planète Asie du nord actualité Asie du nord
ASN
ASN
ASN
ASN
nos éditions nos flux rss
Vladimir Poutine annonce un mois d'avril chômé en Russie, avec salaires préservés - Capital.fr (jeu., 02 avril 2020)
Publié le 02/04/2020 à 16h36 Vladimir Poutine annonce un mois d'avril chômé en Russie, avec salaires préservés Pixabay SAUVEGARDER CET ARTICLE SAUVEGARDÉ Afin de limiter le plus possible la propagation du coronavirus, Vladimir Poutine a décidé de prolonger le régime de jours chômés "jusqu'au 30 avril inclus" Afin de ralentir la propagation de la pandémie de coronavirus, le président russe Vladimir Poutine n'y va pas par quatre chemins. Il a annoncé que le mois d'avril serait chômé en Russie, mais avec maintien des salaires ! "J'ai décidé de prolonger le régime de jours chômés jusqu'au 30 avril inclus", a-t-il déclaré lors d'un discours télévisé, ajoutant que cette mesure, en vigueur depuis le 28 mars, "a permis de gagner du temps". Les régions russes pourront choisir quelles entreprises seront néanmoins autorisées à travailler, et quel mode de confinement elles imposent à leur population. Dernièrement, les présidents russe et américain ont évoqué par téléphone la possibilité d'une coopération dans la lutte contre le coronavirus et de consultations sur le pétrole, a annoncé le Kremlin. Les deux chefs d'Etat se sont dits "gravement préoccupés par l'ampleur de la propagation du coronavirus dans le monde" et se sont mutuellement informés des mesures prises dans leurs pays respectifs, selon le communiqué du Kremlin. "La possibilité d'une coopération plus étroite entre les deux pays à ce sujet a été discutée", selon la même source. >> A lire aussi - Après Moscou, Vladimir Poutine pourrait placer la Russie en confinement >> Inscrivez-vous à notre newsletter Entreprises et Marchés Ecoutez 21 millions, le podcast de Capital sur les cryptomonnaies A lire aussi Vous lisez actuellement : Vladimir Poutine annonce un mois d'avril chômé en Russie, avec salaire... https://www.capital.fr/economie-politique/vladimir-poutine-annonce-un-mois-davril-chome-en-russie-avec-salaires-preserves-1366573 Partager sur Facebook Partager Vladimir Poutine annonce un mois d'avril chômé en ... Nous vous recommandons : © Capital (avec Agence France Presse)
>> Lire la suite

Le pétrole décolle, Donald Trump s'attend à une réduction massive de la production russe et saoudienne - Capital.fr (Thu, 02 Apr 2020)
Publié le 02/04/2020 à 8h55 Mis à jour le 02/04/2020 à 17h05 Le pétrole bondit, Donald Trump s’attend à un accord entre la Russie et l’Arabie saoudite Donald Trump, Vladimir Poutine et Mohammed Ben Salmane rassurent sur le front du pétrole, dont le cours flambe ce jeudi (+22% vers 17h !). Le président américain s'attend à ce que la Russie et l'Arabie saoudite concluent dans les prochains jours un accord sur la production de pétrole afin de mettre fin à la guerre des prix que se livrent la Russie et l’Arabie saoudite, qui a selon lui "ravagé" l'industrie pétrolière mondiale, rapporte Reuters. "Je pense qu'ils vont régler cela dans les prochains jours (...) Elles savent toutes les deux ce qu'elles doivent faire", a dit Donald Trump lors d'une conférence de presse à la Maison blanche, sans indiquer les raisons de son optimisme. Dans un tweet, le président américain a indiqué s'attendre à une réduction de 10 millions de barils de Moscou et Ryad... L'Arabie saoudite a appelé jeudi à une réunion "urgente" de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et d'autres pays, dont la Russie, afin de parvenir à un "accord équitable qui rétablira l'équilibre des marchés pétroliers", a annoncé l'agence officielle saoudienne SPA. "Dans le monde entier, l'industrie pétrolière a été ravagée", a déclaré de son côté le président américain, alors que les prix du brut ont atteint un plus bas de 18 ans. Il a ajouté vouloir que l'industrie pétrolière redevienne "comme elle était auparavant", rapporte l’agence de presse. La Russie et l'Arabie saoudite vont finir par conclure un accord "à un moment donné", a dit Donald Trump, "parce que c'est une très mauvaise situation pour la Russie, très mauvaise pour l'Arabie saoudite". De son côté, Vladimir Poutine a appelé mercredi les pays producteurs et consommateurs de pétrole à trouver une solution pour améliorer la situation sur le marché du pétrole qu'il a jugée "difficile". >> A lire aussi - Donald Trump et Vladimir Poutine discutent du pétrole Les prix du pétrole avaient chuté dernièrement, après un rapport montrant une explosion des stocks américains de pétrole brut dans un marché déjà plombé par une offre pléthorique et une demande en chute libre. >> Inscrivez-vous à notre newsletter Entreprises et Marchés Le rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) a montré une explosion de 13,8 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis, bien au-delà des prévisions des analystes, rapporte l’AFP. Les réserves d'essence ont aussi fortement augmenté. >> A lire aussi - Face à la chute du pétrole, Total veut réaliser des économies massives >> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l'image) Getty Images
>> Lire la suite

