planète arts, culture actualité arts, culture
ART
ART
ART
ART
nos éditions nos flux rss
L'opéra et les arts visuels s'exposent au Centre Pompidou-Metz (jeu., 20 juin 2019)
Le parcours de l'exposition, découpée en dix séquences, a été imaginé "comme un opéra, avec des actes, une dramaturgie et une musique parfois puissante" par la scénographe polonaise Małgorzata Szczęśniak, souligne le commissaire de l'exposition, Stéphane-Ghislain Roussel. "Une oeuvre étonnante, inattendue et monumentale", en hommage au cinéma, accueille le visiteur au rez-de-chaussée: un King Kong, haut de 11 m, conçu par Małgorzata Szczęśniak dans les ateliers de l'Opéra national de Paris, pour "L'affaire Makropoulos" en 2007. "Beaucoup de choses exposées ne sont pas forcément ce qu'on attend de l'opéra, qui est un monde plus vaste a priori", prévient le commissaire de l'exposition, riche de 300 oeuvres. La première section, "Ma peinture est ma scène", s'ouvre sur la maquette originale de l'opéra-ballet "Le coq d'or" de Natalia Gontcharova (1914), baignée par une lumière orangée, et quatre costumes de comédiens aux couleurs chatoyantes. A ces oeuvres répondent des rouleaux de dessins de la Suisse Aloïse Corbaz et la créativité de David Hockney, l'un des premiers artistes à s'emparer de la conception des décors d'opéra. Le dialogue ininterrompu des arts visuels avec l'opéra, considéré comme un spectacle convoquant sur scène toutes les disciplines artistiques, se raconte à travers dessins, croquis d'atelier, partitions, éléments de scénographie, maquettes, photographies et vidéos, parmi lesquels plusieurs pépites, "jamais exposées", assure le commissaire. "Le chef-d'oeuvre absolu de l'exposition, rarement montré", selon lui, est l'installation de l'artiste américain James Turrell, dans la section "Le désir de l'oeuvre d'art total". Dans une étroite pièce accessible après un corridor plongé dans le noir, "une sculpture en lumière" de couleur mauve, qui, avec un jeu de réverbération, "crée une impression de profondeur infinie", détaille M. Roussel. Communion des arts Dans la même séquence, un autre trésor: le "Crescendo de couleurs" d'Arnold Schönberg détaille "pour chaque mesure (de musique) le changement de lumière des projecteurs" pour la mise en scène de "La main heureuse" entre 1910 et 1913. "C'est absolument révolutionnaire cette capacité visionnaire, à cette époque, d'orchestrer un changement de lumière pour créer la plus grande expressivité possible", s'enthousiasme M. Roussel. En s'appropriant la conception du texte, de la musique et des décors, l'Autrichien Schönberg s'inscrit dans la quête d'une communion des arts sur la scène d'un opéra. Dans l'acte suivant, "Ici le temps devient espace", des documents originaux sur lesquels Luigi Nono a transcrit "comment le son doit voyager" pour la pièce "Prometeo", "un joyau de musicologie précieusement conservé par sa veuve dans un coffre-fort", raconte le commissaire. A côté, une maquette, réalisée en 1984 à la demande du compositeur italien par l'architecte Renzo Piano, d'une coque en bois présente le public dans la fosse et les musiciens dans les loges. "Son idée était de créer un opéra avec un son si puissant que l'on n'ait plus besoin de l'image", commente M. Roussel. Trois sections proposent un détour vers les scénographies réinventées de la "Flûte enchantée" de Wolfgang Amadeus Mozart, le personnage de Saint-François d'Assise et l'oeuvre avant-gardiste "Einstein on the beach", de Philippe Glass et Robert Wilson. L'avant-dernière séquence, "Je veux construire un opéra", interroge la dimension politique de l'opéra à travers l'engagement des artistes. A l'adaptation de "Norma" de Vincenzo Bellini en 2015 par Kara Walker dénonçant le colonialisme répondent les oeuvres protéiformes et iconoclastes de l'Allemand Christoph Schlingensief. L'exposition se poursuit à l'Opéra-théâtre de Metz-Métropole avec deux oeuvres de Dominique Gonzalez-Foerster: un rideau de fer, commandé par l'opéra de Vienne en 2015, rendant hommage à la plasticienne Helen Frankenthaler et au photographe Gordon Parks, et une création originale. Intitulée "Marienbad électrique", elle fait apparaître le fantôme d'une femme dans une loge par un jeu de techniques gardé secret.
>> Lire la suite

