs simples, respectueuses de l’homme et de son environnement. Partager, découvrir, admirer, vivre et échanger. LE PARTAGE. DES INSTANTS À VIVRE EN FAMILLE, ENTRE AMI(E)S ET EN AMOUREUX. Les vacances font partie de ces moments précieux que rien ne devrait venir troubler. En nous confiant votre itinéraire, vous pouvez profiter de chaque instant avec vos proches. Plus de stress pour savoir quel chemin emprunter, où dormir, ou encore manger, tout est organisé et géré. LA DÉCOUVERTE. CHAQUE PAS EST UN VOYAGE. Nos séjours naissent des belles découvertes que nous avons vécues. Savant mariage de sites majeurs et de contrées sauvages, chaque parcours dévoile une multitude de merveilles et d’histoires. Nous concevons avec soin des itinéraires originaux afin d’offrir une expérience unique d’itinérance, adaptée aux envies du moment, en toute simplicité. L’ENVIRONNEMENT. ENTRE PATRIMOINE ET NATURE. Nous nous inscrivons dans un développement touristique à la mesure de l’homme et de son milieu. Les voyages privilégient les modes de transports doux et écologiques (à vélo, à pied, avec un âne, en roulotte...) et incitent les voyageurs à remettre la nature au centre de leur déplacement. Accueil chaleureux, saveurs locales et patrimoine authentique surprennent et comblent les papilles au détour de chaque chemin. Nous invitons à la découverte des villages typiques, à la dégustation des spécialités de chaque région et à l’échange avec les différents hôtes pour un dépaysement réussi. LA SIMPLICITÉ. Les choses simples restent les meilleurs souvenirs et les plus grands plaisirs. Nous invitons nos clients à profiter de ces “petits riens” qui font bien souvent les plus grandes joies. Un fou rire, le délice d’un repas autour d’une grande table, la chaleur d’un rayon de soleil ou d’un feu de cheminée, une jolie fleur... Nous nous assurons que ces petits plaisirs seront au rendez-vous. Chacun de nos voyages a été composé autour de moments uniques et simples. LA QUALITÉ. DES RELATIONS BIENVEILLANTES AVEC LES ACTEURS LOCAUX ET LES CLIENTS. Au fil des années, nous avons tissé des liens étroits et durables avec nos différents partenaires et prestataires. Ces relations permettent de garantir des prestations de qualité et des échanges agréables sur l’ensemble de nos séjours. Les clients sont également au centre des préoccupations de l’agence. Les avis, les critiques et les conseils de chaque voyageur nous permettent d’affiner et améliorer nos prestations Séjours nature, accompagnés ou en liberté avec 3 agences réceptives de la région Auvergne-Rhône-Alpes Les monts du Cantal / DR Shutterstock Les monts du Cantal / DR Shutterstock Le Tour des Volcans d’Auvergne, séjour proposé par la Pèlerine. Partez à la découverte du sud du Massif Central, un massif verdoyant aux allures alpines parfois ! Durant cette magnifique semaine de randonnée au cœur du Cantal, vous ferez connaissance avec ses Monts les plus élevés, ses belles vallées encaissées, sa succulente gastronomie et ses habitants accueillants. Cet itinéraire vous emmène sur les plus beaux sites du Massif Cantalien, et vous offrira de superbes points de vue ! 8 jours - 7 nuits - 6 jours de marche Jour 1 : Accueil et installation à l'hôtel de MURAT. Nuit en demi-pension. Jour 2 : MURAT - SUPER LIORAN 20 km +850m/-500m 5 à 6 h de marche Depuis la jolie petite ville de Murat, la randonnée prend de la hauteur en passant par la Vallée de l’Alagnon, puis la ligne de crête au dessus du Super Lioran, avant de redescendre en passant par le buron de Meije-Coste. Nuit à Super Lioran en demi-pension. Jour 3 : SUPER LIORAN - LE CLAUX 20 km +600m/-800m 5 à 6 h de marche Depuis la station de Super Lioran, vous empruntez le chemin des cols : col Font de Cère, col de Combenègre, col de Rombière, col de Cabre puis col de Serre. Passage par la Brèche de Rolland et le Puy Mary (1783 m) puis descente sur Le Claux en passant par les Burons d’Eylac. Nuit en demi-pension. Jour 4 : LE CLAUX – MANDAILLES 20 km +800m/-850m 5 à 6 h de marche Belle étape de randonnée avec passage par Puy de la Tourte, Puy Chavaroche et arrivée sur Mandailles. Nuit en demi-pension. Jour 5 : MANDAILLES – THIEZAC 16 km +800m/-900m 4 à 5 h de marche Randonnée de la vallée de la Jordanne en direction de la vallée de la Cère. Montée en direction du col du Pertus. Puis superbe passage en crête pour rejoindre le Pic de l’Elancèze. En direction de Thiézac, passage par la cascade de Faillitoux et le col de Lagat. Nuit en demi-pension. Jour 6 : THIEZAC - SUPER LIORAN 22 km +1150m/-700m 6 à 7 h de marche Encore une journée où vous prendrez de la hauteur ! Passage par le col de Chèvre et le Plomb du Cantal, point culminant du massif (1855 m). Nuit en demi-pension. Jour 7 : SUPER LIORAN – MURAT 25 km +750m/-1090m 6 à 7 h de marche Passage par le Rocher du Cerf qui offre un beau point de vue sur la vallée de l’Alagnon. Depuis le Pas des Alpins, descente en direction de Prat de Bouc, puis le Col de la Molède. Une dernière petite halte au pied de la charmante église de Bredons, puis ce sera l’arrivée sur Murat. Nuit en demi-pension. Jour 8 : MURAT Fin du séjour après le petit-déjeuner. Prix par personne (2 personnes par chambre) : 710 € Supplément chambre individuelle (1 seule personne par chambre) : 150 € Situés au cœur du Massif Central, nous vous offrons un choix de randonnées multiples et diversifées pour découvrir ce vaste territoire riche de ses payasages, de sa flore incroyable et sa faune exceptionnelle. Découvrez tous nos séjours Massif Central Séjours nature, accompagnés ou en liberté avec 3 agences réceptives de la région Auvergne-Rhône-Alpes Séjours nature, accompagnés ou en liberté avec 3 agences réceptives de la région Auvergne-Rhône-Alpes Séjours nature, accompagnés ou en liberté avec 3 agences réceptives de la région Auvergne-Rhône-Alpes
>> Lire la suite

PUB administration publique sur les réseaux sociaux

 

 

 

sur Twitter


PUB administration publique communiqués de presse