Coronavirus : plus de 3500 cas en Russie, hausse quotidienne record - Le Figaro (Thu, 02 Apr 2020)
Par Le Figaro avec Reuters Le nombre de cas de contamination par le coronavirus officiellement confirmés en Russie s'établit à 3548 jeudi, après une progression record de 711 nouveaux cas par rapport à la veille, a annoncé le centre de gestion des crises russe. Des cas d'infection ont été enregistrés dans 76 des plus de 80 régions russes, mais la capitale Moscou reste l'épicentre de l'épidémie avec 595 cas de contamination, a précisé ce centre. Selon ce bilan fourni jeudi, l'épidémie a causé la mort de 30 personnes en Russie.
>> Lire la suite

Coronavirus : en Russie, le confinement nourrit les tensions sociales - Les Échos (Fri, 03 Apr 2020)
Publié le 3 avr. 2020 à 13h15Mis à jour le 3 avr. 2020 à 16h43 Son appel, lourd d'émotions et d'inquiétudes, a fait le buzz. Anastasia Tatoulova, lors d'une récente rencontre de Vladimir Poutine avec les milieux d'affaires, a interpellé le chef du Kremlin. « Je vais vous parler sans larmes mais, en réalité, c'est une tragédie », a lancé la jeune autodidacte avant de demander au président d'appliquer des mesures d'urgence pour sauver des milliers de PME. Anderson, sa chaîne de restaurants familiaux, est touché de plein fouet par les méfaits économiques du coronavirus. « La plupart d'entre nous sommes en phase terminale et n'avons plus que quelques semaines à vivre », a prévenu Anastasia Tatoulova, très directe avec Vladimir Poutine. Un mois chômé
>> Lire la suite

La Chine expédie pour 26 tonnes d’aide humanitaire à la Russie - Sputnik France (Thu, 02 Apr 2020)
Moscou lors du confinement © Sputnik . Vladimir Astapkovitch Une cargaison humanitaire en provenance de Chine et consistant en thermomètres infrarouges, masques, respirateurs, vêtements jetables et autres moyens de protection a été envoyée à la Russie, déclare le ministère russe de l'Industrie et du Commerce. La Chine a fourni à la Russie une cargaison humanitaire d'un poids total de 26 tonnes, composée de thermomètres infrarouges, masques, respirateurs, vêtements et autres moyens de protection, a fait savoir le service de presse du ministère russe de l'Industrie et du Commerce. «La cargaison, d'un poids total de 26 tonnes, comprend des masques médicaux et respiratoires, des costumes de protection, des gants et des thermomètres infrarouges. Les produits médicaux reçus et les moyens de protection individuelle seront envoyés pour une nouvelle distribution au Centre national de médecine et chirurgie de Pirogov du ministère russe de la Santé», a déclaré le service de presse du ministère. As #Russia sees its virus infections rise to 2,777 now, #China is rushing 25.6 tons of emergency medical supplies -- including masks, gowns, gloves and ventilators -- to Moscow to help it contain the epidemic. pic.twitter.com/UOTKin5qeF — Global Times (@globaltimesnews) April 2, 2020​ Le ministère a organisé la livraison et la distribution de l'aide humanitaire sur ordre du gouvernement, conformément aux accords conclus par les dirigeants des deux pays. Le transport a été effectué par les Forces aérospatiales russes. «Lors du sommet d'urgence du G20 sur la lutte contre la propagation du coronavirus, le Président russe a souligné que nous ne pouvions pas nous permettre d'agir selon le principe du "chacun pour soi". En effet, la Russie aide les pays actuellement les plus touchés par la propagation du coronavirus», a rappelé Denis Manturov, ministre russe de l'Industrie et du Commerce. L’aide humanitaire russe Auparavant, la Russie avait également livré de l’aide humanitaire à la Chine, conformément aux ordres du Président et du gouvernement russes. Ainsi, le 9 février, une cargaison  de plus de 23 tonnes avait été envoyée à Wuhan. Elle comprenait des médicaments et des équipements de protection individuelle pour les Chinois.
>> Lire la suite