Stage adultes sculpture/modelage Musée des Beaux Arts Orléans (Thu, 20 Jun 2019)
Stage adultes sculpture/modelage Musée des Beaux Arts, 6 juillet 2019-7 juillet 2019, Musée des Beaux Arts . Stage adultes sculpture/modelage du samedi 6 juillet au dimanche 7 juillet à Musée des Beaux Arts Dans le cadre de l’exposition Et in arcadia… Acte 2 Carte blanche à Ugo Schiavi, approfondissez les techniques de la sculpture durant 3 demi-journées votre pratique de la sculpture. Samedi 6 juillet de 10h à 12h et de 14h à 17h Dimanche 7 juillet de 14h à 17h Manifestations incluses dans le billet d’entrée du musée. Gratuit avec le pass musée ou la carte Amis des Musées d’Orléans par Virginie Péchard, sculptrice et enseignante à l’ESAD Musée des Beaux Arts 1 rue Fernand Rabier, 45000 Orléans Orléans Loiret
>> Lire la suite

Art Dans. De nombreux projets pour la rentrée (Thu, 20 Jun 2019)
Le public est venu nombreux applaudir les élèves d’Art Dans, mardi, à la salle Jean-Moulin. Le public est venu nombreux applaudir les élèves d’Art Dans, mardi, à la salle Jean-Moulin. Diplôme d’État de professeur de danse en poche, Léna Coîc a ouvert L’école Art Dañs en septembre 2018, à Bannalec, avec l’intention de promouvoir l’accès à l’art chorégraphique par la mise en place de cours de danse, d’ateliers de création chorégraphique, de stages, de sorties culturelles et activités pouvant favoriser l’enrichissement culturel. L’enseignement est également basé sur l’apprentissage du respect du corps pour une danse accessible à tous, ludique et toujours avec bienveillance.
Une deuxième professeure de danse à la rentrée Avec ses 46 élèves dès la première année, le projet est bien accueilli. L’affluence lors des portes ouvertes de mardi soir, sur le thème des cinq éléments, confirme l’engouement et le potentiel des cours proposés. Trois nouveaux seront proposés : préparatoire 2 classique (11-12ans), préparatoire 2 contemporain (11-12 ans) et adulte classique (débutant/intermédiaire) en plus de ceux actuellement en place, éveil (4-5ans), initiation (6-7ans), préparatoire 1 classique (À partir de 8 ans), préparatoire 1 contemporain (À partir de 8 ans), ados (13-15 ans) qui s’appellera élémentaire et adulte contemporain (débutant/intermédiaire). Dès la rentrée, l’association accueillera un deuxième professeur de danse, Marie Coïc, professeure diplômée d’État en danse contemporaine qui assurera les cours techniques de danse contemporaine. La pédagogie qu’elle développe au fil des cours tend vers l’autonomie de l’élève. Il s’agit de cours techniques associés à un travail d’exploration et de création avec une attention particulière portée à la physiologie. L’école Art Dañs est récemment entrée dans le réseau danse de Quimperlé communauté. En lien direct avec le Conservatoire de Quimperlé et cinq autres écoles de danse, ce partenariat permet aux élèves d’avoir accès à des stages, rencontres chorégraphiques et d’autres événements mis en place par le réseau danses. Sont prévus : un projet musique et danse avec l’école de musique de Bannalec, des stages pendant les vacances scolaires et un spectacle de fin d’année. Un stage de pré-rentrée est prévu le 31 août et 1er septembre, ouvert aux enfants et adultes, du débutant jusqu’au niveau l’avancé. Pratique Lena Coïc, ccartdans@gmail.com06 33 21 82 42
>> Lire la suite

