planète communication actualité communication
COM
COM
COM
COM
nos éditions nos flux rss
Interprétez les données et améliorez votre stratégie marketing avec ce diplôme (lun., 18 janv. 2021)
La data est aujourd’hui une opportunité clé pour être en mesure de déterminer des tâches très pertinentes pour comprendre le marché. La narration des données est essentielle aujourd’hui, en grande partie en raison de la capacité des marques à se différencier sur le marché. Un élément que nous ne pouvons pas perdre de vue est la capacité des stratégies de marketing. La narration des données est essentielle pour comprendre la valeur sur le marché. Comme il fallait s’y attendre, la tâche que nous ne pouvons pas perdre de vue aujourd’hui est celle qui a à voir avec la manière dont les marques se sont donné la tâche de pouvoir innover. C’est pourquoi vous devez comprendre comment obtenir la meilleure interprétation de ceux-ci avec le Diplôme Digital Analytics, où vous découvrirez les aspects essentiels de votre stratégie en ligne. Au cours de ce diplôme, vous saurez mesurer les stratégies internes et externes, avec lesquelles la portée de votre stratégie de marketing numérique permettra d’obtenir de meilleurs résultats. Objectifs Comprendre le comportement des campagnes digitales et les performances sur les réseaux sociaux. Optimisez votre stratégie de marketing numérique. Prenez les bonnes décisions en matière de publicité numérique. Narratez les données. Améliorez les performances de votre marque. – Temary MODULE 1 CE QUE NOUS DEVONS MESURER DANS UNE STRATÉGIE DE MARKETING NUMÉRIQUE Comment l’analyse transforme-t-elle les marques? Que mesurer et comment le mesurer en marketing digital? Comment et pourquoi créer une stratégie de mesure numérique? Types de mesure dans le marketing numérique Outils de mesure gratuits et payants MODULE 2 MESURE SUR LE SITE Comment les gens interagissent-ils avec mon site Web? Que dois-je mesurer dans Google Analytics? Comprendre les données par audience, acquisition, comportement et conversion Quelles données avancées pouvez-vous obtenir avec Google Analytics 360 et BigQuery? Quelle portée puis-je atteindre avec Google Marketing Platform? MODULE 3 MESURE DANS LES CAMPAGNES GOOGLE ADS Quelles statistiques trouverez-vous dans les annonces Google? Comment mesurez-vous les performances des annonces numériques: affichage, recherche et remarketing? Quelles données extraire sur le comportement de mes clients? Comment analyser les données de la campagne? Quand dois-je ajuster la campagne? Comment savoir si ma campagne est réussie? MODULE 4 MESURE SUR LES MÉDIAS SOCIAUX FACEBOOK & INSTAGRAM La journée de mesure sur Facebook et Instagram Comment mesurer la valeur réelle de Facebook et Instagram dans mon entreprise? Comment et pour quoi les interactions sur Facebook et Instagram sont-elles mesurées? Quand dois-je ajuster la campagne? Comment identifier de bons résultats? MODULE 5 MESURE SUR D’AUTRES CANAUX LINKEDIN ET YOUTUBE Quelles métriques devez-vous prioriser dans Linkedin Analytics pour les entreprises? Comment mesurer les conversions de vos campagnes sur Linkedin? Comment identifier les opportunités pour améliorer le ROI sur Linkedin? Statistiques YouTube Analytics Métriques Youtube pour les chaînes monétisées Comment prendre des décisions dans ma chaîne en fonction des vues et de la rétention? MODULE 6 MESURE EN E-COMMERCE Les métriques du commerce électronique que vous devez connaître pour grandir Comment fonctionne l’analyse sur une plateforme de commerce électronique? Comment mesurer les performances du e-commerce dans Google Analytics? Comment gagner plus d’argent grâce à l’analyse de mon segment? Comment l’utilisation de graphiques et de données de performance peut-elle améliorer ma boutique? Outils de mesure gratuits et payants Maintenant lis:
>> Lire la suite

Antoinette Martin-Lise, directrice de l'ISEG Lyon (Mon, 18 Jan 2021)
Antoinette Martin-Lise a rejoint l’ISEG, école de communication, marketing et digital, en tant que directrice du campus de Lyon. Jusqu’alors à la direction de l’IEFT (école supérieure de tourisme), elle est également passée par l’IDRAC Business School ainsi que par différentes entreprises à des postes en marketing, communication, développement (Cash Converters, AT&T Lucent
>> Lire la suite

Publicité segmentée : FranceTV Publicité diffuse la campagne régionale de Prévifrance (Mon, 18 Jan 2021)
Le 18 janvier 2021 à 00:32 Profile picture for user thierry.wojciak Par Thierry Wojciak Alors qu’en novembre dernier, les chaînes de France Télévisions diffusaient pour la 1ère fois des campagnes de TV segmentée, la régie du groupe audiovisuel public annonce que la mutuelle interprofessionnelle Prévifrance, conseillé par son agence Vent de Com, est le 1er annonceur régional à diffuser une campagne de TV segmentée ciblée sur plusieurs départements. L’annonceur a ainsi choisi de diffuser cette semaine sa campagne sur France 2 et France 5. 16 départements ont ainsi été ciblé, indique FranceTV Publicité (Haute-Garonne, Lot-et-Garonne, Landes, Saône-et-Loire, Aude, Tarn, Tarn-et-Garonne, Gers, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques, Corrèze, Haute-Vienne, Ariège, Aveyron, Lot et Puy-de-Dôme). « Voilà 6 années que nous avions arrêté la TV pour des raisons de déperdition », explique Sabrina Joulia, chef de projets marketing et communication de Prévifrance. La publicité segmentée « nous permet de communiquer à plus petite échelle (régionale ou locale) en concordance avec nos zones de chalandises », ajoute-t-elle. « C’est une nouvelle manière d’adresser des spots TV aux téléspectateurs, traditionnellement tirés du contexte des chaînes et des créneaux horaires sélectionnés (matinée, prime time, etc.) », conclut Mme Joulia.
