planète bâtiment, construction actualité bâtiment, construction
BTP
BTP
BTP
BTP
nos éditions nos flux rss
Marseille. Quinta coliba : quand A&A-Novelis et Map architecture invitent à passer des journées ... (ven., 23 août 2019)
JPEG - 206.2 ko (Photo Quinta coliba /A&A-Novelis) Fabrice Alimi, dirigeant fondateur de A&A - Novelis explique : « Un concours a été lancé en 2013 par la ville de Marseille sur un site exceptionnel comprenant un important espace vert protégé, celui de l’ancienne école Beauvallon. Le cahier des charges a défini une échelle de notation en fonction de la qualité architecturale, la performance énergétique, l’exemplarité de la démarche citoyenne, la durabilité du projet et la réussite de son insertion dans le site. On ne pouvait ni monter trop haut, ni trop densifier. Nous avons alors fait le choix de la plus faible densité et de donner la primauté à la qualité architecturale et environnementale ». Le concours a été remporté par le groupe A&A Novelis, en 2015, le permis de construire accordé en 2016. Le lancement commercial en 2017 et la livraison vient d’avoir lieu. Fabrice Alimi parle d’une opération complexe : « Nous l’avons menée avec mon associé Benoit Rosenfeld et je dois avouer en être très fier ». Une opération pour laquelle, dévoile-t-il : « Nous avons travaillé main dans la main avec le cabinet MAP Architecture pour réaliser un ensemble très qualitatif qui comprend 5 villas et 27 appartements du T1 au T4 ». Deux idées les ont dirigé, explique Fabrice Alimi : « Premièrement, celle de la cabane dans les arbres, afin de proposer un chez soi comme on aime, à son image, et en toute confiance. Une vie sans contrainte conciliant obligations et loisirs. On se gare et, le temps du trajet on se déconnecte de la ville pour se connecter de la nature ». De nombreuses prestations sont offertes au rang desquelles d’immenses baies vitrées, des volets roulants électriques centralisés, une régulation de température par thermostat connecté, le raccordement au haut débit, de vastes terrasses en jardinière et, en matière de sécurité, porte blindée et serrure renforcée. « L’autre idée qui nous a conduits à ce projet, poursuit Fabrice Alimi, a été la volonté de réaliser un maximum d’espaces communs pour privilégier les rencontres, les échanges entre les commerçants ». Marguerite Duras à proposer de passer des journées entières dans les arbres tandis qu’Italo Calvino nous a invités dans sa fable roman a suivre le Baron perché, qui décida, un beau jour, de grimper dans un arbre et de ne plus en descendre. Il passera toute sa vie dans les arbres, sans plus mettre pied à terre, afin de prouver à ses contemporains le vrai sens de la liberté et de l’intelligence. Et voilà une opération immobilière qui entend s’inscrira dans la même veine.
Michel CAIRE
>> Lire la suite