Après Moscou, Vladimir Poutine pourrait placer la Russie en confinement - Capital.fr (Mon, 30 Mar 2020)
Publié le 30/03/2020 à 10h21 Après Moscou, Vladimir Poutine pourrait placer la Russie en confinement Pixabay La Russie pourrait bien être le prochain pays d'envergure à basculer dans le confinement, la solution considérée la plus sûre pour freiner la propagation du coronavirus... Moscou a déjà sauté le pas, depuis ce lundi. A l'heure de pointe matinale, de nombreuses rues du centre-ville étaient quasi-désertiques, mais beaucoup de voitures individuelles circulaient encore, selon une journaliste de l'AFP. Le trafic était cependant beaucoup moins chaotique et embouteillé qu'il ne l'est d'ordinaire à ce moment-là. Les Moscovites sont autorisés à sortir de chez eux pour se rendre au travail, pour les urgences médicales, pour se ravitailler au supermarché le plus proche ou aller dans une pharmacie, selon une décision dimanche soir du maire, Sergueï Sobianine. Ils ont également le droit de sortir les poubelles et de promener leur chien, dans un rayon de 100m autour de leur domicile. Des mesures analogues ont été décrétées dans la région entourant la capitale. >> A lire aussi - Vladimir Poutine va fermer la frontière entre la Russie et la Chine Le Premier ministre russe, Mikhaïl Michoustine, a appelé les autres régions de Russie à se préparer à ce que de telles mesures soient imposées au reste du pays. La Russie a recensé officiellement 1.534 cas d'infection et huit décès. >> A lire aussi - Vladimir Poutine réclame un moratoire sur les sanctions "Je demande aux dirigeants des régions russes de prêter attention à l'expérience des collègues (de Moscou et sa région) et de se préparer à la possibilité d'adopter des mesures similaires dans leurs régions", a déclaré M. Michoustine, cité par les agences de presse russes. >> A lire aussi - Le montant faramineux des investissements que prévoit Vladimir Poutine pour doper l'économie de la Russie A Moscou, le respect du confinement doit être contrôlé grâce à un "système intelligent de surveillance", selon les autorités, à savoir un réseau de caméras de reconnaissance faciale déjà utilisé pour vérifier les diverses mesures de confinement imposées peu à peu depuis début mars. >> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l'image) Getty Images >> Inscrivez-vous à notre newsletter Entreprises et Marchés >> Notre service - Investissez dans des sociétés innovantes et à fort potentiel de valorisation avant leur introduction en Bourse
>> Lire la suite

En Russie, datcha et Pouchkine, refuge contre le Covid-19 - Journal La Croix (Thu, 02 Apr 2020)
Comme souvent en Russie, tout commence et tout finit avec Alexandre Pouchkine, le poète chéri de toute une nation. « En pleine crise de coronavirus, relisons ses poèmes écrits pendant l’épidémie de choléra qui frappait alors le pays et l’obligeait à rester en quarantaine à la campagne », confie Valerï Shiptov. Près de deux siècles plus tard, comme de nombreux Moscovites, ce retraité de 71 ans vient de se mettre au vert. Direction la datcha, ce havre de tranquillité de l’homo sovieticus, maison de campagne héritée de l’URSS qui, loin de la ville et de ses codes, reste aujourd’hui le refuge préféré de nombreux Russes. « Lui aussi, notre beau Pouchkine était confiné. Il s’adresse à nous dans ces vers écrits en 1827 : “Tout va se calmer, tout va passer ; Les douleurs et les angoisses disparaîtront ; Ne pas céder à l’obscurité et à la peur ; Et le jardin, comme avant, fleurira”. » Pour le poète de l’âme russe, assoiffé de liberté, cette période de retrait loin de Moscou fut l’une des plus fécondes de sa vie littéraire. Pour Valerï Shiptov, plus modestement, c’est l’heure du retour à la vie de famille en petit cercle. Avec sa femme et surtout Vassilina, sa petite-fille, 7 ans. Solidarité entre générations « D’habitude, nous vivons tous à Moscou. Mais, avec le coronavirus, la vie y est devenue dangereuse », témoigne ce retraité. Parmi tant d’autres, Valerï Shiptov incarne cette solidarité entre générations dans un pays où traditionnellement grands-pères et grands-mères sont actifs sur tous les fronts de la vie de famille. Très souvent, après avoir quitté leur emploi, ils enchaînent sur un travail à temps partiel, apportent des revenus aux foyers mais, surtout, s’occupent des petits-enfants, sur le chemin de l’école et à la maison. « Avec Vassilina, on ne s’ennuie pas ! Ses parents ont dû rester travailler à Moscou. À la datcha, à 50 km seulement de la capitale, nous nous occupons d’elle : jeux, jardin et devoirs à distance », raconte Valerï Shiptov, désormais très à l’aise avec WhatsApp et le site Web de l’école de sa petite fille. Pas de Wi-Fi à la campagne mais une connexion suffisamment bonne sur son téléphone portable. La datcha est bien équipée, chauffage, eau courante et un magasin pour les courses hebdomadaires. « Nous sortons au minimum de notre territoire », insiste le retraité, heureux de cette vie improvisée. La datcha, par définition, c’est traditionnellement le plan B et le système D de bien des Russes. Dans le jardin de la maison en bois, refuge au vert de la vie urbaine, survivent en quelque sorte les réalités socio-économiques datant du « contrat social » implicitement passé jadis entre le régime soviétique et ses foules laborieuses. Usines et administrations payaient mal. En échange, ouvriers et fonctionnaires recevaient gratuitement des lopins de terre en banlieue. Dans la Russie moderne, entre légumes en bocaux, livres de contes et escapades en forêt, c’est un espace de liberté, d’intimité et ... de sécurité loin du virus. « Avec nos pommiers et nos recueils de Pouchkine, nous sommes très bien pour attendre la fin de l’épidémie », sourit Valerï Shiptov.
>> Lire la suite