>> Lire la suite

La sélection podcast de la semaine (Mon, 18 Jan 2021)
Chaque semaine dans notre sélection, vous retrouvez toutes les nouveautés et le meilleur des contenus audio, pour vous inspirer, vous laisser porter, vous faire frissonner, vous transformer et même pour faire voyager vos enfants ! Au sommaire cette semaine : l’agence EPIC donne la parole à ses marques ; « The Dressing Therapy » prodigue des conseils en stylisme ; La Caisse des Dépôts lance son podcast ; Deezer publie un nouveau podcast original avec @astrotruc et Nouvelles Écoutes ; Joseph Donyo propose l’écoute de « No Pay No Play » dédié à la publicité sur Facebook et Instagram ; RTL2 a lancé la saison 2 de son podcast « Pop-Rock Collection » ; J’ai un pote dans la com » et l’agence We Are Social décryptent l’actualité des réseaux sociaux ; Arte Radio s’intéresse à la fièvre du basket US chez les ados français des années 1990 ; La rédaction de RFI en anglais a proposé un nouveau podcast hebdomadaire de 30 minutes : « Africa Calling » ; OCTO Technology vulgarise en quelques minutes un buzzword du numérique ; OneInThreeWomen a lancé un podcast ; et Cyril Lignac anime « Sound Chef » pour Audible. Pour les sportifs. L’agence EPIC, agence RP spécialisée dans l’univers du sport, a lancé son propre podcast, « Inspire ». L’agence donne la parole à ses marques à travers différents sujets d’actualités (fermeture des stations avec Yoann Personnaz de Sunset ou le rééquilibrage alimentaire avec les représentants de MaxiNutrition et Nutri&Co). Chaque mois, l’agence part à la rencontre de celles et ceux qui, avec passion, trouvent des solutions pour mieux vivre les mutations. Jeunes entreprises, acteurs historiques ou marques et évènements issus de l'univers du sport, du lifestyle et du bien être ... éclairent une actualité complexe. Pour les modeux. Moustic Studio a annoncé la publication de « The Dressing Therapy », un podcast hebdomadaire de conseils en stylisme. Emilie Albertini prodigue tous ses conseils pour une « consommation plus raisonnable de la mode ». Investir dans de bons basiques que l’on gardera longtemps, privilégier les marques françaises ou européennes, encourager chacun à faire du tri dans sa propre garde-robe afin de faire d’abord avec ce qu’on a, identifier ses réels besoins et acheter en pleine conscience en se posant les bonnes questions, etc. L’objectif étant de redonner du sens et de l’éthique à sa garde-robe tout en continuant d’aimer la mode. Pour les curieux. La Caisse des Dépôts a lancé une collection de podcast « D’Utilité Publique », pour pallier au déficit de notoriété sur ses activités. Le groupe a réalisé avec Havas 15 épisodes sur des thématiques variées, dans un format talk show d’environ 15 à 20 min avec la journaliste Capucine Graby, et deux experts. « Les green-bonds vont-ils sauver le climat ? La Blockchain peut-elle renouveler les rapports de confiance ? Quel avenir pour nos séniors ? A quoi ressemblera l’école de demain ? L’objectif : nous éclairer sur les urgences du présent, nous aider à décrypter les enjeux de demain et mettre en évidence les solutions qui font leur preuve. Pour les fans. Deezer publie un nouveau podcast original animé par l’influenceuse numéro 1 sur l’astrologie Mahéva Stephan-Bugni (créatrice du compte Instagram @astrotruc - 355K abonnés). Il s’agit d’« Astrostudio », imaginé et réalisé par le studio Nouvelles Écoutes. L’influenceuse explore dans cette saison 1, composée de 10 épisodes d’une durée de 20 à 25 minutes, le thème astral de chanteuses et chanteurs deux fois par mois, et sillonne leur discographie pour leur dévoiler des facettes inédites de leur personnalité, et de leur musique. Des discussions intimes pour découvrir les artistes sous un autre jour. Dans le premier épisode d’Astrostutio, Mahéva reçoit Julien Doré. S’en suivra Clara Luciani, Louane, Eddy de Pretto, SCH… Pour les techos. Joseph Donyo, consultant Facebook Ads, propose l’écoute de son podcast « No Pay No Play » dédié à la publicité sur Facebook et Instagram. L’objectif : décrypter l’actualité des Facebook Ads et expliquer les bonnes pratiques publicitaires sur Facebook et Instagram. Joseph Donyo