planète communication actualité communication
COM
COM
COM
COM
nos éditions nos flux rss
JCDecaux montre la valeur de la publicité en aéroport avec une étude très travaillée (mar., 19 oct. 2021)
La publicité diffusée dans les aéroports donne une valeur supérieure aux marques en comparaison des autres canaux publicitaires. C’est ce que défend JCDecaux en s’appuyant sur une étude internationale menée par l’agence de recherche ResearchBods à la demande de JCDecaux Airport. Une étude menée auprès de 6000 personnes dans 5 pays L’étude a été réalisée auprès de 6 000 consommateurs sur cinq marchés publicitaires différents : la Chine, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis. La publicité en aéroport est l’environnement publicitaire qui est perçu comme le plus valorisant pour les marques par rapport à la publicité en ligne, les réseaux sociaux, la télévision et la presse. La publicité en aéroport confère au produit un certain statut et une valeur accrue Toujours d’après cette étude, les consommateurs considèrent la publicité en aéroport comme plus pertinente et plus haut de gamme que celle des autres environnements publicitaires. Elle confère au produit un certain statut et une valeur accrue malgré la pandémie. Sur la base d’un indice 100, un produit affiché en aéroport obtient un score de 111 en termes de valeur attribuée contre 101 pour la TV, 100 pour le Print, 95 pour le mobile et 94 pour un site web. Et en termes de prestige, la publicité en aéroport atteint un score de 113, 99 pour la TV, 98 pour le Print, 99 pour le mobile et 99 pour les sites web, par rapport à la moyenne des autres environnements publicitaires étudiés. « D’après cette étude réalisée dans cinq pays majeurs dans le monde, l’aéroport affiche les plus hauts niveaux de prestige et de valeur attribuée par rapport aux autres grands canaux publicitaires » souligne Jérôme Lepage, directeur marketing & Business Development de JCDecaux, Division Transport. Transformation du parc d’affichage et usage de la data et du digital « L’aéroport conserve ainsi toute sa force et contribue à construire et renforcer l’image d’une marque » poursuit-il. JCDecaux rappelle qu’il investit dans la transformation de son parc d’affichage et d’écrans en aéroport. Il veut développer une expérience visuelle enrichie et contextualisée grâce aux nouvelles capacités digitales et à la data. « Cela fait de l’aéroport l’un des environnements les plus efficaces et les plus influents, permettant ainsi à nos clients annonceurs d’atteindre leurs objectifs marketing » conclut-il. Deux marques fictives ont été utilisées, une marque de parfum de luxe et une entreprise technologique B to B Pour mener cette étude en ligne, ResearchBods a utilisé deux marques fictives, une marque de parfum de luxe et une entreprise technologique B to B, pour mesurer les réactions des consommateurs à la vue d’un visuel créé pour chaque marque et proposé dans l’un des cinq environnements publicitaires, avec 1 200 participants sur chaque marché, répartis entre les différents supports publicitaires. Le concepteur de l’étude souligne que pour une marque, il est rentable d’être perçue au sein d’un environnement premium. Dans l’étude réalisée en ligne, chaque participant a pu voir une photographie d’une publicité identique à celle affichée dans l’un des environnements publicitaires suivants : aéroport, publicité en ligne, réseaux sociaux, télévision et presse (magazine grand public et magazine d’actualité économique). Mesure de l’environnement dans lequel la publicité est affichée Le visuel a été adapté à chaque marché cible afin d’être pertinent. L’étude a utilisé différents moyens tels qu’un aéroport local, un site de journal en ligne populaire, une chaîne de médias sociaux notoire, un magazine économique mondialement connu ou encore un magazine de mode international. Les personnes sur l’image, montrées en train de regarder une publicité télévisée, ont également été localisées en fonction du pays. Mis à part l’adaptation à la langue locale, le visuel publicitaire et la copie étaient identiques, afin qu’il n’y ait qu’une seule et même variable mesurée : l’environnement dans lequel la publicité était affichée. L’enquête a demandé ce que les sondés s’attendaient à payer pour cette marque, les invitant à choisir une fourchette de prix En ce