planète industrie actualité industrie
IND
IND
IND
IND
nos éditions nos flux rss
La Cité des métiers Cité des Sciences et de l'Industrie Paris (jeu., 20 juin 2019)
La Cité des métiers Cité des Sciences et de l’Industrie, 19 juin 2019-31 juillet 2019, Cité des Sciences et de l'Industrie . La Cité des métiers du mercredi 19 juin au mercredi 31 juillet à Cité des Sciences et de l’Industrie De 10h à 18h, en accès libre et gratuit, 5 points d’information et de conseil : Choisir son orientation – Trouver un emploi – Créer son activité – Changer sa vie professionnelle, évoluer, valider ses acquis – Organiser son parcours de formation. **Batiment**: Niveau – 1>Cité des métiers **Thèmes**: Metiers – emploi – formation **Activités**: Ressources documentaires [En savoir plus](http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-des-metiers/) gratuit Informations et conseils pour : choisir son orientation, trouver un emploi, créer son activité, changer sa vie professionnelle, évoluer, valider ses acquis ou organiser son parcours de formation. Cité des Sciences et de l’Industrie 30 Avenue Corentin Cariou, 75019 Paris Paris Paris
>> Lire la suite

Grande Vitesse Ferroviaire Cité des Sciences et de l'Industrie Paris (Thu, 20 Jun 2019)
Grande Vitesse Ferroviaire Cité des Sciences et de l’Industrie, 19 juin 2019-18 août 2019, Cité des Sciences et de l'Industrie . Grande Vitesse Ferroviaire du mercredi 19 juin au dimanche 18 août à Cité des Sciences et de l’Industrie Née au Japon dans les années 1960, la grande vitesse ferroviaire n’a cessé de se développer. La France s’est illustrée dans ce domaine dès les années 1980 et détient toujours le record du monde de vitesse sur rail, avec 574,8 km établi par un TGV en 2007 ! Maquettes, jeux interactifs, simulateur de TGV, vidéos, quizz… l’exposition, accessible à partir de 7 ans, proposera de découvrir quelqu’uns des défis techniques posés par la grande vitesse ferroviaire. Produite par l’Espace des sciences de Rennes, en coproduction avec Universcience, elle sera complétée d’une sélection d’œuvres artistiques liées au train. **Batiment**: Explora-Niveau 2 **Thèmes**: Habitat – territoire – transport **Activités**: Expositions [En savoir plus](http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/expos-temporaires/prochainement/grande-vitesse-ferroviaire/) Née au Japon dans les années 1960, la grande vitesse ferroviaire n’a cessé de se développer. La France s’est illustrée dans ce domaine dès les années 1980 et détient toujours le record du monde Cité des Sciences et de l’Industrie 30 Avenue Corentin Cariou, 75019 Paris Paris Paris
>> Lire la suite

Agro-industrie : le Nigeria s'attelle à la mise en valeur de sa production de karité (Thu, 20 Jun 2019)
L'Etat nigérian se voit grand producteur de beurre de karité. Le ministère fédéral en charge de l'industrie, du commerce et des investissements a lancé cette semaine à Abuja, un projet de document d'orientation pour le développement de ce produit. Selon Sunday Akpan, secrétaire général dudit ministère a expliqué que ce projet visait à faire cesser les importations de produits à base de karité, tels que l'huile végétale, le savon et d'autres produits cosmétiques. « Le pays va construire un important centre pour le karité, qui nous permettra d'exporter du beurre de karité de haute qualité et d'autres produits, au lieu d'exporter des noix, ce qui ne nous rapporte presque rien », a renchéri Omololu Ope-Ewe, Directrice du département de la production et de l'inspection des produits de base, qui représentait le responsable nigérian lors de la cérémonie de présentation du projet. Lire aussi : Kobenan Kouassi Adjoumani : « La Côte d'Ivoire vise à transformer la moitié de sa production de Cacao et d'Anacarde » Ope-Ewe a également évoqué la nécessité d'attirer des investisseurs dans ce secteur. « Cette politique permettra à des milliers de Nigérians de trouver de nouvelles opportunités dans le secteur du karité et de créer des emplois directs et indirects pour la création de richesses », a-t-elle indiqué. Mais comme elle le souligne à ce sujet, le Nigeria doit encore relever plusieurs défis. Plusieurs défis à relever Pour la directrice Ope-Ewe, il faut que le Nigeria élabore de nouvelles stratégies pour obtenir un accès au marché pour les produits à base de karité. Le pays devrait également définir la méthode et le processus appropriés pour attirer et stimuler de nouveaux investissements durables dans le secteur, a-t-elle ajouté expliquant que la politique nationale sur le karité « guiderait, réglementerait, protégerait et soutiendrait les parties prenantes du secteur », avant de renseigner ensuite que « le Nigeria représente environ 57% de l'approvisionnement mondial en karité, avec une production annuelle d'environ 400.000 tonnes ». Lire aussi : Antonio Tajani : «Nous ne devons pas abandonner l'Afrique aux mains des Chinois» Le Nigeria souffre également de problèmes organisationnels et d'équipement. « Il est toutefois inquiétant de constater que plus de la moitié de la quantité totale produite n'est pas comptabilisée, en raison de la mauvaise manipulation après les récoltes », a fait remarquer Omololu Ope-Ewe. « Les autres défis portent sur le manque d'équipements de traitement modernes, le faible investissement, le manque d'innovation, de recherche et de développement », a-t-elle précisé. Un aspect sur lequel est revenu Funmi Ilamah. La responsable venue de Management Strategy Advisory Ltd a expliqué que le Nigeria n'avait pas de structure solide, encore moins de plantations pour dynamiser le secteur.
>> Lire la suite