anime le podcast entouré parfois de spécialistes Facebook Ads (entrepreneurs ou consultants). « Je prends également le temps dans chaque épisode de répondre à 1 ou 2 questions (un peu techniques) de mon audience », explique-t-il. La fréquence de publication est un épisode tous les 15 jours. Pour les pop-rockeurs. La station RTL2 a annoncé le lancement de la saison 2 de son podcast « Pop-Rock Collection ». Chaque mercredi, sur l’application RTL2 et les plateformes partenaires, l’animatrice Carole Vega propose de découvrir les coulisses et les anecdotes de grands titres pop-rock qui accompagne les Français depuis toujours. Au programme : « Les Rita Mitsouko - Andy », « Mika - Grace Kelly », « Kate Bush - Wuthering Heighs », « Alain Bashung - Osez Joséphine » et « Prince - When Doves Cry ». Pour les pros. Le média « J’ai un pote dans la com » s’est associé à l’agence We Are Social pour lancer un nouveau podcast natif 100% dédié à l’actualité des réseaux sociaux : « La Revue du Social ». Un format audio court hebdomadaire visant à décrypter les nouvelles tendances et les dernières news des réseaux sociaux. À travers un échange authentique de 10 minutes, Laurent Garrouste, fondateur de JUPDLC et Valentin Richardot, rédacteur en chef, passent en revue les actualités du social media. Nouvelles fonctionnalités, études, lancement d’un filtre AR, etc. Ce podcast est produit, animé et diffusé par J’ai un pote dans la com. Il se base sur le travail éditorial de l’agence We Are Social, qui réalise un rapport de veille complet chaque semaine. Pour les millennials. Arte Radio a lancé « Suprême NBA », un nouveau podcast sur la fièvre du basket US chez les ados français des années 1990. « Dans les années 1990, la France succombe à la passion du basket américain. Souvenirs persos et parcours de pros, entrecoupés d'archives bondissantes et commentés par George Eddy, le speaker mythique des matches NBA sur Canal+. Suprême NBA replonge dans cette époque intense où le basket américain format XXL et son cortège de stars sont venus percuter l’imaginaire des jeunes Français ». La série « Suprême NBA » fait revivre en trois épisodes d’une trentaine de minutes la manière dont l’univers du basket professionnel a marqué durablement les consciences en France pour devenir un culte toujours vivace. Pour les anglophones. La rédaction de RFI en anglais a proposé un nouveau podcast hebdomadaire de 30 minutes : « Africa Calling ». Chaque vendredi, la journaliste Laura-Angela Bagnetto revient sur les temps forts de l’actualité africaine de la semaine, avec des reportages signés par le réseau des 35 correspondants anglophones de RFI à travers le continent et l’intervention d’experts régionaux. Les journalistes du service Afrique de la rédaction en français, mais aussi des rédactions en portugais, en haoussa et en kiswhaili de RFI interviennent dans l’émission sur des sujets d’actualité traités sur leurs antennes. « Africa Calling » propose également, tout au long de l’année, des éditions spéciales consacrées à un grand sujet d’actualité qui anime le continent africain. Pour les perplexes. OCTO Technology, cabinet de conseil et de réalisation IT, a lancé sa première série de podcasts : « Buzzword Bingo ». Deux fois par mois, un consultant OCTO prend la parole pour décrypter et vulgariser en quelques minutes un buzzword du numérique (Design Thinking, agilité, OKR, Cloud, Lean, DevOps, etc.) avec un discours accessible pour tout public. Pour son premier volet, OCTO s’est intéressé au terme de Green IT dans un épisode intitulé : « Green IT et conception numérique : comment agir pour polluer moins ? ». Wojciech Wojcik, Tech Lead chez OCTO, revient sur la signification de ce concept, ses enjeux, ainsi que les solutions existantes pour permettre à son entreprise de réduire son empreinte environnementale liée au numérique et faire de l’éco-conception. Pour les engagés. OneInThreeWomen, réseau européen d’entreprises engagées contre les violences faites aux femmes, co-fondé par la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) et la Fondation Kering en 2018, et rejoint par Korian et L’Oréal en tant qu’ambassadeurs ainsi que par BNP