qui concerne une marque de parfum de luxe fictive, les participants ont pu voir le visuel d’une publicité pour une marque de parfum de luxe fictive, nommée « L’Amour », dans un seul environnement publicitaire, pertinent pour leur marché. L’enquête leur a demandé ce qu’ils s’attendaient à payer pour cette marque (dans leur devise locale), les invitant à choisir une fourchette de prix. Les résultats ont été indexés, afin de pouvoir comparer selon les marchés la valeur perçue, conférée par les différents environnements publicitaires de leur pays. Pour l’entreprise technologique B to B fictive, les participants ont pu voir le visuel d’une publicité pour une entreprise technologique fictive, nommée « Connex ». La question suivante leur a été posée : « Sur une échelle de 1 à 10 (1 pour « pas du tout prestigieuse » et 10 pour « très prestigieuse »), à quel point considérez-vous cette marque haut de gamme ? Les résultats ont été indexés, afin de pouvoir comparer selon les marchés le prestige relatif de la marque, conféré par les différents environnements publicitaires de leur pays. Articles similaires
>> Lire la suite

La dernière publicité de Wyze est un mini-film humoristique sur les dangers de la vie en banlieue (Wed, 20 Oct 2021)
Pour le LOLz : Mardi, Wyze a publié une promo de deux minutes et demie pour son nouveau Wyze Video Doorbell Pro. En règle générale, une publicité pour une sonnette vidéo n’attirerait pas notre attention à moins qu’elle ne présente quelque chose de véritablement révolutionnaire. Cependant, la manière humoristique de Wyze de présenter son nouveau produit lui a valu une place sur la liste Found de Netcost-security.fr. La publicité, qui ressemble plus à un mini-film, se concentre sur une maison américaine pittoresque à deux étages. Le narrateur commence par expliquer en quoi le porche est une invention américaine. Son ton paisible et la scène calme alors que la caméra montre le perron de la maison dément le chaos qui s’ensuivra bientôt. Alors que le narrateur poursuit son baratin paisible, un enfant du quartier s’approche de la sonnette vidéo Wyze de la maison. Il procède ensuite à sonner à plusieurs reprises la cloche tout en collant son visage dans la caméra. Ses manigances attirent l’attention du propriétaire, tout comme l’enfant lune la caméra et s’enfuit avec le propriétaire à sa poursuite. [embedded content][embedded content] À partir de là, tout l’enfer se déchaîne et Wyze parvient à toucher à peu près tous les tropes et mèmes de banlieue existants. Un enfant qui joue à Ding Dong Ditch ? Vérifier. Le facteur a envoyé un colis sur le pas de la porte ? Vérifier. Chien en colère qui attaque et mord le facteur ? Vérifier. Les enfants du quartier maléfiques bombardent le propriétaire d’œufs? Vérifier. Sac en papier flamboyant de crottes de chien sur le tapis de bienvenue ? Vérifier. Alors que toute cette folie se produit, l’acteur de voix off ne rompt jamais sa cadence à la Morgan Freeman. « Peut-être qu’il est temps d’ouvrir nos portes », dit le narrateur alors que la femme du propriétaire sort un sac de caca enflammé. « Parce que lorsque l’intérieur s’ouvre enfin sur l’extérieur, la magie opère. Et c’est ce qui fait du porche américain un endroit si magique. » Found est une fonctionnalité Netcost-security.fr où nous partageons des informations intelligentes, amusantes ou intéressantes sur le Web.
>> Lire la suite

Bona fidé et Le Bureau de Com aux côtés du SER (Tue, 19 Oct 2021)
Le 19 octobre 2021 à 20:11 À  l’issue d’une consultation remportée fin août 2021, les agences Bona fidé (ex Equancy&Co) et Le Bureau de Com accompagnent le Syndicat des énergies renouvelables (SER) dans sa stratégie de communication, d’ici l’élection présidentielle de 2022. Le groupement a pour missions de porter la voix du SER et faire entendre un discours positif sur les énergies renouvelables dans le cadre de la campagne. La stratégie conjugue ainsi relations institutionnelles, relations médias et réseaux sociaux. A commencer par le déploiement d'un Livre Blanc pour les candidats et leur équipes de campagne lors du 22e colloque annuel du SER, le 7 octobre dernier à Paris et un sondage d’opinion conduit avec l’Ifop. D’autres actions de communication et d’influence suivront jusqu'en avril 2022 (notamment dans les territoires), précise un communiqué. 