Bibliothèque des Sciences et de l'Industrie Cité des Sciences et de l'Industrie Paris (Thu, 20 Jun 2019)
Bibliothèque des Sciences et de l’Industrie Cité des Sciences et de l’Industrie, 19 juin 2019-17 septembre 2019, Cité des Sciences et de l'Industrie . Bibliothèque des Sciences et de l’Industrie du mercredi 19 juin au mardi 17 septembre à Cité des Sciences et de l’Industrie À la Bibliothèque des Sciences et de l’Industrie (BSI) vous bénéficiez de ressources papier et numériques à emprunter ou à consulter sur place, d’espaces de travail, d’un accès internet en wifi et de divers dispositifs d’aide au travail. Des évènements et des ateliers sont également régulièrement programmés. En accès libre et gratuit, du mardi au dimanche, de 12h à 18h45. Pour tous. **Activités**: Ressources documentaires [En savoir plus](http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/bibliotheque/) gratuit Bibliothèque en accès libre, gratuit, du mardi au dimanche, de 12h à 18h45. Ressources documentaires à emprunter ou à consulter sur place, espaces de travail, wifi…Évènements et ateliers réguliers. Cité des Sciences et de l’Industrie 30 Avenue Corentin Cariou, 75019 Paris Paris Paris
>> Lire la suite

Industrie du futur : le Gifas lance un plan à 22 millions d'euros pour les PME (Thu, 20 Jun 2019)
Latécoère, Liebherr Aerospace, Figeac Aéro... Ces dernières années, plusieurs grands noms de la filière aéronautique en Occitanie ont inauguré leur usine 4.0. On y trouve de la fabrication additive, des cobots et une automatisation des processus de production. Mais pour les plus petites entreprises du secteur, dotées de capacités d'investissement moindres, le cap de la digitalisation est loin d'être franchi. "Toutes les PME doivent penser à la digitalisation" Pour y remédier, le Gifas (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales) a présenté mercredi 19 juin au Salon du Bourget un plan industrie du futur sur trois ans (2019-2022) qui a vocation à accompagner 300 PME. "Toutes les PME doivent penser à la digitalisation et souvent elles sous-estiment les problématiques que cela engendre. Il ne s'agit pas seulement de logiciels mais de changer toute l'organisation du travail. Avec ce programme, nous allons aider ces entreprises à comprendre ce qu'il va falloir acheter comme outils numériques pour que in fine elles soient compétitives et qu'elles remplissent les critères que les grands groupes imposent. Si ces sociétés ne le font pas, elles seront mis en position de faiblesse et risqueront de disparaître car elles ne seront pas compétitives", alerte Éric Trappier, président du Gifas, interrogé par La Tribune. Le programme prévoit notamment un accompagnement de 18 mois de la PME avec de la formation par des consultants, la présentation de technologies 4.0, mais aussi l'aide à la connexion de l'ERP (logiciel de gestion) de la société Air Supply (plateforme créée pour partager à la supply chain les informations concernant les commandes et livraison). "Ce plan est doté d'environ 22 millions d'euros : 5 millions des Régions, 5 millions de l'État, 6 millions du Gifas et le reste, soit 4,5 millions, sera financé par les entreprises", a précisé le président du groupement. 70 PME accompagnées en Occitanie L'Occitanie, qui regroupe près du tiers des emplois aéronautiques de la filière en France contribuera largement à ce programme avec une subvention de 1,2 million d'euros. Sur les 300 PME, 70 seront accompagnées en Occitanie. "Après le contrat stratégique de filière signé en décembre dernier, c'est un nouveau cap que nous franchisons avec le programme industrie du futur. La filière aéronautique et spatiale fait face à une concurrence qui s'intensifie tout particulièrement en Asie. Nous avons une filière en bonne santé mais qui a de nombreux défis à relever. C'est dans une période de bonne stabilité économique que nous devons anticiper les mutations et préparer l'avenir. Nous voulons franchir un cap sur la transition numérique", a indiqué la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga. Lire aussi : Bourget 2019 : Airbus et ses sous-traitants en quête d'un modèle XXL
>> Lire la suite