Rendez-vous culturels à Sète : plusieurs expositions vont être vernies (Thu, 20 Jun 2019)
Tous les jeudis, Midi Libre Sète vous propose une sélection des rendez-vous culturels jusqu’au week-end. Hormis la fête de la musique, voici les autres rendez-vous culturels de ce jeudi 20 jusqu’au samedi 22 juin. Jeudi Dans le cadre des échanges entre Sète et El Jadida, villes jumelées, et à l’initiative du Comité de jumelage, des Lions Club Doyen des 2 villes, l’artiste Abdellah Dibahi expose salle Tarbouriech du Théâtre de la Mer jusqu’au 26 juin. Entrée libre, de 11 h à 17 h ainsi qu’en nocturne lors du festival Quand je pense à Fernande, de 20 h à 24 h. Vernissage aujourd’hui à 11 h 30. Concert au Rio. L’établissement du quai Suquet reçoit à 20 h 30 Gramaphone Stomp. Les membres du groupe de Gramaphone Stomp sont les fervents défenseurs d’une musique de groupe, enthousiaste et rythmée. Vernissage expo. A 17 h les Pergolines accueillent le vernissage de l’expo “Vieux” de Christophe Arnaud. Il a réalisé des portraits en noir et blanc des pensionnaires de l’établissement. Vendredi Musique au Saint-Clair. La glacier du quai Maximin-Licciardi propose, à partir de 18 h, “Votre soirée en un seul lieu”, scène ouverte live music et à 19 h, Fête de la Musique. Entrée libre. Expo Beaux-Arts. Restitution de l’année scolaire des élèves. Vernissage à 18 h avec remise des prix “Horizon” de la banque Dupuy aux élèves de la classe préparatoire. Ouvert du lundi au vendredi, de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h, et samedi et dimanche, de 15 h à 18 h. Concert et projection au Rio. L’établissement du quai Suquet reçoit à 18 h John Owens pour un concert puis à 20 h ciné concert Charlie Chaplin & Marie Gotrand : "Easy Street" et "A night in the show" Samedi “Quand je pense à Fernande”. Pour sa 18e édition, le Théâtre de la Mer accueille à 21 h Jean-Louis Aubert en solo. Il revisite ses plus grands succès, interprète des chansons plus rares et teste de nouvelles “prémixes”. Tarifs de 39 à 43 €. Billetterie à l’office de tourisme au 04 99 04 71 71. “La vie en rose”. Anne-Lise Coste au CRAC Le Centre régional d’art contemporain du quai Aspirant-Herber expose, jusqu’au 29 septembre, Anne-Lise Coste qui présente une centaine d’œuvres mêlant toutes les techniques du dessin et de la peinture, réalisées depuis 20 ans… Musique au Saint-Clair. Le glacier du quai Maximin-Licciardi propose, à partir de 21 h, live concert avec “Amandoné”. Entrée libre. Expo escalier de la Macaronade. Michèle-Françoise Tartier et Michela Mistretta invitent au vernissage de leur exposition “Ailleurs mixte” à 18 h, salle des escaliers de la Macaronade, quai Général-Durand. Expo visible jusqu’au 30 juin. “Cantarèlo” à l’église de La Corniche. La chorale balarucoise mixte d’une soixantaine de choristes amateurs s’exprime a capella. Au programme, des œuvres variées allant des chants sacrés, baroques ou contemporains en passant par le classique et chants du monde. A 20 h 30 église Notre-Dame-du-Monde. Participation libre. Infos Pratiques Date : 20 juin au 22 juin
>> Lire la suite

Dans les coulisses de la première expo de Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin (Thu, 20 Jun 2019)
Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Photo HD Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Photo HD Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Photo HD Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Photo HD Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Photo HD Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Photo HD Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Photo HD Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Photo HD Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Photo HD Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Photo HD Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Photo HD Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Photo HD Corner, nouvelle galerie dédiée au dessin accueille l'artiste Baptiste Vandaele (photos S.L.) Réagir connectez-vous Cet article vous a plu ? Nous vous recommandons aussi Reproduction interdite Vous avez une info ? Ecrivez-nous : leralerteinfo@estrepublicain.fr
>> Lire la suite