>> Lire la suite

M6 Publicité enrichit son offre et ses formats (Fri, 15 Oct 2021)
M6 Publicité a identifié trois priorités pour 2022 : faciliter l’achat TV et rendre le média TV plus accessible, aider ses clients à développer leurs ventes et enfin construire un écosystème durable. Autant de sujets que la régie entend continuer de creuser au travers de nouvelles offres. Pour moderniser l’achat média, « nous lançons une offre de programmatique TV en linéaire et en TV segmentée », explique Lionel Cler, directeur général adjoint en charge du marketing, de l’innovation et de la création de M6 Publicité. L’achat TV sera possible au CPM (coût pour mille) en plus des autres options déjà proposées via la plateforme d’achat média My6. Une nouveauté proposée en partenariat avec Adkymia. L’offre data de la régie est enrichie de deux briques. L’une, disponible « courant 2022 », aura pour but d’accompagner les annonceurs dans le suivi de la performance de leur plan média en fonction des sorties caisse. L’autre combinera des données de trafic sur site, de box opérateurs et de sortie de caisse de certains magasins partenaires. Sur la TV segmentée, M6 Publicité lance dans ses écrans une offre de DCO (Dynamic Creative Optimisation). Les annonceurs pourront diffuser plusieurs spots différents sur plusieurs types de cibles en déclinant et en adaptant leur campagne nationale. Nouveaux formats Par ailleurs, la régie entend faire monter au puissance son offre de live shopping, lancée au deuxième trimestre 2021 et expérimentée à deux reprises, par Cdiscount et Conforama. Elle pourra être déployée autour de ses programmes phares. Autre évolution, elle proposera aux annonceurs d’intégrer à leurs spots des QRcodes pour différents usages comme l’échantillonnage (en flashant le code, le consommateur se verra demander de rentrer ses coordonnées afin de recevoir un échantillon de produit) ou une simulation 3D (flasher le code permettra de faire apparaître un meuble ou un objet en 3D sur son écran afin de tester le rendu dans son propre logement). Un dispositif récemment expérimenté avec la Camif. Calcul de l'impact carbone Enfin, sur l’aspect responsable, la régie a mis au point une calculette qui permettra d’évaluer l’impact carbone d’un spot sur les volets diffusion et consommation selon l’écran utilisé - pas le volet production -, tandis que le marché réfléchit à un standard commun sur le sujet. Jusqu’alors, les annonceurs n’avaient pas accès à des indicateurs « verts », ce sera désormais le cas. En parallèle, M6 Publicité a imaginé de nouveaux formats dédiés à la mise en valeur d’initiatives écoresponsables, comme un billboard qui sera diffusé en amont du spot pour en souligner l’impact positif. Son écran « Top chrono » sera décliné en green pour les annonceurs apportant une proposition de valeur labellisée Ademe. Une offre tarifaire spécifique a été élaborée pour les primo-accédants en TV, tels que les PME, les annonceurs locaux ou les start-up, disposant d’une gamme de produits ou services responsables. Pour tout le monde, les tarifs vont évoluer. Avec l’enjeu de « créer de la place » pour faire face à une forte demande, la régie va baisser l’indice de son format 20 secondes, afin d’inciter les annonceurs à le choisir. Objectif : réduire la tension entre l'offre et la demande.