Est-ce que Blockchain est sur le point de changer l'industrie du jeu? (Thu, 20 Jun 2019)
L'industrie du jeu a connu une croissance spectaculaire ces dernières années, en partie parce que le monde des jeux vidéo suit les dernières avancées technologiques et tente même de les devancer. En tant que tel, il ne pourrait pas contourner le. Il n’est pas surprenant que, de temps à autre, les sociétés de jeux annoncent le développement de jeux basés sur cette technologie. Ainsi, le géant français du jeu vidéo, connu pour les franchises Assassin's Creed et Far Cry, a l’intégration d’une blockchain dans ses jeux. Alors, que peut offrir une blockchain au monde du jeu et doit-elle même être incluse? Monétisation de jeu L’industrie du jeu vidéo séduit actuellement tous les entrepreneurs. Il n’est donc pas étonnant que les offres initiales de pièces soient très populaires parmi les développeurs de jeux vidéo. Mais pourquoi exactement la blockchain est-elle si utile qu'elle devient maintenant si attrayante pour l'industrie du jeu vidéo? Les applications de jeu utilisant la blockchain ont commencé à apparaître en 2014, lorsque les joueurs ont commencé à gagner de l'argent avec ou, ce dernier étant devenu extrêmement populaire dès sa première année. Leur popularité est due à la composante principale de la blockchain: le grand livre immuable, dans lequel les joueurs sont incapables de modifier les données. Cela signifie qu'il existe une confiance établie entre tous les acteurs de l'industrie, des développeurs aux acteurs. En outre, cette confiance a également été monétisée. L'utilisation d'une blockchain dans un jeu vidéo implique l'émission et le support. Un jeton de jeu est une devise unique utilisée pour exprimer la valeur de tous les objets échangés au sein du jeu et atténuer les problèmes liés aux systèmes de transaction utilisant plusieurs devises. L'achat et la vente d'articles de jeu en crypto-devises sont sécurisés par un contrat intelligent, ce qui augmente considérablement la fiabilité et la sécurité de vos transactions. Face au succès de ces mini-jeux, les développeurs et les entreprises développant des jeux plus grands ont commencé à s'intéresser à la nouvelle technologie. Début 2017, la boutique en ligne Gameflip est une plateforme sur laquelle tout le monde peut acheter et vendre des biens numériques. Cette plate-forme offre aux joueurs une véritable propriété et la souplesse nécessaire pour échanger leurs biens dans l'écosystème sans fraude. Fin octobre 2017, OPSkins, qui a développé le plus grand marché centralisé de produits virtuels pour jeux informatiques au monde, a annoncé la création d'une plate-forme décentralisée appelée WAX ​​permettant l'échange d'objets de jeu. La plateforme est un référentiel de valeurs virtuelles contenant un catalogue de tous les articles disponibles à la vente mis à jour en temps réel. Il est basé sur un protocole blockchain qui permet l’utilisation d’un nombre illimité de plateformes de trading évolutives. Et fin octobre, Brian Fargo, PDG d’inXile Entertainment – l’un des créateurs de Fallout, Wasteland et Baldur's Gate – a lancé Robot Cache, une plate-forme de distribution de jeux vidéo. La plate-forme utilise sa propre crypto-monnaie, appelée IRON, basée sur le standard ERC-20. IRON peut être directement émis, acheté ou vendu sur la plateforme Robot Cache. Les utilisateurs peuvent utiliser la crypto-monnaie pour des jeux ou les échanger. En relation: Certaines sociétés proposant non seulement un échange dans le jeu, mais également une crypto-monnaie distincte dans le jeu ont également commencé à utiliser la blockchain. En octobre 2018, la plate-forme de jeu MobileGO, en collaboration avec Xsolla, est disponible pour tous les joueurs de la plate-forme. Selon la compagnie, elle a l'intention d'accroître le niveau d'honnêteté afin que les joueurs participant aux compétitions de sport soient garantis de recevoir leur prix en argent. Alliance globale Les géants de l'industrie du jeu ne sont pas sur la touche, mais ne se précipitent pas pour lancer des projets basés sur des chaînes de blocs, car ils continuent d'étudier la possibilité d'utiliser la technologie dans leur développement. En 2018, il a été annoncé qu'Ubisoft, l'un des plus grands développeurs de jeux au monde, envisageait des moyens d'utiliser la technologie de la blockchain dans sa stratégie de jeu. En février 2018, Nicolas Pouard, responsable de l'initiative Blockchain, et Robert Falce, programmeur principal en recherche et développement chez Ubisoft, ont expliqué qu'ils travaillaient sur un jeu appelé HashCraft, basé sur la blockchain, dans le laboratoire d'innovation stratégique de la société et même ce que cela signifie pour Ubisoft: «La mission du laboratoire est d'explorer les tendances sociales, techniques et commerciales qui façonneront l'avenir du divertissement. Sur cette base, nous essayons d’aider Ubisoft à se préparer à ces changements. Nous croyons fermement que la blockchain est une chose énorme qui va changer le secteur du jeu vidéo. " Le jeu permettra aux joueurs de développer des quêtes et des tâches dont les détails doivent être stockés dans une blockchain publique. HashCraft sera construit sur la blockchain privée MultiChain. Chaque joueur remplira le rôle de mineur du réseau – toutes les actions du joueur seront visuellement représentées sous la forme d’une île. Cette île est générée par l’ordinateur du joueur et, après sa création, elle est stockée dans la blockchain. L'île sera représentée comme une propriété que le joueur possède et peut changer ou se remodeler de son plein gré. À l'aide de la blockchain, chaque joueur acquiert la véritable propriété des personnages. Mais Ubisoft n'a pas encore annoncé la date de sortie du jeu. À l'automne 2018, Ubisoft s'est encore rapproché de l'industrie de la blockchain en devenant membre de la, qui promeut une norme universelle dans le secteur des jeux de blockchain. Parmi les participants à l’alliance figurent des acteurs majeurs du secteur, comme Fig, la société qui a créé la plate-forme pour les joueurs et qui a lancé sa propre crypto-monnaie Enjin; Alto, le développeur d’outils d’intégration de blockchain dans des jeux basés sur la plate-forme Ultra blockchain; et EverdreamSoft, développeur de l'un des tout premiers jeux basés sur la blockchain appelé Spells of Genesis. Rien n'est parfait Il y a quelques raisons pour lesquelles certains pourraient être sceptiques quant à l'utilisation de blockchains, tels que des processus lents et des temps de vérification longs – des affirmations souvent faites par ceux qui s'opposent à l'utilisation de la technologie du blockchain – et des clés compliquées pour les portefeuilles de crypto-monnaie qui peuvent facilement être perdu. La faiblesse discutable suivante de la blockchain est que, dans les scénarios dans lesquels elle est utilisée pour établir un marché, elle doit s'appuyer sur une crypto-monnaie, qui peut être très volatile. Les périodes de prix incontrôlés sont remplacées par les mêmes fortes baisses, ce qui a pour conséquence que les investisseurs font preuve de beaucoup de retenue pour investir dans des actifs cryptographiques. En relation: En outre, les principaux fournisseurs de paiements fiduciaires – tels que PayPal et Apple Pay – sont très actifs dans le secteur des jeux. Qu’il s’agisse d’un gros jeu ou d’une application téléphonique à petit budget, les méthodes de paiement qui existent aujourd’hui sont, à bien des égards, axées sur les achats impulsifs et les petites transactions qui caractérisent les joueurs modernes. Et bien sûr, personne dans le jeu n'est complètement protégé contre les attaques de piratage informatique, mais blockchain peut aider à résoudre ce problème. En outre, selon Vladimir Tomko, producteur et producteur de Blockchain Cuties, l'absence de réglementation dans ce domaine et le risque d'image sont les principaux obstacles rencontrés par des entreprises telles qu'Ubisoft: «Les crypto-monnaies ne sont pas entièrement réglementées, il existe de nombreuses crypto-monnaies« non officielles », qui comportent simultanément de gros risques en termes de réputation et de droit. Pour les grandes entreprises comme Ubisoft, ce sont de sérieux facteurs limitants. S'ils commettent une erreur quelque part ou s'ils sont accusés d'accepter de l'argent qui a été par la suite retourné non officiel, cela affectera leur position de relations publiques et le prix de leurs actions. " Mais Vladimir est optimiste quant à l'avenir commun de la blockchain et des jeux: «Le fait que les grandes entreprises soient sur le marché des chaînes de blocs et participent à tout, communiquent avec tout le monde, leur confère une position stratégique importante. Ils connaissent les tenants et les aboutissants du marché et, si nécessaire, pourront réagir plus rapidement que leurs concurrents. De plus, «réagir» ne signifie pas seulement développer leurs propres titres, mais Ubisoft sera en mesure de devenir l’une des premières grandes entreprises à commencer à conclure des opérations de fusion et d’acquisition dès qu’elles se rendront compte que le marché est devenu suffisamment intéressant pour y entrer sérieusement. J'attends les premiers contrats à la fin de cette année, au milieu de l'année prochaine. ” Ainsi, si les développeurs parviennent à contourner les faiblesses de la technologie blockchain, les joueurs du monde entier recevront probablement bientôt un produit de jeu totalement unique. Le fondateur de la Crypto Games Conference, Andriy Sharanevyc, estime que les grandes sociétés de jeux pensent avant tout à la monétisation de la blockchain: «En parlant de gros développeurs et d'éditeurs, tout dépend de l'argent que l'on peut gagner en utilisant la blockchain. Maintenant, tout le monde est en train d'expérimenter et d'essayer de comprendre quoi en faire et comment. Tout comme en 2008 lorsque tout le monde était sceptique à propos de la plate-forme iOS. Donc, les petits développeurs vérifient ce chemin. Les grands restent et regardent. Dès qu'ils verront la valeur de blockchain et comprendront comment gagner de l'argent, ils commenceront immédiatement à diviser le marché. » Une discussion digne de la scène mondiale? La tendance croissante à utiliser la blockchain dans les jeux devient apparente, qu’il s’agisse d’un moyen de promouvoir le contenu de son développeur ou de protéger les droits des consommateurs. De plus en plus, les fabricants de jeux à gros titres envisagent d'intégrer cette technologie. Cet intérêt ne provient pas seulement des développeurs de jeux, mais également de marques mondiales telles que Sony, qui propose au printemps 2018 un système d'accès au jeu numérique. Cette plate-forme permettra aux utilisateurs de surveiller leurs droits numériques et de réduire la quantité de contenu «piraté». Blockchain apportera-t-il aux grandes entreprises de jeux la possibilité de développer leurs capacités ou de prendre une nouvelle direction dans l'industrie du jeu? La réponse pourrait venir dans un proche avenir. Mais le fait est que cette technologie est déjà applicable dans le jeu et est encourageante pour l’industrie du blockchain. L’autre question est la suivante: sera-t-il applicable uniquement pour faciliter les transferts de devises ou ajoutera-t-il à l’expérience de jeu?
>> Lire la suite