Paribas, Carrefour, SNCF, le Fonds de Solidarité OuiCare, Publicis, PwC France et Maghreb et l’EPNAK, a lancé un podcast à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. « One In Three Women, le podcast », est une émission en français et en anglais réalisée par Mediameeting, pour mettre en lumière le rôle clé de l’entreprise face aux violences conjugales. Pour les gourmands. La plateforme Audible a lancé « Sound Chef », un programme Audible Original en 4 saisons. « Parce que les français aiment cuisiner et qu’ils ont une profonde affection pour leurs Chefs, Audible a imaginé ce programme audio unique qui propose une expérience encore jamais vécue de la cuisine. Guidés par la voix de grands Chefs, les auditeurs pourront apprendre à réaliser des recettes ». C’est le chef Cyril Lignac qui a lancé la première saison. Il guidera les auditeurs pour réaliser des recettes iodées ultra-gourmandes en toute simplicité. Sound Chef Saison 1 - Automne hiver est disponible sur Audible depuis le 26 novembre dans le cadre de l’abonnement Audible (9,95€ par mois) ou en achat « à la carte » au prix de 14,95€ (durée 5h). Envie de nous faire partager votre podcast ? Ecrivez-nous à thomas.moysan@cbnews.fr.
>> Lire la suite

Changement de direction chez Etas (Mon, 18 Jan 2021)
Changement de direction chez Etas • Actutem Bienvenue sur Actutem En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus. J'accepte
>> Lire la suite

Pour Djellit, Neymar «fait une erreur de communication» en répondant à Alvaro (Sun, 17 Jan 2021)
Malgré cette fois-ci une rencontre sans débordement entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille (2-1), ce mercredi lors du Trophée des Champions. Neymar, attaquant parisien de 28 ans et Alvaro Gonzalez, défenseur de l’OM âgé de 31 ans, se sont une nouvelle fois provoqués par l’intermédiaire de Twitter après la rencontre. Un échange sur lequel est revenu Nabil Djellit, journaliste auprès de France Football, dans L’Equipe du Soir. Djellit «Dans les cours d’école ce n’est pas vécu pareil, il n’y a pas la même distance» «Moi, je ne demande pas aux joueurs d’être des modèles, ça c’est une chimère, une utopie, mais je pense qu’il faut avoir un minimum de sens des responsabilités. Alimenter un climat malsain sur les réseaux sociaux, ça peut provoquer des répercussions et des comportements. Le football ça déchaine des passions. C’est comme quand les rappeurs se clashent. Ca envoie quand même leurs échanges. Dans les cours d’école ce n’est pas vécu pareil, il n’y a pas la même distance. “Sortir les poubelles” dit Alvaro à Neymar, c’est insultant.» Djellit «On est obligé de s’accrocher à ça, Alvaro contre Neymar ?» «A la limite le chambrage, ça fait partie du folklore. C’est la cerise sur le gâteau. Mais moi, ce qui m’intéresse c’est le gâteau pas la cerise. Dans les années 90, avec les PSG-OM on avait le gâteau. Ensuite, il y avait la cerise. Les équipes pouvaient se regarder dans les yeux. Là, aujourd’hui il n’y a pas match. Depuis neuf ans c’est l’autoroute du soleil pour le PSG même s’il y a eu une défaite. On est obligé de s’accrocher à ça, Alvaro contre Neymar ? Neymar il lui dit ‘je t’ai rendu célèbre’ mais il ne devrait même pas se positionner. Avec Alvaro, ils ne sont pas dans la même cour… Selon moi, c’est Neymar qui fait l’erreur de communication. Il lui fait de la pub.» Malheureusement, aujourd’hui, les réseaux sociaux ont pris une part très importante dans la vie de tout le monde, nul doute que si cela avait existé dans les années 90 la situation aurait été exactement la même. Évidemment qu’on peut reprocher à Neymar d’avoir répondu, mais cela fait aujourd’hui parti du jeu, le chambrage sera toujours présent dans le sport et il se manifeste désormais par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Il est très récurrent aussi de voir des boxeurs se provoquer par l’intermédiaire de story, de poste ou autre peu avant un combat ou justement pour en préparer un. C’est aussi un excellent outil de promotion puisque la personne qui va voir ces deux joueurs se provoquer aura certainement envie de les voir quelques jours ou semaines après s’affronter sur la pelouse. Forcément, l’écart