Construction de l'église de l'Anastasis, le fruit de la rencontre d'hommes (Fri, 23 Aug 2019)
Il y a encore trente ans, le quartier de la Morinais à Saint-Jacques-de-la-Lande était recouvert de champs. « On y trouvait un petit manoir avec une ancienne ferme. Des champs, des vaches et des chevaux et c’est tout », raconte Jean-Pierre Pranlas-Descours, ­l’architecte-urbaniste qui a dessiné le quartier. Il a vu ses bâtiments pousser et le lieu se transformer. Sur le site actuel de l’église de l’Anastasis se dressaient une petite chapelle et des haras. « C’était un endroit assez connu, se souvient Jean-Pierre Pranlas-Descours. L’un des chevaux avait même gagné le Grand Prix d’Amérique. » Les ruines d’une ancienne chapelle Les haras ont disparu mais les murs de la chapelle sont toujours debout, à quelques mètres de l’église. « Cette chapelle existait déjà au XVe siècle, explique Véronique Orain, membre de la commission diocésaine d’art sacré et conservateur du patrimoine. Elle a été bénite à nouveau au XVIIe. Il y a une permanence de l’occupation religieuse de ce lieu. » Le choix du site semblait donc évident pour construire l’église que Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, souhaitait pour le nouveau centre-ville de Saint-Jacques-de-la-Lande. Lien Papier principal Anastasis Les discussions ont commencé il y a dix ans. Jean-Pierre ­Pranlas-Descours a proposé plusieurs noms d’architectes à la commission diocésaine d’art sacré, chargée d’écrire le projet, dont celui d’Alvaro Siza. L’architecte portugais, de renommée internationale, avait déjà conçu plusieurs sites religieux dont l’église Santa Maria à Marco de Canaveses près de Porto. « J’ai tout de suite compris qu’ils appréciaient son travail », rapporte l’architecte-­urbaniste. Le choix de l’architecte En juillet 2009, Jean-Pierre Pranlas-Descours s’envole pour Porto afin de rejoindre Siza. Dans son sac, des photos du site et un cahier des charges déjà précis : « La parcelle était assez petite, il fallait imaginer une église sur plusieurs étages qui devait aussi être un lieu de vie intégré au quartier. » Les deux architectes se quittent en se donnant rendez-vous à la rentrée. Mais quelques semaines plus tard, Jean-Pierre Pranlas-Descours reçoit un cahier A3 rempli de plans de coupe, d’élévation… « Alvaro Siza m’a dit : “Je ne suis pas parti en vacances, j’ai dessiné l’église. Si mon église les intéresse je viens”. » Véronique Orain se souvient de la première fois où elle a vu les croquis. « C’était une évidence. En quelques coups de crayon, Alvaro Siza avait compris l’essentiel. » Les nouveaux bâtisseurs d'églises construisent en banlieue Pour parler de l’Anastasis, Alvaro Siza invoque « son magasin à idées ». « Il y a une quantité de références dans le subconscient par rapport à ce que nous connaissons de l’église à travers les siècles », dit-il. De longues discussions entre Siza et Monseigneur d’Ornellas Alvaro Siza et Mgr d’Ornellas se sont rencontrés plusieurs fois, à Rennes et à Porto. « Nous avons beaucoup parlé, confie Alvaro Siza. Il avait des idées précises et moi j’avais l’expérience. » Jean-Pierre Pranlas-­Descours, chargé de coordonner la construction (1), a été un témoin privilégié de ces échanges. « Ils ont parlé de la lumière, du paysage, et aussi de la spatialité de l’église. C’est un sujet qu’Alvaro Siza connaît bien. Il a beaucoup réfléchi à la réorganisation de l’espace après Vatican II. » Une église intégrée dans son environnement Comme pour chacune de ses réalisations, Alvaro Siza a aussi cherché à intégrer l’église à son environnement. Le sommet de l’église (12 mètres de hauteur environ) ne dépasse pas la hauteur des immeubles autour mais l’axe de construction varie. « L’église, exposée exactement est-ouest, est un peu décalée par rapport à la trame urbaine de Saint-Jacques », note Jean-Pierre Pranlas-Descours. L’Anastasis s’intègre désormais parfaitement dans le quartier de Saint-Jacques-de-la-Lande et dans la longue histoire des églises bretonnes, depuis l’église Sainte-Agathe à Langon, construite au IVe siècle. Pour Mgr d’Ornellas, l’Anastasis est le signe qu’il y a « une foi populaire en Bretagne, qui n’attend que d’être encouragée et révélée ». ____________________________________ Alvaro Siza, l’artiste Construction de l’église de l’Anastasis, le fruit de la rencontre d’hommes Alvaro Siza. / MC Train/Diocèse de Rennes Alvaro Siza est l’une des grandes figures de l’architecture contemporaine. Originaire de Matosinhos au Portugal, il a reçu en 1992 le prix Pritzker – « le Nobel de l’architecture ». L’architecte se nourrit des rencontres qu’il fait, des lieux qu’il visite pour imaginer les bâtiments aux lignes épurées qu’il réalise. Le dessin a une place très importante dans le processus de création de ce diplômé de l’École des beaux-arts de Porto (1955). Avec Fernando Tavora, dont il a été l’élève, et Carlos ­Ramos, il est à l’origine du régionalisme critique, un mouvement moderniste qui s’appuie sur l’architecture et les savoir-faire locaux. À 86 ans, Alvaro Siza travaille toujours dans son agence située à Porto, sur les bords du Douro. Il recevra le 27 novembre 2019 le grand prix d’architecture de l’Académie des beaux-arts de Paris.
>> Lire la suite