ROBOTS Cité des Sciences et de l'Industrie Paris (Thu, 20 Jun 2019)
ROBOTS Cité des Sciences et de l’Industrie, 19 juin 2019-17 septembre 2019, Cité des Sciences et de l'Industrie . ROBOTS du mercredi 19 juin au mardi 17 septembre à Cité des Sciences et de l’Industrie A travers la présentation de véritables robots en état de marche, l’exposition interroge le visiteur sur son rapport à ces machines bien particulières. Comment fonctionnent-ils ? A quoi servent-ils ? Quelles sont leurs performances aujourd’hui et quelles seront celles de demain ? L’exposition met à nu leurs capacités réelles et permet aux visiteurs de saisir les enjeux de la robotique actuelle. En interagissant avec les robots de l’exposition, le visiteur questionne directement son imaginaire, son intuition et son rapport aux technosciences robotiques. TROBO, une œuvre commandée à un chorégraphe et plasticien Aurélien Bory présentée au cœur de l’exposition illustre à sa façon ces interrogations. Deux robots industriels tentent de mettre dans l’ordre les lettres du mot robot. Broot ? Orbot ? Rbtoo ? Tout à leur tâche, ils collaborent ou s’opposent, dans une série d’actions burlesques. **Batiment**: Explora-Niveau 1 **Thèmes**: Innovation – recherche – industrie – ingenierie **Activités**: Expositions [En savoir plus](http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/expos-permanentes/prochainement/robots/) L’exposition interroge le visiteur sur son rapport à ces machines bien particulières. Comment fonctionnent-ils ? A quoi servent-ils ? Cité des Sciences et de l’Industrie 30 Avenue Corentin Cariou, 75019 Paris Paris Paris
>> Lire la suite