entre l’OM et le PSG se creuse un peu plus chaque année, mais en regardant les dernières rencontres, on peut aussi voir que sur 90min l’écart n’est pas si énorme que ça et les joueurs olympiens parviennent à régulièrement titiller cette équipe parisienne. À l’heure actuelle, il vaut mieux se chambrer sur les réseaux sociaux, en témoigne le match de Ligue 1 du 13 septembre dernier ou l’OM s’est imposé 1-0. Durant la rencontre, il y a eu énormément de tension sur la pelouse et cela s’est conclu par 5 cartons rouges. Au moins, par l’intermédiaire de Twitter, ou autre, même s’il y a des tensions et des mots échangés, aucun carton rouge ne sera reçu et personne ne pénalisera son équipe pour le match suivant. Retrouvez ici notre Podcast sur Angers/PSG avec l’équipe parisienne et nos pronostics. Publicités
>> Lire la suite

Facebook cessera de faire de la publicité pour les étuis d'armes à feu et l'équipement militaire ... (Sun, 17 Jan 2021)
De nombreux participants à l’insurrection du 6 janvier au Capitole portaient un équipement tactique. | Joseph Prezioso / AFP via Getty Images Les efforts de Facebook pour réduire la désinformation après l’attaque du Capitole sont-ils trop faibles, trop tard? Facebook a temporairement interdit les publicités pour des accessoires d’armes à feu et des équipements tactiques jusqu’au 22 janvier au moins, deux jours après l’investiture du président élu Joe Biden. La décision intervient après que BuzzFeed News ait rapporté que, malgré les préoccupations des employés, la société de technologie avait annoncé des gilets pare-balles, des étuis pour armes à feu et d’autres équipements militaires ainsi que du contenu sur la désinformation électorale et l’émeute du Capitole. Ce n’est qu’une des nombreuses actions que Facebook a subi des pressions après l’insurrection du 6 janvier au Capitole qui a fait cinq morts. Plusieurs sénateurs ont demandé à l’entreprise d’arrêter ses publicités d’équipement militaire après l’insurrection, mais un certain nombre sont allés plus loin, arguant que ce ne sont pas seulement les publicités qui devraient inquiéter, mais aussi la plate-forme elle-même. La représentante Alexandria Ocasio-Cortez (D-NY) a déclaré vendredi lors d’une mairie virtuelle que « Mark Zuckerberg et Facebook assument une responsabilité partielle des événements de mercredi. » Bien que les attaques aient semblé être une surprise pour la police du Capitole – qui était gravement sous-préparée pour empêcher la foule de partisans de Trump, de croyants de QAnon, de néo-nazis et de Proud Boys de prendre d’assaut le Capitole – les experts en sécurité avaient mis en garde contre la gravité potentielle de la manifestation. Après tout, les plans ont été mis en évidence pendant des semaines sur les réseaux sociaux. Des plateformes comme Facebook et Twitter sont désormais obligées de prendre en compte la manière dont elles ont permis à la rhétorique extrémiste et à l’organisation d’une manifestation violente de prospérer et de se répandre en ligne. «Tous ceux qui étaient agents de la force publique ou journalistes savaient exactement ce que ces groupes haineux prévoyaient», a déclaré le procureur général de DC, Karl Racine, à MSNBC. «Ils prévoyaient de descendre à Washington, DC, le centre au sol était le Capitole, et ils prévoyaient de charger et, comme Rudy Giuliani l’a indiqué, de rendre justice au combat au Capitole. Facebook a tenté de minimiser sa responsabilité dans ce qui s’est passé, blâmant plutôt les réseaux sociaux de niche tels que Parler, où le contenu d’extrême droite n’est pas contrôlé. «Nous avons de nouveau éliminé QAnon, Proud Boys, Stop the Steal, tout ce qui parlait de violence possible la semaine dernière», a déclaré le 11 janvier la COO de Facebook, Sheryl Sandberg, dans une interview en direct avec Reuters. «Notre application n’est jamais parfaite, donc je suis sûr qu’il y avait encore des choses sur Facebook. Je pense que ces événements ont été largement organisés sur des plateformes qui n’ont pas nos capacités pour arrêter la haine, qui n’ont pas nos normes et qui n’ont pas notre transparence. Pourtant, les preuves suggèrent que Facebook a été