>> Lire la suite

FranceTV Pub mise sur la responsabilité, le local et la performance (Thu, 14 Oct 2021)
La responsabilité, le local et la performance. Ce sont les trois principales verticales autour desquelles FranceTV Publicité déploiera son offre l’année prochaine. « Nous poursuivons nos efforts sur la RSE. Nous souhaitons rendre la publicité plus utile et accompagner les marques pour faire de celle-ci un outil pédagogique et solidaire », défend Radovan Aleksic, directeur commercial. Concrètement, la régie doublera, de dix à vingt, le nombre d'écrans qui pourront accueillir des messages autour d’actions, produits ou comportements durables en élargissant leur présence à la semaine en plus du week-end.   Par ailleurs, moyennant un investissement minimal sur les antennes du groupe (à partir de 300 000 euros), l’annonceur se verra proposer un accès prioritaire ou en avant-première au planning, aux offres durables linéaires ou digitales et aux innovations digitales sur la thématique de la responsabilité. Autre nouveauté, la mise en œuvre sur le digital d’une mécanique de dons solidaires. Un visionnage de spot permettra de générer des dons à des associations, soit au choix de l’internaute parmi celles proposées, soit en fonction du volume total d’impressions.   Cibler des audiences locales Deuxième volet d’action, « nous souhaitons mettre à disposition la puissance d’un média national pour le local », indique Nathalie Dinis Clemenceau, directrice générale adjointe Commerce de FranceTV Publicité. De ce point de vue, la TV segmentée a constitué un accélérateur. La régie revendique plus d’une centaine de campagnes en la matière. Trois offres ont été élaborées dans cet objectif. En premier lieu, il s’agit de permettre d’acheter la TV régionale au CPM, à travers les premières offres régions 5 écrans sur la base d’un CPM unifié en TV et digital. Ensuite, trois nouvelles cibles datas ont été créées, qui viennent s’ajouter à la soixantaine déjà proposée hors cibles géolocalisées : bassin de vie (possibilité de cibler le plus petit territoire où les habitants ont accès aux services essentiels) temps de trajet (cibler un temps de trajet en voiture, à pied ou à vélo du point de vente au domicile) et datas météo (activation d’une campagne selon le temps qu'il fait).   Autonomie dans l'achat Au-delà, la régie entend faciliter encore l’usage de sa plateforme ADspace entreprises. Lancé en mai, cet outil permet aux annonceurs peu familiers du média TV de créer de façon autonome leurs campagnes. Pour cela, FranceTV Publicité nouera des partenariats technologiques afin de rendre l’achat de la TV segmentée accessible aux annonceurs organisés en réseau. Un premier accord a été signé avec la société Adcleek, qui travaille notamment avec les concessionnaires automobiles, d’autres suivront.  Garantir un résultat Sur sa troisième priorité, la performance, la régie affiche également des nouveautés. Elle proposera une offre au rendement, en s’engageant sur un chiffre d’affaires ou encore un nombre de leads, d’appels ou de prises de rendez-vous selon les priorités de l’annonceur. A travers une offre axée drive-to-Web, elle s’engagera à un nombre de visites garanti en se basant sur un indicateur, le CPV (coût par visite). Par ailleurs, son offre « ROI Partenaire », lancée en 2020 et qui promet un retour supérieur de 10 % à la moyenne des autres chaînes télé, sera ouvert à l’ensemble des secteurs d’activité, contre quatre jusqu’à présent.  
>> Lire la suite

JURA | Nutri-Score : la publicité pour le comté bientôt interdite ? (Tue, 19 Oct 2021)
Le Nutri-Score est un système d’étiquetage basé sur cinq lettres, qui va du vert au rouge. Il prend en compte la teneur en sucre, en sel ou en gras d’un aliment. La majorité des fromages AOP (1) et IGP (2) sont classés en D (93 %) et en E (6 %). L’Allemagne, la France, la Belgique, l’Espagne, le Luxembourg et les Pays-Bas ont d’ores et déjà adopté le Nutri-Score, mais il...