Carrefour numérique Cité des Sciences et de l'Industrie Paris (Thu, 20 Jun 2019)
Carrefour numérique Cité des Sciences et de l’Industrie, 19 juin 2019-17 septembre 2019, Cité des Sciences et de l'Industrie . Carrefour numérique du mercredi 19 juin au mardi 17 septembre à Cité des Sciences et de l’Industrie Le Carrefour numérique², est un espace collaboratif dédié au numérique et à l’expérience utilisateur·trice. Approchez différemment les sciences et les techniques, grâce à la mise en commun des connaissances, l’entraide et la convivialité au sein d’un Fab Lab et d’un Living Lab **Batiment**: Niveau – 1>Carrefour numérique, Niveau – 1>Carrefour numérique — Galerie, Niveau – 1>Carrefour numérique — Kiosque, Niveau – 1>Carrefour numérique — Autoformation, Niveau – 1>Carrefour numérique — Studio, Niveau – 1>Carrefour numérique — Atelier, Niveau – 1>Carrefour numérique — Classe numérique, Niveau – 1>Carrefour numérique — Salle Agora **Activités**: Conseil formation [En savoir plus](http://carrefour-numerique.cite-sciences.fr/) Activités en accès libre ou sur inscription ou avec le Cité-pass (abonnement annuel). Le Carrefour numérique² un espace collaboratif dédié au numérique et à l’expérience utilisateur·trice. Découvrez son Fab Lab et son Living Lab Cité des Sciences et de l’Industrie 30 Avenue Corentin Cariou, 75019 Paris Paris Paris
>> Lire la suite