crucial pour les organisateurs pour diffuser la désinformation et la sensibilisation à la manifestation. Eric Feinberg, vice-président de la modération du contenu à la Coalition pour un Web plus sûr, a déclaré au Washington Post que 128000 personnes utilisaient le hashtag #StopTheSteal sur le site dans les jours qui ont précédé l’attaque. Media Matters a également rapporté que deux douzaines de responsables et d’organisations du Parti républicain ont utilisé Facebook pour coordonner les voyages en bus à Washington, DC, pour le rassemblement qui a conduit à l’insurrection. La plate-forme était au moins suffisamment critique dans l’organisation de l’événement qu’un sénateur a demandé à Facebook de conserver des enregistrements de tout le contenu associé à utiliser comme preuve potentielle dans une action en justice contre les émeutiers. Et ce n’est que quelques jours après l’attaque que Facebook a annoncé qu’il supprimerait le contenu #StopTheSteal associé. «Si vous retiriez Parler de l’équation, vous auriez presque certainement ce qui s’est passé au Capitole», a déclaré Angelo Carusone, président et chef de la direction de Media Matters. « Si vous retiriez Facebook de l’équation avant cela, vous ne le feriez pas. » Parler a également subi des conséquences pour son approche ultra-radicale de la liberté d’expression. Amazon Web Services, qui hébergeait auparavant l’application, l’a mise hors ligne et Parler n’a pas encore trouvé de nouveau fournisseur de services. Google et Apple l’ont également supprimé de leurs magasins d’applications. Facebook et d’autres plateformes sociales subissent une pression croissante pour plus de surveillance La méthode la plus efficace utilisée par les réseaux sociaux pour lutter contre la désinformation et les informations hyper partisanes est peut-être la plus simple: bloquer Trump. Twitter a définitivement interdit Trump le 8 janvier et la désinformation en ligne sur la fraude électorale a chuté de 73% au cours des sept prochains jours. Maintenant que presque tous les grands réseaux sociaux – ainsi que des entreprises comme Salesforce, qui hébergeait la liste de diffusion par courrier électronique de la campagne Trump – ont pris des mesures similaires, il est probable que la tendance se poursuive. Pour certains, ces actions peuvent arriver trop peu, trop tard. Facebook a été utilisé comme outil d’organisation pour le rassemblement de la suprématie blanche de 2017 à Charlottesville, en Virginie, les manifestations nationales anti-masque en 2020 et la théorie du complot QAnon. Lorsqu’on lui a demandé pourquoi elle n’avait pas fait plus pour arrêter la propagation des croyances et des groupes extrémistes, l’entreprise s’est généralement reportée à l’idée qu’elle protège la liberté d’expression des utilisateurs. Mais Dipayan Ghosh, ancien conseiller de Facebook et de la Maison Blanche d’Obama et chef du projet Digital Platforms and Democracy de la Harvard Kennedy School, a fait valoir dans le Washington Post que l’on ne peut plus faire confiance à Facebook pour modérer son propre contenu sans réglementation extérieure. «En fin de compte, nous devons mettre en place de meilleures protections, des protections qui neutralisent l’opacité des algorithmes de médias sociaux avec une transparence radicale et la collecte et l’utilisation sans entrave des données personnelles avec les droits de confidentialité des consommateurs. Entre-temps, nous devons repenser les mécanismes juridiques – à savoir, l’article 230 de la loi sur la décence des communications – que l’industrie a employée pour se protéger du débat sur la modération du contenu. Bien que la présidence Trump ait été marquée par son approche anti-réglementaire, sous Biden, la FCC pourrait théoriquement adopter un vaste programme juridique qui comprend le retour de la neutralité du net, l’expansion de l’accès à Internet et un article 230 réorganisé, bien que ce dernier ne soit peut-être pas un priorité majeure pour son administration. L’inauguration de Biden ne résoudra certainement pas la polarisation massive des médias sociaux, mais il est possible qu’Internet soit un endroit plus stable après son entrée en fonction.