>> Lire la suite

Com-Ent renouvelle son conseil d'administration - Image (Tue, 19 Oct 2021)
Le 19 octobre 2021 à 20:12 Mardi 18 ocotbre, au Palais de la Porte Dorée s’est tenue l’Assemblée Générale de Com-Ent. Outre les moments de networking, la présentation de deux études à paraître prochainement "Prospective à horizon 2030" ainsi que "La représentation du handicap dans la publicité"ou encore la mise en avant du Serment des communicants et communicantes responsables", l’association a annoncé les nouveaux et nouvelles membres de son Conseil d’Administration. ComENT Ces élections et réélections complètent le reste du Conseil d’Administration en place : François Millet-Chambeau, Cheffe du bureau des projets éditoriaux Ministère de la transition écologique et solidaire / Assël Adary, Président – CEO Occurrence / Pascale Barillot, Directrice de  la communication Pôle Emploi / Olivier Beaunay, Directeur adjoint CCI Paris Ile-de-France /  Coralie Cornet, Directrice de la communication Argos / Renaud Czarnes, Directeur général adjoint  en charge de la communication RTE / Marie-Aude Dubanchet, Directrice de la communication Groupe La Poste / Boris Eloy, Directeur marketing, communication, innovation et nouveaux  marchés Servair / Raphaël Haddad, Fondateur et Directeur associé Agence Mots Clés / Ludovic  Hébrard, Président fondateur avec un grand H, Séverine Lecomte, Directrice Heidi/ Agathe Lélu,  Directrice de la communication / Edwige Lerolle, Directrice de la communication chez Monoprix / Valérie Leselbaum Stepler, Directrice médias, réputations et influence AXA France / Jean-Luc  Letouzé, Directeur IICP / Denis Marquet, Directeur de la communication Crédit Agricole S.A. /  Matt Pothecary, VP, Communications & sustainable development Sonepar / Emmanuelle Raveau, Directrice de la communication et du marketing EY / Guillaume Rotrou, Directeur général adjoint Insign / Anne-Cécile Thomann, Directrice générale TBWA Corporate / Fabrice Van Kote,  Secrétaire général ANRH / Constance Wiblé, Directrice de la communication groupe oui care.
>> Lire la suite

JURA | Nutri-Score : la publicité pour le comté bientôt interdite ? (Tue, 19 Oct 2021)
Le Nutri-Score est un système d’étiquetage basé sur cinq lettres, qui va du vert au rouge. Il prend en compte la teneur en sucre, en sel ou en gras d’un aliment. La majorité des fromages AOP (1) et IGP (2) sont classés en D (93 %) et en E (6 %). L’Allemagne, la France, la Belgique, l’Espagne, le Luxembourg et les Pays-Bas ont d’ores et déjà adopté le Nutri-Score, mais il reste facultatif et soumis au bon vouloir des fabricants. « Adopter le Nutri-Score, c’est mettre en danger un savoir-faire ancestral » En cas...
>> Lire la suite

La Poste met en compétition ses campagnes institutionnelles et commerciales (Tue, 19 Oct 2021)
Le 19 octobre 2021 à 20:14 Par Thierry Wojciak La Poste lance une compétition pour la réalisation de prestations de conseil en stratégie de communication publicitaire ainsi que la conception et la production des campagnes, selon un avis paru mardi au JO européen. Une consultation qui s’inscrit dans le cadre du déploiement du plan stratégique « La Poste 2030 : La Poste, engagée pour vous », où la ou les agences retenues travaillerons à la conception et à la réalisation des campagnes institutionnelles et commerciales tant on-line qu’off-line de la marque La Poste « et au besoin des autres marques du groupe La Poste », souligne l’avis. A charge du prestataire, également, d’accompagner l’annonceur dans l’évolution de l’image des marques du groupe vers « plus d’innovation et de performance » auprès de l’ensemble de ses cibles (grand public, professionnels, institutionnels, interne, etc.) et d’améliorer « la notoriété et la considération » des produits et/ou services en vue de « développer les ventes et augmenter ainsi la compétitivité du groupe », précise-t-il encore. Le périmètre de la consultation englobe le Groupe La Poste, comprenant la direction de la communication groupe, la branche Grand public et Numérique, la branche Services-Courriers-Colis, La Poste Mobile ainsi que les filiales du groupe « souhaitant y adhérer ». La fourchette budgétaire estimative annuelle est quant à elle « de l’ordre » de 5 millions € HT (honoraires et production compris). D’une durée de 2 ans ferme reconductible trois fois un an, le contrat a pour date limite de réception des offres le 9 novembre.
>> Lire la suite