Musique : Mark Ronson, homme de l'ombre à la sensibilité exacerbée (Thu, 20 Jun 2019)
C'est depuis quelques années le producteur le plus recherché de la planète, le faiseur de tubes Mark Ronson sort vendredi 21 juin son nouvel album "Late Night Feelings". Rencontre rare avec un homme de l'ombre. La mèche toujours impeccable, le sourire gêné, Mark Ronson affiche d'emblée la couleur : "Dans un sens, l’album est notre unique forme d’art dans la musique". L'album, le tube, le titre qui accroche, le quadragénaire sait faire, de Rehab pour Amy Winehouse à l'album Villains pour les Queens of The Stone Age, en passant par l'incontournable Uptown Funk enregistré avec Bruno Mars. [embedded content] Producteur recherché mais personnage complexe, il a mis du temps à s'imaginer enregistrer quelque chose sous son nom. Alors ce nouvel album, Late Night Feelings, n'est pas anodin. Il ne chante (toujours) pas mais s'entoure de femmes pour un disque ultra-mélancolique : Miley Cyrus, Camila Cabello, Lykke Li ou Alicia Keys... Dans le processus, il a beaucoup été question d'honnêteté, encouragé par son travail sur les albums Joanne ou A Star Is Born avec Lady Gaga. J’ai l’habitude de travailler avec des artistes qui confrontent leur vérité, leur âme, et jusqu’à maintenant pour ma musique ce n’était pas le casMark Ronson Et quand on parle d'âme, de soul, le Londonien se souvient évidemment d'une voix en particulier, lui qui a accompagné Amy Winehouse vers la gloire. Le producteur est méticuleux, il pose toujours la même question avant de s'engager : "Quel genre de disque veux-tu faire ? C’est l’évidence même, mais certains étaient surpris que je leur demande, car c’était la première fois ! C’est ridicule". [embedded content] Quand on s'accomplit dans l'ombre, difficile de s'assumer dans la lumière. Mark Ronson compose pour les cœurs brisés sur son nouvel album, et ce recul assumé, loin d'une formule appliquée, lui va plutôt bien... Jusqu'au prochain tube. Mark Ronson, Late Night Feelings (Columbia). Album disponible le 21 juin. A lire aussi Sujets associés
>> Lire la suite

L'association Associ'Art en représentation à L'Estive (Thu, 20 Jun 2019)
La professeure de danse fuxéenne, Fabienne Rumeau, présente sa nouvelle création originale à L'Estive, ce samedi, à 20 h 15. Avec «Air Marin», ils seront fiers et nombreux, petits et grands, à fouler les planches de l'espace Olivier-Carol. Au sujet de ce nouveau spectacle, la présidente explique : «Air Marin» est une très jolie bouffée d'oxygène, le spectacle créé par notre chorégraphe a magnifiquement inspiré Fabienne qui a tout mis en œuvre en proposant des chorégraphies de grande qualité. Passionnée et sur tous les fronts, elle est pour nous d'un soutien incontestable et sûr… car il est vrai qu'un tel programme ne s'improvise pas, nous avons de la chance, en amont c'est un travail de colosse que l'on n'imagine même pas…» Un spectacle ludique Pour ce gala, l'association propose une mise en scène qui ouvrira les portes à votre imaginaire. Les organisateurs promettent «beaucoup d'amour, d'émotion et de dynamisme». «Un spectacle ludique qui fait du bien en somme. Pour les amoureux de la scène, de la danse et de l'art, place au divertissement, place au spectacle sur un «Air Marin» La billetterie est ouverte ce samedi de 15 heures à 17 h 30 puis 19 h 30 à l'Espace Olivier-Carol. Estive : la saison 2019- 2020 Carole Albanèse, la directrice de l'Estive, et son équipe présenteront la programmation 2019-2020 à l'occasion de deux rendez-vous. Le mardi 25 juin, à 19 h à l'Estive, pour tous, en présence des artistes associés : la Cridacompany, D'de Kabal et Marion Muzac. La présentation sera suivie d'un cocktail, gratuit, offert par le PNR. Le lendemain, la présentation concernera les familles.En mots et en images, elle aura lieu, toujours à l'Estive, à 16 h 30 et sera suivie d'un goûter, lui aussi gratuit. Il est recommandé au public de confirmer sa venue pour des questions logistiques au 0 561 050 555 ou par mai à accueil@lestive.com.
>> Lire la suite