>> Lire la suite

ENTRETIEN. « Nos corps ont besoin de lieux de confrontation, de mélange pour se sentir exister » (Sun, 17 Jan 2021)
Fabienne Martin-Juchat, anthropologue de la communication corporelle et affective à l’Université Grenoble-Alpes, revient sur le confinement et la distanciation physique imposés par la situation sanitaire. Pour elle, il est temps de réécouter nos corps malmenés. Entretien. Pourquoi cette pandémie, qui nous prive du toucher, a-t-elle frappé de plein fouet notre rapport au corps ? Avant cet épisode, la peur de tomber malade par simple contact physique avait presque disparu. Nous avions oublié l’importance de la richesse des expériences corporelles. Alors si le Covid-19 présente au moins une vertu, c’est de nous avoir révélé toute une partie cachée de l’iceberg de la socialité, cette danse invisible des corps, devenue tellement naturelle qu’on ne l’interrogeait plus. Cela nous a fait prendre conscience de tous les liens qui nous permettent de vivre en société. Le monde a du sens quand sa consistance, son épaisseur peuvent être ressenties par l’engagement physique, par notre contact avec l’extérieur. Comment la crise sanitaire a-t-elle abîmé nos libertés ? On ne mesurait plus ce précieux droit de circuler, la liberté de danser, d’aller voir un concert, de faire du sport, de manger, de prendre des cafés, de travailler les uns à côté des autres. Des choses si simples, évidentes et quotidiennes. Avec les mesures de sécurité sanitaire, ce sont toutes nos aptitudes d’être au monde et aux autres, sensuellement, émotionnellement qui ont été abîmées. Même l’expérience du corps lors de voyages au loin manque. Se frotter à d’autres climats, à d’autres éléments naturels n’est pas anodin pour mieux s’éprouver et faire l’expérience de l’altérité. Avons-nous appris à mieux toucher notre intériorité ? Forcément, faute de contacts habituels avec l’extérieur, nous avons été confrontés de manière frontale avec nous-mêmes. Notre corps a eu un miroir nouveau devant lui, pas toujours simple à regarder. J’ai écouté des salariés qui ont été violentés par ce face-à-face avec eux-mêmes en télétravail. Ils en ont ressenti une perte de confiance identitaire. En effet, notre corps social est très normé… en temps normal. Nous agissons avec des codes, des façons d’être, des rythmes très structurés. Notre corps est comme une machine fonctionnant à des fins sociales de productivité, de performance, d’efficacité. Là, avec l’injonction corporelle de se tenir le plus à distance possible, il y a eu une redistribution de toutes nos vulnérabilités. Le corps est venu nous parler autrement et nous avons eu le temps de l’écouter. C’est une communication intracorporelle à apprivoiser. Les corps souffrent aussi, avec ces nouvelles injonctions… Ils ont été contentionnés, contorsionnés, se sont atrophiés. Comment sortir indemne physiquement d’heures répétées devant un petit écran ? Les kinés vont avoir du boulot pour des mois ! Sans compter le flot d’émotions que nous avons dû gérer sans toujours les comprendre. Comment la communication non verbale peut-elle se faire aussi loin les uns des autres ? La mise en signes du corps est essentielle, le corps est un média de soi, un langage. Sans mise en scène sociale possible, nous voilà privés de contacts qui donnent du sens à l’existence. Pourquoi appelez-vous à une éducation corporelle ? Il est à espérer que cette crise nous montre que nous avons trop laissé de côté l’éducation du corps et tout misé sur les savoirs académiques. Le savoir-faire plus que le savoir-être. Nous avons hérité de considérations et conventions religieuses, politiques et de ritualisations du corps au fil des siècles. Bien sûr, les codes de conduite, de civilité et politesse entre les individus sont nécessaires, cela protège des dérives et manipulations. D’ailleurs, la crise sanitaire a aussi eu ce mérite, rappeler que si une apnée sensorielle est compliquée à vivre, une proximité et un pouvoir trop grands sur les corps peuvent être très agressifs. Comment concrétiser cet apprentissage des corps ? C’est apprendre, dès le plus jeune âge, comment le corps fonctionne, résonne, comment il pulse et vibre. Ce que les cultures asiatiques savent mieux intégrer que nous dans leur quotidien. Chez nous, encore en maternelle et en primaire, ça va, les enfants vivent des expériences avec des activités où ils peuvent cuisiner, côtoyer des animaux, profiter de la nature… Après, au collège, alors qu’ils sont en pleine construction, les corps deviennent plus statiques, mis en règles. Ne risquons-nous pas de nous regarder davantage le nombril ? Il ne s’agit pas de s’écouter à l’infini ou de laisser prise aux dieux et autres gourous du corps mais d’oser prendre des risques avec son corps sans le prisme de la compétition, de l’esthétisation forcée. Pendant ces mois de confinement, nous avons montré toute la créativité de nos ressources corporelles dans la contrainte. Quand on nous prive de liberté de mouvement, on invente d’autres expériences pour bouger. Pensons à tous ces artistes, danseurs, athlètes, amateurs de sport qui ont partagé sur les réseaux sociaux les vidéos de leur bricolage de survie pour garder la forme et pratiquer leur art… Ce n’était pas du narcissisme, mais la preuve de la capacité du corps à trouver d’autres béquilles. Mais un corps enfermé à la maison est vite limité pour se réinventer… C’est une autre inquiétude après cette crise : comment les espaces publics, collectifs dont nous sommes privés ou qui restent ouverts avec des règles très strictes vont-ils évoluer ? Ces lieux où les corps se rencontrent, où le brassage des sexes et des cultures est possible, sont indispensables à l’émancipation. Les fêtes, les bars, les salles de sport clandestins se multiplient, c’était à prévoir. Car nos corps ont besoin de ces lieux de confrontation, de jeux, de mélange pour se sentir exister et évoluer. Mais si ces lieux informels et privés deviennent les seuls pour se regrouper, le risque du repli communautaire et de corps de nouveau normés n’est pas négligeable.