Vendée : le sort de l'industrie S20 à La Roche-sur-Yon scellé le 10 juillet (Thu, 20 Jun 2019)
Le destin de S20 n'est plus que suspendu à deux offres, celle du patron actuel, et une nouvelle portée par l'ancien dirigeant de Bimedia. Décision finale le 10 juillet. Publié le 20 Juin 19 à 11:32 En redressement judiciaire depuis le 24 avril dernier, l’industrie S20 de La Roche-sur-Yon, spécialisée dans l’électroménager, est dans l’attente d’un repreneur. Lire aussi : Vendée : S20 Industries en redressement judiciaire La semaine dernière, Malongo et le patron de S20, Philippe Boudard, avaient déposé une offre. Deux autres candidats, dont l’industriel Francis Perrin, à la tête de Variance technologies, envisageaient de déposer un dossier. Finalement, ce dernier, n’ayant pas eu les informations demandées à la direction de S20 en temps et en heure, a décidé de ne pas se positionner. Et Malongo a été écarté. Lire aussi : Vendée : deux offres, deux intentions pour l’industrie S20… et une casse sociale inévitable Reste donc la proposition de Philippe Boudard, et de son associée Christelle Devroe, qui se disent prêts à s’engager sur un capital de 10 000 € avec la reprise d’une trentaine de salariés. Une nouvelle offre Sauf qu’un nouveau candidat s’est fait connaître depuis. Il s’agit d’Olivier Kimmerling, spécialisé dans le management de transition. Un nom connu dans le Pays yonnais comme ancien PDG de l’entreprise Bimedia. Ce dernier a dirigé la société basée sur la zone industrielle de Parc Eco 85 et spécialisée dans les logiciels de caisses tactiles pour des points de vente comme les bureaux de tabac, de 2015 à 2016. Puis est devenu manager de transition. Une casquette réputée un temps pour faire le sale boulot dans des entreprises en crise, mais qui depuis quelques années, redore son image en gérant la mise en place de nouveaux projets. Olivier Kimmerling a présenté une offre à 50 000 € dont il serait le principal actionnaire, à hauteur de 51 %. Le suivraient d’autres associés dont le dirigeant de la société choletaise Syfin (dont une filiale, Hutisa, est prestataire de S20 Industries), et la société nantaise Gthink. Philippe Bréger, représentant CGT :  Cette offre ne concerne que le petit électroménager, donc que l’activité de Prod’Lab, avec 27 salariés L’offre d’Olivier Kimmerling inclut également la reprise du stock à hauteur de 30 000 €. Ce dernier aurait également fait savoir qu’il déménagerait l’activité dans un autre lieu, mais toujours dans le Pays yonnais.  » Une condition sur laquelle la juge a insisté, cherchant une solution la plus pérenne et la plus sociale « , rapporte Philippe Bréger Décision reportée au 10 juillet L’arrivée de cette dernière offre a poussé le tribunal a reporté la décision ultime au 10 juillet. C’est une offre qui pourrait peut-être étendre à la plasturgie et aux armoires séchantes. Ce délai supplémentaire va justement permettre aux éventuels repreneurs d’affiner leur offre espère Philippe Bréger. Mais le temps presse. L’activité de S20 industries, qui pouvait a priori être assurée jusqu’à fin juillet, bat de l’aile, le fabricant de bols en verre du babycook de Béaba ayant décidé de ne pas livrer sa prochaine commande. Liquidation avec poursuite d’activité  C’est pour ça que le tribunal a fixé une audience le 3 juillet prochain pour acter la liquidation judiciaire de S20 avec poursuite d’activité, « pour tenir jusqu’au 10 juillet et pour que les offres puissent s’améliorer ». Les représentants des salariés devraient également rencontrer Olivier Kimmerling, le 1er juillet, pour que ce dernier leur présente son projet. « Ce sera aussi l’occasion de lancer le plan sauvegarde de l’emploi, car malgré une reprise, une quarantaine de salariés resteront sur le carreau », confie Philippe Bréger. Et certains d’entre eux se renseignent déjà sur les démarches pour des départs volontaires.
>> Lire la suite