Son logement est envahi par les rats à La Capelle (Fri, 23 Aug 2019)
Mis en ligne le 23/08/2019 à 18:31 La Capelle Jacqueline Meriaux vit un cauchemar depuis 3 mois. Son habitation est envahie par les rats. La locataire n’en peut plus. Elle témoigne. Du doigt, Jacqueline Meriaux pointe une palette en bois située dans sa cour, grignotée par les rats. Le dépit et aussi une colère rentrée se lit sur le visage de cette retraitée âgée de 76 ans, ancienne commerçante de La Capelle, ville dans laquelle elle a longtemps tenu une mercerie.
>> Lire la suite

Une habitante de la rue d'Aubagne pressée par la Ville de quitter son logement provisoire (Fri, 23 Aug 2019)
Elle habitait l’immeuble qui fait face à ceux qui se sont effondrés, rue d’Aubagne, le 5 novembre dernier. Une mère et ses deux enfants, relogés depuis à l’hôtel puis dans un appart’hôtel ont été sommés par la Ville par avis d’huissier de quitter les lieux, raconte La Marseillaise. Comme tous ses voisins, sauf un couple, elle a résilié son bail en janvier, traumatisée par le drame. La mairie, censée veiller à l’obligation de relogement, a donc considéré ne plus avoir à gérer son cas. Mais, venant tout juste de retrouver du travail et cherchant un nouveau logement proche de l’école de ses enfants, la maman n’a pas eu le temps de trouver de solution. Si son assistance sociale lui a finalement obtenu un délai, aucune solution pérenne n’a pour le moment été trouvée. Signée cet été, la charte du relogement évoque cette possible « dimension traumatique » et propose un accompagnement aux locataires qui ne souhaitent pas réintégrer leur logement, mais sans les mêmes garanties que pour les occupants d’immeubles en péril. Source : La Marseillaise
>> Lire la suite

Construction : deux décrets instaurent le principe du "silence vaut accord" pour plusieurs opérations (Fri, 23 Aug 2019)
Le gouvernement a publié, ce vendredi 23 août, deux décrets qui appliquent le principe du "silence gardé par l'Administration vaut accord" pour plusieurs opérations relevant du Code de la construction. Sont concernées plusieurs demandes relatives : - à l'agrément d'un opérateur de mesure de la perméabilité à l'air des bâtiments, - à l'agrément de la performance d'un réseau de chaleur ou de froid, - à l'agrément d'un logiciel d'application de la réglementation thermique, - au conventionnement d'un organisme pour la délivrance du label "haute performance énergétique", - au conventionnement d'un organisme pour la délivrance du label "bâtiment biosourcé", - à l'agrément d'un logiciel utilisé pour le calcul des diagnostics de performance énergétique, - à l'agrément d'un mode d'application simplifié de la réglementation thermique pour les maisons individuelles, - à une solution technique pour le respect de la réglementation thermique des bâtiments existants, etc. Pour rappel, ces opérations dérogeaient auparavant à l'application du principe "silence vaut acceptation" (à l'expiration d'un délai de deux mois d'instruction), selon le décret du 23 octobre 2014. L'un des décrets paru fixe un nouveau délai d'instruction pour ces opérations (3 mois, 4 mois, 6 mois, 9 mois et 12 mois) au terme duquel le silence gardé par l'Administration "fait naître une décision implicite d'acception" de leurs demandes. Par exemple, ce délai est de trois mois pour les demandes relatives à l'agrément d'un opérateur de mesure de la perméabilité à l'air des bâtiments. Il est de quatre mois concernant les demandes d'une solution technique pour le respect de la réglementation thermique des bâtiments existants. Le délai est de six mois en ce qui concerne les demandes d'agrément de la performance d'un réseau de chaleur ou de froid. L'entrée en vigueur des deux décrets est prévue au 1er janvier 2020 ou au 1er septembre 2020, selon les opérations concernées. Article publié le 23 août 2019
>> Lire la suite