>> Lire la suite

Lundi RP : 10 agences font le plein de clients (Sun, 17 Jan 2021)
Série de mouvements de budgets au sein des agences RP. Liste non-exhaustive. - L’agence Zmirov Communication renforce son expertise cheveux avec le gain de deux nouvelles marques : Hairburst, la marque anglaise qui réinvente les vitamines pour cheveux (relations presse pour s’installer sur le marché français) et Hot Tools, enseigne américaine d'outils de styling pour professionnels (réseaux sociaux et campagnes d’influence). - La compagnie aérienne internationale d'aviation d'affaires VistaJet confie ses relations médias pour la France, à l'agence Article Onze Tourisme. Elle aura pour objectif de mener à bien une stratégie de communication mettant en lumière les nouveautés de l'annonceur et ses initiatives récentes. Parmi elles notamment, le lancement de VistaJet Private World, sa flotte de Global 7500 et sa politique de développement durable dans l’aviation d’affaires. - La marque de chaussures Teva (groupe Deckers Brands) confie sa communication à Asap Communication. - L'agence Yucatan, appartenant au Groupe Point S et qui vient de créer un pôle restauration événementielle, acquiert trois nouveaux clients. Le restaurant Le Floris à Genève, mais aussi DrSmile (entreprise allemande spécialisée dans la technologie dentaire et soutenue financièrement par le groupe Straumann) et Not So Dark, nouvelle Dark Kitchen fondée par l'entrepreneur Clément Benoit qui envisage d'en ouvrir 25 autres en Europe. En parallèle des relations presse, son pôle BtoB signe également avec deux nouvelles références : Mega International (éditeur de logiciels français) et Auriga (éditeur de solutions pour la banque omnicanale et les moyens de paiement). - Laurent Guyot remporte les relations presse de Sybel (application française pour écouter des séries audio). L'agence aura pour mission de promouvoir ses activités en matière de divertissement audio dans les médias (prises de parole de la fondatrice Virginie Maire) ainsi que de faire rayonner ses programmes exclusifs (créations originales).  - L’agence de relations presse et d’influence Douzal Communication collabore avec le groupe hôtelier grec Andronis Exclusive. L'objectif étant de mettre en avant ses établissements qui permettent de découvrir les différentes facettes de Santorin avec pour devise : « If we want it all, we have it all ».  - Cap d'Arsène (produits baignade made in France) confie sa stratégie d'influence à l'agence 14 septembre. - Acer France (matériel informatique) renouvelle sa confiance à l'agence the messengers. En plus de lui confier la gestion de ses relations presse, la marque lui confie désormais celle de ses réseaux sociaux pour échanger davantage avec ses cibles sur Facebook, Instagram et Twitter (Acer France). - À l’issue d’une compétition d’agences, le producteur français d’énergie renouvelable (Eau-Vent-Soleil) CNR, choisit l’agence BCW pour sa communication corporate et ses relations médias nationales. L'objectif de la collaboration étant de faire connaître l'entreprise, ses solutions innovantes décarbonées pour les territoires, au plus grand nombre via des campagnes d’opinion, de la médiatisation, ou encore de l'influence. Et ce, en appui des équipes basées à Lyon.  - La Nouvelle Agence annonce renforcer son portefeuille clients avec le gain de 7 nouveaux annonceurs, désireux chacun, d'accroître leur notoriété de marque (relations presse). Parmi eux, Wittyfit (plateforme de pilotage de qualité de vie au travail), Taklane (dispositif d’authentification de sites pour lutter contre le phishing ou hameçonnage) désireuse d'attirer des marques partenaires et de démocratiser son application Certilane, mais aussi l'entreprise française spécialisée dans la blockchain The Blockchain Group. L'agence travaillera également avec Drimki (estimation immobilière en ligne) pour la conception de prises de paroles et la mise en place de relations avec des blogeurs et influenceurs (stratégie RP digitale). Sans oublier la maison horlogère made in France Charlie Paris et Diggers Factory (connecteur d'artistes, fans et professionnels pour produire des vinyles en édition limitée et à la demande) qui fait appel à elle autour d'une campagne médiatique.
>> Lire la suite