L'Homme et les gènes Cité des Sciences et de l'Industrie Paris (Thu, 20 Jun 2019)
L’Homme et les gènes Cité des Sciences et de l’Industrie, 19 juin 2019-17 septembre 2019, Cité des Sciences et de l'Industrie . L’Homme et les gènes du mercredi 19 juin au mardi 17 septembre à Cité des Sciences et de l’Industrie La première cellule vivante possède des gènes ancestraux qui en assurent, tout à la fois, la reproductibilité et la variabilité. Dès lors, les conditions sont créées pour qu’opèrent les mécanismes de l’évolution. Celle-ci aboutira en particulier à l’Homme. L’exposition ‘L’homme et les gènes’ décrit ces mécanismes passionnants et débat des nouveaux pouvoirs que donne la génétique. **Batiment**: Explora-Niveau 1 **Thèmes**: Medecine – sante – sciences cognitives, Sciences de la vie, Sciences et société **Activités**: Expositions [En savoir plus](http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/expos-permanentes/expos-permanentes-dexplora/lhomme-et-les-genes/) Accès avec la carte d’entrée à Explora. Les gènes, l’évolution des espèces, la reproduction… Au-delà du débat sur la bioéthique : un débat sur notre modernité. Cité des Sciences et de l’Industrie 30 Avenue Corentin Cariou, 75019 Paris Paris Paris
>> Lire la suite

 

 

 

 

 

 

 

Derniers communiqués de presse

INDUSTRIE