À Noyon, le débat sur le Pôle aquatique refait surface (Fri, 23 Aug 2019)
investissements publics Le projet de centre aqualudique à 18 millions d’euros, repoussé l’an dernier, va rejaillir pendant la campagne des municipales. Les avis divergent déjà sur Internet. Mis en ligne le 23/08/2019 à 17:08 Par Stéphane LE BARBER LES FAITS Le projet d’un pôle aquatique, annoncé en 2009, porte sur la construction près de la ZAC du Mont Renaud (au lieu-dit Maigremont) d’un complexe de loisirs nautiques comportant notamment deux bassins couverts et un autre, chauffé, en extérieur, des toboggans, un solarium, des fauteuils massants. En 2012, les élus du Pays noyonnais votent une étude.
>> Lire la suite

5 conseils pour vendre rapidement son bien immobilier (Fri, 23 Aug 2019)
La vente d'un bien immobilier demande un peu d’anticipation afin d’éviter de perdre de précieuses semaines. Quelques recommandations sont à suivre pour faciliter la transaction et mettre toutes les chances de son côté. Préparer son dossier Un certain nombre de pièces doivent être rassemblées. Certaines serviront au notaire (qui vous listera les pièces nécessaires) et d’autres devront être mise à disposition de l’acquéreur potientiel. Le premier des documents à avoir sous la main est bien évidemment le titre de propriété. Il atteste que vous êtes propriétaire de votre logement. Ensuite il faut lister un certain nombre de données (et tenir à disposition des justificatifs) : taxe foncière, taxe d’habitation, plan du logement, montant des charges. Il faudra également fournir les procès verbaux des trois dernières AG de copropriété. Fixer le juste prix Inutile de mettre en vente son bien à un prix démesuré pour « tenter le coup ». Les acheteurs sont suffisamment renseignés sur les prix du marché pour renoncer à une offre hors de prix. Pour avoir une idée de la valeur de son bien, on consultera des articles de presse qui relaient les prix du marché selon la localisation d'après des estimations d'agences ou de notaires. Par ailleurs, l’administration fiscale a mis en place un outil relativement méconnu qui permet, en quelques clics et sans inscription, d’avoir accès aux dernières ventes qui ont eu lieu dans un immeuble. Dépersonnaliser le logement Quand un acquéreur potentiel visite un logement, il doit pouvoir se projeter aisément. On recommande donc d’enlever tout ce qui personnalise un habitat : photos de famille, vêtements qui traînent, déco envahissante. Désencombrer permet de révéler l’espace et de bien mettre en avant les volumes. Cela laisse la possibilité d’envisager le lieu comme un futur chez soi. Commander ses diagnostics suffisamment tôt Pour pouvoir vendre son bien, la loi impose d’effectuer une dizaine de diagnostics (performance énergétique, loi Carrez, amiante, plomb, termites…). Heureusement, un seul prestataire peut tous les effectuer en une fois. D’une enseigne à l’autre, les prix peuvent varier. On prendra soin de faire marcher la concurrence. Bien rédiger son annonce L’annonce est le premier contact avec l’acheteur potentiel. Il faut donc soigner sa rédaction. Le texte doit être précis : il doit répondre à toutes questions qu’un particulier peut se poser. Il faut indiquer la surface, le nombre de pièces, l’étage, et les points forts (balcon, cave, parking, proximité des transports, vue dégagée…) Pour la photo, un smartphone peut faire l’affaire mais un appareil grand angle donnera de meilleurs résultats. Il faudra la prendre un jour de temps dégagé pour bénéficier d’une luminosité optimale. 
>> Lire la suite