Russie: 16 milliards d'euros pour lutter contre le coronavirus - Bilan (Wed, 01 Apr 2020)
A ce jour, 2 777 cas ont été officiellement recensés en Russie et 24 décès. Crédits: Keystone Whatsapp La Russie va débloquer 1.400 milliards de roubles (16,2 milliards d'euros au taux actuel) pour lutter contre le coronavirus et prendre des mesures de soutien à l'économie, a annoncé mercredi le Premier ministre Mikhaïl Michoustine. «Au total, le ministère des Finances a réservé 1.400 milliards de roubles pour la lutte contre le coronavirus et la réalisation des mesures anti-crises», a-t-il déclaré durant une réunion gouvernementale organisée par vidéoconférence et diffusée à la télévision. Parmi les mesures annoncées, une aide aux petites et moyennes entreprises avec «un moratoire sur le paiement d'un certain nombre d'amendes et une interdiction temporaire du blocage de leurs comptes» ainsi qu'un soutien aux personnes insolvables qui «permettra aux gens ayant une dette de 50.000 à 700.000 roubles de se libérer de leurs obligations». Le Premier ministre a également annoncé des mesures de soutien aux régions russes, souvent très dépendantes de l'aide fédérale, afin de «compenser les pertes budgétaires dues à la baisse des revenus». M. Michoustine avait déjà annoncé mi-mars une série de mesure de soutien à l'économie d'environ 300 milliards de roubles. La semaine dernière, Vladimir Poutine avait lui ordonné un report d'impôt et de crédit pour les PME pendant six mois. Depuis, le pays a pris des mesures de confinement drastiques qui s'appliquent aujourd'hui à la quasi-totalité des régions russes pour empêcher la propagation du Covid-19, dont 2.777 cas ont été officiellement recensés dans le pays et 24 décès. L'économie russe, après une année 2019 atone, risque de voir sérieusement compromis ses espoirs de reprise en 2020 d'autant que le pays doit aussi affronter la chute des prix du pétrole sur les marchés mondiaux, qui ont atteint lundi un plus bas en 18 ans.
>> Lire la suite

Crise économique: la Russie, moins «accro» à l'or noir, reste fragile - Le Figaro (Wed, 01 Apr 2020)
Les experts redoutent un impact conséquent, notamment sur les grands projets lancés par le gouvernement russe, si la crise devait se prolonger. Par Vladimir Poutine, en conversation-vidéo dans sa résidence, mardi. Vladimir Poutine, en conversation-vidéo dans sa résidence, mardi. SPUTNIK/via REUTERS À Moscou La «forteresse Russie» tiendra-t-elle le choc face à la guerre des prix du pétrole qu’elle a engagée avec l’Arabie saoudite et alors que se profile une récession mondiale sur fond de Covid-19? Inflexible jusqu’à récemment sur ce front, Vladimir Poutine est tout de même convenu, au téléphone avec Donald Trump, mardi, de l’importance de la stabilité des prix de l’or noir. Le premier ministre russe, Mikhaïl Michoustine, affiche un certain volontarisme lorsqu’il estime que la plongée des prix et la volatilité des marchés offrent de nouvelles opportunités pour la politique de substitution des produits russes aux importations - une priorité depuis la mise en place des sanctions américaines et européennes consécutives à l’annexion de la Crimée en 2014. Les experts sont beaucoup plus mesurés et redoutent un impact conséquent, notamment sur les grands projets lancés par le gouvernement, si la crise devait se prolonger au-delà de l’été. «À court terme, les équilibres macroéconomiques et budgétaires Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir. Abonnez-vous : 1€ le premier mois annulable à tout moment
>> Lire la suite