We Art Cancale. Le programme complet (Thu, 20 Jun 2019)
L’équipe qui organise le premier festival d’arts de la rue est fédérée autour d’Axo BZH, grapheur cancalais. L’équipe qui organise le premier festival d’arts de la rue est fédérée autour d’Axo BZH, grapheur cancalais. Le festival de street art commence aujourd’hui avec trois jours dédiés au graph, au sport et à la musique. L’école de musique, le cub de football et l’Amicale laïque sont associés à cet événement dont les bénéfices seront reversés à la cagnotte pour Nohan. La première édition du festival We Art Cancale, lancé par l’artiste local Vincent Monnet (Axo BZH) et la municipalité, commence ce vendredi 21 juin, où street art, musique et sport se mêleront au stade de Coubertin (voir Le Télégramme du 28 mai 2019). Une partie des bénéfices récoltés seront reversés sur la cagnotte leetchi pour Nohan, polyhandicapé (voir Le Télégramme du 19 avril 2019) pour permettre à sa maman Camille Gélin d’acheter un véhicule adapté pour ses déplacements. Le parrain du festival est Steven Crambert, boxeur malouin. Lundi 24 juin, des actions seront menées à l’Ehpad pour permettre aux personnes âgées de participer à l’événement. La Cancalaise football et la section handball de l’Amicale laïque seront présents.
Le programme de vendredi Vendredi 21 juin (fête de la musique) : prestations de l’école de musique, de la chorale du collège René Cassin, Red Noses (rock garage), Mess in Process (rock alternatif), Smiley Wandheda (rap et piano), Kendirvy (musique bretonne) et musique Cajun. Inauguration officielle en fin de journée. Samedi 22 juin (street art, fête du sport et DJ sets) : de 14 h à 22 h, démonstrations, ateliers de street art et DJ sets avec Breizh Jah Sound, DJ Mass, DJ K2, Tonton Ludo, Shootux Bass, Ikobox, La Kreuv, Axo BZH notamment ; de 14 h à 18 h, mini tournois de football et de handball.
Et de dimanche Dimanche 23 juin (street art, fête du sport et DJ Sets) : de 14 h à 18 h, démonstrations et ateliers street art, « les 12 travaux d’Astérix » (ateliers olympiques) et DJ sets. Contact Tél. 02 99 89 60 15, www.ville-cancale.fr/
>> Lire la suite

Montpellier Danse dessine une autre histoire de l'art chorégraphique (Thu, 20 Jun 2019)
« Moving Alternatives », d’Anne Collod. « Moving Alternatives », d’Anne Collod. FESTIVAL MONTPELLIER DANSE Le filet de l’histoire officielle de la danse a de gros trous. Ils sont nombreux à passer au travers. En particulier, les femmes. Heureusement, depuis quelques années, une nouvelle génération d’artistes se passionne pour le passé en accordant une attention aussi rigoureuse qu’amoureuse à des personnalités plus ou moins tombées dans les oubliettes de la mémoire. Des noms comme celui de l’Allemande Anita Berber (1899-1928), auteure du livre Danses du vice, de l’horreur et de l’extase, est réapparu dans le spectacle Epoque, de Volmir Cordeiro et Marcela Santander Corvalan, tandis que celui de l’Autrichienne Rosalia Chladek (1905-1995) surgissait dans Revue macabre, d’Aurélien Richard. Quant à cette exploratrice affolante qu’était Loïe Fuller (1869-1928), elle reprend de la voilure avec Ola Maciejewska dans Loïe Fuller : Recherche, en tournée. Le festival Montpellier Danse distingue ce courant de plus en plus présent. Entre reproduction, réinterprétation, citation, l’histoire devient mémoire vive. « Ce mouvement peut se produire parce que la danse contemporaine a duré assez longtemps pour qu’on regarde en arrière, commente Jean-Paul Montanari, directeur de la manifestation. Lorsqu’elle est apparue dans les années 1980, les chorégraphes avaient tendance à faire table rase. Aujourd’hui, après une période d’errance, il y a le besoin de savoir d’où l’on vient, où l’on va. Parallèlement, les spectacles sont moins virulents et les artistes se cherchent aussi des racines pour réinvestir le geste et le réel. » Contre l’amnésie et le formatage Les investigations de ces chorégraphes se dressent contre l’amnésie, mais aussi le formatage, la simplification, l’exclusion. « Il ne s’agit pas d’ajouter un nouveau chapitre à l’histoire canonique, mais d’ouvrir des espaces à certaines œuvres non visibles », affirme Eszter Salamon, à l’affiche de Montpellier Danse. Passée par la tradition hongroise, le ballet et le contemporain, elle a lancé la série Monuments, dans laquelle elle questionne les danses macabres, tribales… Avec The Valeska Gert Monument, elle met en avant deux ans de recherche sur Valeska Gert (1892-1978), soliste allemande, versant grotesque, dont l’autobiographie Je suis une sorcière, retrace la vie turbulente : « On a beaucoup évacué l’expression dans la danse contemporaine et je la retrouve grâce à Gert. Je ne suis pas dans une approche anthropologique, ni un rapport d’authenticité. Je veux créer une autre relation à l’histoire, plus spéculative, proche de la fiction. Je ne reproduis pas, je transforme grâce à une empathie critique, éthique et poétique. »
>> Lire la suite

 

 

 

sur Twitter