Cuiller Frères à la pointe de la construction bois (Fri, 23 Aug 2019)
Un centre culturel à Goderville, un ensemble de 22 maisons individuelles à Saint-Léger-du-Bourg-Denis, la fondation de Rothschild à Paris, ou encore 32 logements collectifs pour un village loisirs de Marne-la-Vallée. Ces quelques chantiers récents donnent une idée de la diversité des activités de Cuiller Frères. De son savoir-faire aussi. L’entreprise de Petit-Couronne a vu le jour au tout début des années 70, et à l’époque, elle réalise surtout des charpentes. « Aujourd’hui, c’est un groupe qui compte 170 salariés, dont 10 au bureau d’études, et une dizaine d’apprentis, souligne Amélie Cuiller, à la tête de l’entreprise familiale. L’ancienneté moyenne de nos salariés est importante, ce qui est un gage d’expérience et de qualité de travail. » Si Cuiller Frères est encore et toujours un acteur important de la construction de maisons à ossature bois, c’est aussi parce que le groupe a toujours su accompagner le développement des techniques et des structures, et participe même directement à l’innovation du secteur grâce à des actions concrètes. De la conception à la réalisation, et même à la maintenance, l’expertise de Cuiller Frères est désormais bien connue des maîtres d’œuvre, qu’ils soient publics (bailleurs sociaux, collectivités territoriales, établissements hospitaliers..) ou privés. Et c’est là que le partenariat avec Bpifrance est précieux : « De la conception à la livraison d’un chantier, le cycle de trésorerie peut être très long. D’où l’importance de Bpifrance, qui nous accompagne principalement sur le fonctionnement de l’entreprise. Un lien qui ne date pas d’hier ! », confirme la cheffe d’entreprise. Cuiller Frères 551 rue Pierre et Marie Curie – 76650 PETIT-COURONNE Tél. 02 35 68 15 64 www.cuiller.fr
>> Lire la suite

Fontenay-le-Comte. La crypte de l'église, vestige de l'art préroman (Fri, 23 Aug 2019)
La crypte de Notre-Dame est le plus ancien monument de Fontenay-le-Comte. Elle s’inscrit comme un témoin de l’art préroman du Bas-Poitou, avec une architecture bien particulière. L’église Notre-Dame est le monument le plus visité de la cité. Il est vrai que le clocher et la flèche, qui culmine à 82 m (la plus haute de l’Ouest après Saint-Savin-sur-Gartempe), attire le regard par sa majesté, la pureté de ses lignes et la noblesse de son architecture. L’intérieur n’est pas ... Partager cet article La crypte de l’église Notre-Dame, gravée par Octave de Rochebrune. Fontenay-le-Comte. La crypte de l’église, vestige de l’art préromanOuest-France.fr AGRANDIR
>> Lire la suite

Histoire et Architecture d'une maison Royale, le Manaoir de Lauunay Manoir de Launay Villebernier (Fri, 23 Aug 2019)
Histoire et Architecture d’une maison Royale, le Manaoir de Lauunay Manoir de Launay, 21 septembre 2019-21 septembre 2019, Manoir de Launay. Histoire et Architecture d’une maison Royale, le Manaoir de Lauunay Pierres et charpentes, fresques et Histoire Manoir de Launay Manoir de Launay à 49400 Villebernier, à 4 km de Saumur, rive droite vers Tours, fléché depuis et après le deuxième pont de Saumur, 49400 Villebernier Villebernier Maine-et-Loire Dates et horaires de début et de fin (année – mois – jour – heure) : 2019-09-21T10:00:00 2019-09-21T10:30:00;2019-09-21T10:30:00 2019-09-21T12:00:00;2019-09-21T12:00:00 2019-09-21T19:30:00
>> Lire la suite

 

 

 

sur Twitter